AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez

 wild thoughts (lazio #3)

Vio Hayes
Voir le profil de l'utilisateur http://shotatthenight.forumactif.com/t992-vio-they-say-only-the-
silver chapel




☾ pseudo : midnight
☾ avatar : tomlinson
☾ querelles : 601
☾ destiny : 29/01/2018
☾ relationship :
wild thoughts (lazio #3) JMbxR0Cwild thoughts (lazio #3) SBHXCBu


laz ∞ one night, hate you love you
silver gang ✩ sebastian, even,
montaigu gang ✩ ace, nova, esmée, noa
capulet gang ✩ harpie, silas

code couleur dialogue : [color=#339999]

RP TERMINÉS:
 


wild thoughts (lazio #3) Empty
bang bang
. ✦ ⊹ Sam 3 Mar - 21:54 ⊹ ✦ .
When I'm with you, all I get is
wild thoughts
laz & vio

 une heure, deux heures, trois heures et trente-quatre minutes que tu es sur ce banc. cul gelé. la couleur de tes mains qui se rapproche plus du violet dangereux que du rouge bonne santé. ton pied qui tape au sol de frustration. t’as eu le temps d’observer. tu as eu beaucoup de temps pour le faire. les arrivées. blessures en tout genre. les pleurs, les cris, les engueulades, les rires aussi. personnages hétéroclites. émotions différentes. l’entrée de l’hôpital qui devient un lieu de passage de parfaits inconnus. moments qui changeront leur vie. déception, naissance, blessure. tu les regardes rentrer avec appréhension et tout ceux que tu as vu ressortir sont soit soulagés soit fous de rage. pas d’entre deux. impossible. pas ici. tes ongles rongés jusqu’au sang. tes yeux qui finissent dans le vide. t’es là depuis plus de trois heures vio. décide toi. vas y ou rentre chez toi. ça sert à rien d’être planté ici comme un con. personne ne t’attend à l’intérieur. sûrement pas lui. tu te lèves d’un coup. un peu trop vite même. tu t’avances vers l’entrée. un pas, deux pas. tu t’arrêtes. suffisamment loin pour que les portes ne sentent pas ta présence. une femme grommelle derrière toi avant de passer sur le côté pour rentrer. t’as l’air d’un psychopathe. ils vont t’envoyer directement à l’étage psychiatrie, tu vas pas comprendre. sauf que t’arrives pas. à avancer. à ne pas y penser. à ne pas te souvenir de la dernière fois que tu as passé ces foutues portes. bordel t’es passé au dessus. trois ans c’est suffisamment de temps pour passer à autre chose. ça devrait l’être. et tu pensais que c’était pas un problème. en partant et en venant ici, tu n’as même pas envisagé cette possibilité. celle où il t’était impossible d’entrer. t’as réfléchi à pleins d’autres choses. te retrouver face à esmée, qu’elle te foute une gifle devant ses parents, qu’elle annonce haut et fort que t’es celui qui l’a amené ici il y a un an. ou encore croiser le cousin du gosse. celui avec qui tu as partagé bien trop de mots il y a deux jours sur ce chantier. et t’as essayé de trouver une explication à ta présence à l’hôpital. une excuse qu’ils pourraient gober facilement sans qu’ils se doutent que t’es là pour la même raison qu’eux. enfin pas vraiment. toi tu veux juste t’assurer qu’il est pas mort. parce-que t’as pas fait tout ça pour apprendre qu’il a lâché son dernier souffle ici, entouré de médecins compétents alors que sur le champ de bataille, il avait encore les yeux ouverts. putain mais vio il a eu qu’une balle dans l’épaule, il peut pas en mourir. au pire des cas ils l’ont amputé.tu respires plusieurs fois avant de franchir le pas. t’arrives devant l’accueil. ton coeur qui bat à cent à l’heure. il manquerait plus que tu fasses une crise d’angoisse. tu demandes la chambre du montaigu. elle te demande si tu es quelqu’un de la famille, tu hoches la tête d’un air serein. ils sont tellement nombreux avec les mêmes gênes qu’elle ne pourra jamais savoir si tu dis la vérité. elle t’annonce que les heures de visite sont finies, que tu pourras revenir demain. en même temps t’es arrivé à temps. t’as juste décidé de divaguer pendant trois heures dehors. tu souris hypocritement. t’attends qu’elle ait le dos tourné pour filer. ascenseur. troisième étage. les couloirs sont vides. tu vois simplement des infirmières. t’attrapes des fleurs à moitié fanées qui trainent dans un pot. un filet d’eau qui coule au sol. ton visage caché au maximum derrière pour finir par t’engouffrer dans sa chambre. aucun risque qu’il y ait un membre de sa famille, les heures de visite sont finies. tu refermes la porte derrière toi doucement. tes yeux qui se posent sur lui. il dort. tu crois. tout est éteint. télévision, lumière, volets. ton putain de bouquet de fleurs dans les mains, tu le jettes au sol. futile accessoire. ton premier réflexe est de voir s’il a encore ses deux bras. victoire. tu te glisses à ses côtés. tu t’assois sur son lit. sans aucune grâce et aucune gêne. côté blessure évidemment. silence qui te pèse. t’es pas venu là pour le voir dormir. clairement pas. alors ton doigt vient appuyer sur son pansement. tu te mords la lèvre d’anticipation. « t’es mort ? » tu souffles. « enfin ! un montaigu de moins. plus que quarante six mille restant. putain mais vos parents connaissent pas les capotes sérieux ? à un moment donné il faut arrêter de pondre des gosses. surtout avec vos gênes. »

Made by Neon Demon


Dernière édition par Vio Hayes le Dim 4 Mar - 21:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Laz Montaigu
Voir le profil de l'utilisateur http://shotatthenight.forumactif.com/t935-shit-maybe-i-miss-you-
crimson pistols


wild thoughts (lazio #3) Tumblr_mri5p6W6JH1sa9sivo1_500

☾ pseudo : margaux.
☾ avatar : styles.
☾ querelles : 564
☾ destiny : 27/01/2018
☾ territories : south side et sa noirceur. le sud et sa connerie. les crimson pour toujours, sans qu'on pose de questions.
☾ relationship :
★ . ☽ . ❤️ . ☾ . ★


vio; mistake; maybe a little more.
ecco; bff.
ace; césare; abel; nova; azra cousins.
esmée; ebe; sisters.
ainhoa; failed first time; good friend.
atticus; thanks for help. and for let me test drugs.
zélina; friends.
cassandre; like a big sis'

dialogues; darkred
wild thoughts (lazio #3) JMbxR0Cwild thoughts (lazio #3) SBHXCBu

rps terminés:
 


wild thoughts (lazio #3) Empty
bang bang
. ✦ ⊹ Sam 3 Mar - 22:27 ⊹ ✦ .
When I'm with you, all I get is
wild thoughts
vio & laz

deux jours qui te paraissent totalement insupportables. t'es cloué dans ce lit d'hôpital le bras gauche totalement immobilisé et douloureux. c'est à peine si on te laisse te lever pour aller pisser parce que t'es à moitié shooté à la morphine. et bien évidemment, ce n'est pas du tout gênant de devoir laisser une infirmière t'aider à te laver. tu grognes faiblement quand on vient changer le pansement à ton épaule. une balle. évidemment que ça fait mal, une balle. ça allait pas être le meilleur moment de ta vie, très clairement. c'est flou comme souvenirs. y'a surtout la douleur, les cris, le visage d'ace et le putain de regard bleuté de vio. tu te mords l'intérieur de la joue, ta tête reposant lourdement contre ton oreiller tandis que l'infirmière termine de refaire ton pansement. tu soupires un peu, tu te pinces les lèvres. t'as encore mal, tu le lui fais remarquer et elle t'informe qu'elle va te remettre sous morphine pour la nuit. des doses de plus en plus légères à chaque fois, pour éviter la dépendance. c'est bien le dernier truc dont t'as besoin. tu essayes de bouger un peu pour te réinstaller correctement dans le lit, tandis que ta mère vient te rendre visite l'histoire de quelques heures. vous parlez. tu dors un peu, beaucoup. tes médocs, évidemment. tu soupires doucement et tu la serres doucement avec ton bras valide. tu te pinces les lèvres quand elle s'en va. l'heure des visites qui se termine. tu le sais bien, t'es plus un gamin qui chiale parce qu'il se retrouve seul. tu te fais surtout chier comme un rat mort. l'infirmière repasse. morphine, le sommeil ne tarde pas à t'emporter. lourd et pas vraiment reposant, mais au moins tu ne souffres pas. enfin, ça, c'était avant de sentir une vive douleur contre ton épaule et d'écarquiller les yeux. ton bras valide qui vient chopper celui qui s’amuse à appuyer ta blessure, par pur réflexe. t’es mort ? enfin ! un montaigu de moins. plus que quarante six mille restant. putain mais vos parents connaissent pas les capotes sérieux ? à un moment donné il faut arrêter de pondre des gosses. surtout avec vos gênes. tu fronces les sourcils, t'es encore à moitié shooté, t'as du mal à reconnaître vio. enfin, pas sa voix. elle, tu commences à bien la connaître. je vais te tuer. tu siffles de douleur, essayant de te décaler un peu parce que con est assis contre le lit et bien sûr, contre ton bras blessé. qu'elle heure il est ? putain dégage, laisse moi dormir, tu fais chier. tu marmonnes sans trop de cohérence. rien n'a plus de cohérence quand il est dans les parages, de toute manière. tu fermes les yeux quelques instants. la douleur qui commence à s’atténuer. tes doigts toujours enroulés autour de son poignet, le serrant plus fort qu'il ne le faut réellement. tu termines par avoir un geste de recul, poussant presque son bras loin de toi. tu clignes plusieurs fois des yeux. il fait nuit. t'as aucune idée de l'heure qu'il est. sans doute tard, sans doute pas assez, sans doute trop tôt, aussi. tu te mords l'intérieur de la joue et te pinces légèrement les lèvres, avant de soupirer un peu. pourquoi il est la ? qu'est-ce qu'il fout la, en réalité ? t'as envie de lui poser mille questions, mais tu ne veux pas qu'il pense qu'il t'a manqué ou un truc dans le genre. c'est faux, totalement faux. t'en as rien à foutre de lui ... ouai, rien à foutre. sauf quand il est dans tes putain de pensées pendant que tu te branles comme un vulgaire adolescent. tu te mords l'intérieur de la joue, c'est pas vraiment le moment de penser à ça, de penser à la dernière fois que vous vous êtes réellement croisés. tu soupires une nouvelle fois, tu refermes les yeux. t'es juste ... fatigué. t'as besoin de dormir, t'as envie de dormir, t'as envie de ... l'attirer contre toi, te rendormir. bordel de merde.

Made by Neon Demon


••• a ( i ) m e r •••
please me,
show me how it's done
trust me,
you are the one
Revenir en haut Aller en bas
Vio Hayes
Voir le profil de l'utilisateur http://shotatthenight.forumactif.com/t992-vio-they-say-only-the-
silver chapel




☾ pseudo : midnight
☾ avatar : tomlinson
☾ querelles : 601
☾ destiny : 29/01/2018
☾ relationship :
wild thoughts (lazio #3) JMbxR0Cwild thoughts (lazio #3) SBHXCBu


laz ∞ one night, hate you love you
silver gang ✩ sebastian, even,
montaigu gang ✩ ace, nova, esmée, noa
capulet gang ✩ harpie, silas

code couleur dialogue : [color=#339999]

RP TERMINÉS:
 


wild thoughts (lazio #3) Empty
bang bang
. ✦ ⊹ Dim 4 Mar - 22:24 ⊹ ✦ .
When I'm with you, all I get is
wild thoughts
laz & vio

 tu sais pas trop comment tu pourrais justifier ta présence dans cette chambre d’hôpital. absolument aucune excuse qui a traversé ton esprit n’est assez bien réfléchie pour être crédible. tu as aucune raison d’être là. c’est ni quelqu’un de ta famille, ni un membre de ton clan ou un ami. il est juste tout le contraire. l’ennemi et un mec que tu as frappé et baisé plus d’une fois. relation complexe. incompréhension totale. et c’est mieux que tu te sois faufilé après les heures de visites. t’es quasiment sûr que vous ne serez pas dérangés par un membre du personnel et de ce fait, t’auras pas à justifier le pourquoi du comment. de toute façon, toi même t’es incapable d’expliquer pourquoi t’es là. le gosse est probablement censé dormir. tu vois tout un tas de fils reliés à lui. cette tenue immonde qui pue l’hôpital, les soins et les produits ménagers qui traine sur son corps. il dort quand t’arrives. sans doute shooté aux médocs. et tu te fiches pas mal de savoir s’il a besoin de sommeil. t’es là. tu veux de l’attention. ou du moins tu veux qu’il voit que t’es là. t’as pas attendu trois heures devant comme un con pour repartir sans qu’il le sache. tu t’affales contre lui. peut-être que tu fais exprès de ne pas être léger pour qu’il sent le poids de ton corps. puis comme un pauvre con, tu viens appuyer volontairement sur son pansement. la plaie que tu as vu ouverte il y a à peine deux jours. là où la base est rentrée. celle que t’étais censé prendre. toi. pas lui. et avant même que tu ouvres la bouche, tu vois ses gros doigts attraper ton poignet. comme s’il était en mesure de te faire mal. sa prise est bien trop molle pour te tirer une grimace. et non, il est pas mort. suffisamment éveillé pour t’attraper le bras. « je vais te tuer. » qu’il siffle. tu ris doucement. même shooté il a des envies de meurtre. c’est bon signe. il est encore lui-même. « c’est vrai que t’es tout à fait en état de me foutre un pain là. t'es ridicule...» tu dis très sérieusement. le mec est à deux doigts de se rendormir et il ose te menacer. « quelle heure il est ? putain dégage, laisse moi dormir, tu fais chier. » il s’est dégagé de toi. comme il a pu. son corps qui ne touche plus le tien. « ta gueule. c’est moi qui pose les questions. » tu lui dis fermement. t’es même pas sûr qu’il assimile tout ce que tu racontes. son emprise sur ton poignet qui diminue. il te lâche. ses yeux qui se ferment puis s’ouvrent de nouveau. il est paumé. complètement. sauf que tu t’en fous royalement de l’avoir coupé dans son sommeil. t’es là maintenant, il faudra qu’il s’y fasse. « pourquoi tu t’es jeté sur cette balle ? tu savais très bien qu’elle était pour moi. pourquoi tu m’as.. sauvé ? » tu demandes difficilement. le mot qui sort à contre coeur de tes lèvres. tu le remercieras pas. tu lui as rien demandé. « t’as voulu jouer au héros ? t’avais besoin de ça pour être accepté dans ta putain de famille ? il te trouvait trop pédé ? » tes mots un peu durs mais il est habitué à ton franc parler. t’es pas venu pour le cajoler. il sait très bien à quoi s’attendre. puis tu viens frapper l’arrière de son crâne. « t’es vraiment inconscient d’avoir fait ça. un bon gros con. ouai un montaigu quoi. » t’ajoutes pour être sûr qu’il ait bien compris le message.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Laz Montaigu
Voir le profil de l'utilisateur http://shotatthenight.forumactif.com/t935-shit-maybe-i-miss-you-
crimson pistols


wild thoughts (lazio #3) Tumblr_mri5p6W6JH1sa9sivo1_500

☾ pseudo : margaux.
☾ avatar : styles.
☾ querelles : 564
☾ destiny : 27/01/2018
☾ territories : south side et sa noirceur. le sud et sa connerie. les crimson pour toujours, sans qu'on pose de questions.
☾ relationship :
★ . ☽ . ❤️ . ☾ . ★


vio; mistake; maybe a little more.
ecco; bff.
ace; césare; abel; nova; azra cousins.
esmée; ebe; sisters.
ainhoa; failed first time; good friend.
atticus; thanks for help. and for let me test drugs.
zélina; friends.
cassandre; like a big sis'

dialogues; darkred
wild thoughts (lazio #3) JMbxR0Cwild thoughts (lazio #3) SBHXCBu

rps terminés:
 


wild thoughts (lazio #3) Empty
bang bang
. ✦ ⊹ Dim 4 Mar - 22:54 ⊹ ✦ .
When I'm with you, all I get is
wild thoughts
vio & laz

tu dormais. presque paisiblement. presque correctement, enfin habitué au bip bip incessant dans la pièce, aux bruits dans le couloirs et à être dans la même position depuis des heures et des heures. tu n'as jamais réellement supporté de dormir sur le dos.les heures s'écoulent, tu termines par fermer les yeux, bercé par la morphine qui coule dans tes veines, bercé par la douleur qui semble enfin s'atténuer, pour mieux revenir d'ici quelques heures, quand tu te réveilleras parce que tu auras eu le réflexes débile que d'essayer de bouger dans ton sommeil. tu manques un soupir tandis que tu glisses dans les limbes de ce sommeil loin d'être reposant. très loin. et c'est la douleur qui te réveille. soudaine. violente. constante. un poids contre ton corps. tu ouvres les yeux, tu reprends ton souffle comme si tu n'avais pas respiré depuis bien trop longtemps. tes doigts enroulés autour du poignet de vio avant même que tu ne le reconnaisses réellement. qu'est-ce qu'il fout la, merde ? c’est vrai que t’es tout à fait en état de me foutre un pain là. t'es ridicule... tu lui lances un regard noir comme guise de répondre. il a pas tord. tu lui foutras un pain quand tu sortiras d'ici, quand t'auras assez de force pour réellement lui faire mal. lui faire bouffer chaque mot. tu te décales pour ne plus sentir son corps pressé contre le tien. très mauvaise idée, t'es putain d'allongé sur le dos et il se colle contre toi. ta gueule. c’est moi qui pose les questions. tu arques un sourcil, clignes plusieurs fois des yeux. t'essayes de rester éveillé, réellement. tu luttes contre le sommeil qui menace de t'emporter un peu plus chaque seconde. pourquoi tu t’es jeté sur cette balle ? tu savais très bien qu’elle était pour moi. pourquoi tu m’as.. sauvé ? t’as voulu jouer au héros ? t’avais besoin de ça pour être accepté dans ta putain de famille ? il te trouvait trop pédé ? ta gueule. tu siffles par réflexe. tu soupires un peu, seul mots qui s'échapperont de tes lèvres à propos de cet ... incident. tu arques un sourcil quand il vient frapper l'arrière de ton crâne. t’es vraiment inconscient d’avoir fait ça. un bon gros con. ouai un montaigu quoi. tu soupires longuement, tu menaces de nouveau de te rendormir, tandis que tu secoues un peu la tête. ferme la p'tin ... tu m'refiles mal au crâne. tu marmonnes en venant masser tes tempes avec ta main valide. il parle vraiment trop. trop fort aussi, sans doute. tu essayes de te redresser un peu, mais t'as du mal. tu termines par soupirer lourdement et te laisser retomber contre le matelas. ton regard légèrement tourné vers le brun, les sourcils froncés. pourquoi il est la, putain ? pourquoi ... pourquoi il ne peut pas juste rentrer chez lui et te foutre la paix ? arrêter de te hanter, arrêter d'être quelque part ou ailleurs dans les dédales de ton esprit. tu te pinces les lèvres, tournant la tête en entendant du bruit dans le couloir. t'as aucune idée de l'heure qu'il est. tu sais juste qu'elles passent souvent la nuit. sans doute pour vérifier qu'aucun patient n'ai crevé dans son sommeil. tu te pinces les lèvres. dégage. tu souffles très sérieusement. ta main qui vient pousser son épaule pour qu'il s'éloigne, pour qu'il ait assez de jugeote pour se planquer, tu sais pas trop ou, sans doute dans la petite pièce d'eau annexe. vio. soit pas con et dégag... trop tard. clairement. tu te mords l'intérieur de la joue et tournes par réflexe la tête vers la porte maintenant ouverte. et merde. qui êtes-vous ? les heures de visites sont terminées depuis longtemps. la voix fluette de l'infirmière qui résonne en direction de vio.

Made by Neon Demon


••• a ( i ) m e r •••
please me,
show me how it's done
trust me,
you are the one


Dernière édition par Laz Montaigu le Lun 5 Mar - 23:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vio Hayes
Voir le profil de l'utilisateur http://shotatthenight.forumactif.com/t992-vio-they-say-only-the-
silver chapel




☾ pseudo : midnight
☾ avatar : tomlinson
☾ querelles : 601
☾ destiny : 29/01/2018
☾ relationship :
wild thoughts (lazio #3) JMbxR0Cwild thoughts (lazio #3) SBHXCBu


laz ∞ one night, hate you love you
silver gang ✩ sebastian, even,
montaigu gang ✩ ace, nova, esmée, noa
capulet gang ✩ harpie, silas

code couleur dialogue : [color=#339999]

RP TERMINÉS:
 


wild thoughts (lazio #3) Empty
bang bang
. ✦ ⊹ Lun 5 Mar - 23:33 ⊹ ✦ .
When I'm with you, all I get is
wild thoughts
laz & vio

 t’as le droit à un long silence et un regard noir. il est pas ravi de te voir le gosse. probablement que tu ferais mieux de le laisser se reposer. sauf que non, ça fait déjà deux jours qu’il est là. il a eu une simple balle, il vit à Night Vale merde. il devrait être habitué. il fait sa tapette à manquer de s’endormir à tout moment alors que tu lui parles. parce-qe toi t’as besoin de réponses. tu veux comprendre. tu veux l’entendre dire qu’il l’a fait pour toi, pour te sauver. qu’il avait pleinement conscience à ce moment-là de ce qu’il faisait. ça te semble être la seule possibilité. que quelque chose l’ait poussé à te protéger. mais c’est pas rationnel. il n’aurait jamais dû réagir comme ça. pas avec toi. c’était ni son cousin, ni sa soeur ou même un serpent. c’était toi, vio. le mec insupportable qui lui bouffe la vie depuis quelques mois. celui qui le provoque, qui le pousse à bout, qui le frappe et qui finit par l’utiliser pour jouir. alors pourquoi il l’a fait ? pourquoi il s’est jeté sans une once d’hésitation devant toi ? il te rend fou ce gosse. même quand il ne parle pas et quand il ne répond pas à tes questions. parce-que le con t’ignore. complètement. et il devrait savoir que c’est pas la bonne méthode à adopter avec toi. « ta gueule. » ouai juste ça. ces deux petits mots qui sortent difficilement de sa bouche. comme une lutte intérieure à laquelle il fait face. alors tu le frappes. parce-qu’il te soule, parce que vous avancez pas avec ses conneries. et t’es presque déçu qu’il ait que ça comme réponse alors que tu viens de le traiter de pédé. « ferme la p’tin… tu m’refiles mal au crâne. » qu’il marmonne. il vient se masser les tempes et tu en profites pour attraper son plateau resté sur sa table de chevet. tu grimaces en voyant la gueule du yaourt qu’il n’a pas touché. c’est bien la preuve que tu comptes pas bouger. non, s’il faut tu passeras la nuit ici. ça te plait bien ça. le faire chier jusqu’au bout la nuit. t’assurer qu’il reste en vie. essayer de comprendre ce qu’il ressent pour toi. parce-qu’il ressent forcement quelque chose. s’il en est arrivé à prendre une balle pour toi, c’est que la haine préétablie entre vous a peut-être évoluée. mais en quoi ? question à un million de dollars. « vio. soit pas con et dégag… » ta tête qui tourne vers lui. ton prénom qui franchit ses lèvres. c’est la première fois que tu l’entends. une barrière qui est franchie. t’es plus hayes ou un sale scorpion. t’es vio. et ça devrait pas être si important. pourtant ça l’est. ça te bouscule. ça te fait réfléchir. ça te sourire même. légèrement. il le verra pas, il a les yeux fixés sur la porte. porte ouverte. infirmière avec les sourcils froncés qui te regarde droit dans les yeux. « qui êtes-vous ? les heures de visites sont terminées depuis longtemps. » t’étais persuadé que vous serez tranquilles. parce-que les visites sont finies et qu’il dormait quand tu es arrivé. mais apparemment on a décidé de te tester jusqu’au bout. « je sais mais j’suis son… » impossible de dire que tu fais partie de la famille. les montaigu ont dû tous venir s’assurer qu’il allait bien. tes mains qui viennent reposer le plateau à sa place. tu te sens terriblement con. tu viens regarder le gosse avec un appel à l’aide silencieux. tes yeux plongés dans les siens, tu la trouves la solution. « petit ami. » tu souffles en tournant la tête vers l’infirmière. la blondasse semble trop septique et elle fait chier. elle pouvait pas juste hocher la tête et se barrer ? ça aurait été plus simple pour tout le monde. tes lèvres qui viennent trouver celles du montaigu. sans précipitation. doucement, tendrement. un baiser léger qui ne ressemble à aucun autre. cette fois vous avez un public alors tu fais les choses bien puis avant que le gosse se mette à jouir directement dans son pantalon par ce simple contact, tes dents viennent mordiller sa lèvre inférieure. la blondasse qui rit faiblement. « trente minutes. » qu’elle dit avant de repartir. immédiatement tu te tournes vers lui. ton doigt posé sur sa blessure. tu n’appuies pas. pas de suite. « tu ouvres ta gueule sur ce que je viens de dire, je te fourre une nouvelle balle dans le corps. c’est clair ? » tu le menaces fermement. même si au fond tu te dis qu'il est bien trop shooté pour s'en rappeler demain.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Laz Montaigu
Voir le profil de l'utilisateur http://shotatthenight.forumactif.com/t935-shit-maybe-i-miss-you-
crimson pistols


wild thoughts (lazio #3) Tumblr_mri5p6W6JH1sa9sivo1_500

☾ pseudo : margaux.
☾ avatar : styles.
☾ querelles : 564
☾ destiny : 27/01/2018
☾ territories : south side et sa noirceur. le sud et sa connerie. les crimson pour toujours, sans qu'on pose de questions.
☾ relationship :
★ . ☽ . ❤️ . ☾ . ★


vio; mistake; maybe a little more.
ecco; bff.
ace; césare; abel; nova; azra cousins.
esmée; ebe; sisters.
ainhoa; failed first time; good friend.
atticus; thanks for help. and for let me test drugs.
zélina; friends.
cassandre; like a big sis'

dialogues; darkred
wild thoughts (lazio #3) JMbxR0Cwild thoughts (lazio #3) SBHXCBu

rps terminés:
 


wild thoughts (lazio #3) Empty
bang bang
. ✦ ⊹ Mar 6 Mar - 0:25 ⊹ ✦ .
When I'm with you, all I get is
wild thoughts
vio & laz

vio qui débarque, comme ça. le scorpion qui pose son cul sur le lit, contre toi, à moitié sur toi. bordel, il fout quoi ici ? pourquoi est-ce qu'il vient te faire chier jusqu'à l'hosto ? il peut pas aller baiser un mec de part chez lui ? non, visiblement pas. visiblement, il préfère se foutre dans la merde en s'invitant dans ta chambre. tu soupires longuement, t'essayes de comprendre, t'essayes de pas t'endormir comme une merde à cause de la morphine. ça agit bien trop facilement sur toi, tu as l'impression. pourtant, l'infirmière t'a dit qu'elle avait diminué la dose, contrairement à la nuit dernière, t'es pas totalement certain de ça, au fond. tu soupires un peu, tu te mords l'intérieur de la joue. il n'a aucune raison d'être ici, n'est-ce pas ? à moins qu'il voulait simplement te voir. savoir comment tu vas. non, tu ne penses pas, ce n'est pas son genre, c'est loin de l'être. très loin. il s'en fout, vio, tu commences à le comprendre, le connaître, l'apprendre. et c'est étrange de te dire ça. tu te pinces légèrement les lèvres, du bruit dans le couloir qui interrompt tes pensées, qui interrompt la situation. bonne ou mauvaise chose ? tu n'en sais strictement rien. c'est sûrement une mauvaise chose, en réalité. une bien mauvaise chose qu'une infirmière ne découvre le brun dans ta chambre. tu te mords l'intérieur de la joue. je sais mais j’suis son… tu tournes la tête vers le brun et arque un sourcil. tu ne comptes pas l'aider sur ce coup. il se démerde, tu lui as déjà sauvé la vie y'a deux jours, t'as pas envie de lui sauver la mise. tu retiens un léger soupir, les yeux à demi-fermé. petit ami. tu écarquilles les yeux. et, heureusement que l'infirmière ne peut pas te voir, dans l'obscurité de la pièce. tu fronces les sourcils et tu t'apprêtes à répliquer, mais les lèvres de vio viennent se poser contre les tiennes. ça n'a rien de violent. ça n'a rien de précipité, de volé. et c'est presque doux. ta main libre qui vient, par réflexe, glisser dans ses mèches indisciplinées, les serrant doucement, tandis que tu réponds à ce baiser sans même savoir pourquoi. et p'être bien qu'au fond de toi t'en as envie et que tu en profites. tu ravales ton gémissement quand tu le sens mordiller ta lèvre et il termine par se redresser. tu te pinces légèrement les lèvres, l'impression de sentir encore les siennes contre toi. une demi-heure. c'est le temps indiqué par l'infirmière, avant que la porte ne se referme. les doigts de vio contre ton épaule, en signe de menace. tu ouvres ta gueule sur ce que je viens de dire, je te fourre une nouvelle balle dans le corps. c’est clair ? tu arques un sourcil et hausses les épaules, t'arrachant une grimace par la même occasion. fallait le dire si tu voulais juste me rouler une pelle, hein. après tout, il t'a dit de ne pas parler des mots qu'il a prononcé, pas du baiser que vous venez d'échanger. un sourire vient se dessiner au coin de tes lèvres. ouai, tu te fou clairement de sa gueule. mais après tout, c'est lui qui t'a embrassé. lui qui a prétendu être ton ... petit-ami. et t'es clairement dans la merde maintenant, parce qu'il va falloir que tu fasses en sorte que cette infirmière ferme sa gueule sur ce qui a pu se passer dans cette chambre, pour que tes parents ne soient jamais au courant que tu as pu embrasser un homme, pour que ton père ne sache jamais que tu les préfères, les hommes. tu te mords l'intérieur de la joue, tu soupires longuement. j'te savais complètement idiot hayes, mais, sérieusement ? tout ça pour un baiser ? tu m'excuseras hein, mais j'suis pas vraiment en état pour quoi que ce soit la, chéri. tu lâches finalement. t'es dans la merde parce que t'as beaucoup trop apprécié ce baiser, parce que tu n'apprécies que trop la proximité entre vos deux corps, le sien penché par-dessus toi. tu te mords la lèvre inférieure et tu soupires un peu. t'es vraiment, mais vraiment inconscient et totalement con. tu souffles en t'enfonçant un peu plus dans le matelas, ton regard venant se planter dans le sien, sans peur.

Made by Neon Demon


••• a ( i ) m e r •••
please me,
show me how it's done
trust me,
you are the one
Revenir en haut Aller en bas
Vio Hayes
Voir le profil de l'utilisateur http://shotatthenight.forumactif.com/t992-vio-they-say-only-the-
silver chapel




☾ pseudo : midnight
☾ avatar : tomlinson
☾ querelles : 601
☾ destiny : 29/01/2018
☾ relationship :
wild thoughts (lazio #3) JMbxR0Cwild thoughts (lazio #3) SBHXCBu


laz ∞ one night, hate you love you
silver gang ✩ sebastian, even,
montaigu gang ✩ ace, nova, esmée, noa
capulet gang ✩ harpie, silas

code couleur dialogue : [color=#339999]

RP TERMINÉS:
 


wild thoughts (lazio #3) Empty
bang bang
. ✦ ⊹ Mer 7 Mar - 23:27 ⊹ ✦ .
When I'm with you, all I get is
wild thoughts
laz & vio

 petit ami. ces deux mots qui raisonnent mal entre tes lèvres. goût amer qui glisse sur la langue. dégoût du propre son de ta voix. tu t’écoeures.  tu aurais jamais pensé dire ça un jour. pas toi. t’es pas comme ça. t’es pas ce style de mec à vouloir te poser et rêver du prince charmant. horreur. t’es plutôt celui qui change de partenaire chaque soir. sans crainte des on dit. parce-que tu t’en fous de l’opinion des autres. tu vis comme bon te semble. sans attache, sans regret. alors les relations longues et durables, tu maitrises pas. tu connais pas. aucune curiosité t’anime, aucune volonté de le découvrir. plutôt crever. plutôt te prendre une balle dans chaque partie du corps. ça sera moins douloureux. plus facile à accepter pour tes principes. sauf que l’infirmière semble sceptique. comme si elle savait que ce n’était pas des mots habitués à sortir de ta bouche. et tu lui planterais bien ton couteau dans le ventre à la grognasse. pour ce regard surpris qui t’oblige à lâcher ces deux mots que tu as pour horreur. le gosse qui s’amuse de la situation. évidemment. il y a deux minutes, il était encore suffisamment shooté pour te dire de dégager mais bizarrement là il est beaucoup plus éveillé. il n’en perd pas une miette. il apprécie bien trop de te voir hésiter. et tu te vengeras de son silence. il regrettera de ne pas avoir crever de cette balle. alors avant qu’il réagisse, qu’il s’insurge, qu’il lui donne une raison de te foutre dehors, tu fais une chose idiote. complètement conne. tes lèvres qui se posent sur les siennes. sans violence, sans précipitation. presque doux. il y répond de la même façon que toi. et ça t’étonne. tu te surprends à te laisser emporter. sa main qui glisse dans tes mèches. tu viens le mordiller pour t’éloigner de lui. tu le vois qu’il a pris son pied juste par ce contact et ça te fait sourire. l’infirmière qui repart. tu te tournes vers le gosse, l’air sévère. tu refuses de l’entendre dire quelque chose. tu sais que c’est sur le bout de sa langue mais tu ne veux pas reparler de ce que tu viens de lâcher. tu refuses. « fallait le dire si tu voulais juste me rouler une pelle, hein » ta main qui vient contre sa joue. pas aussi fort que d’habitude mais assez pour lui tirer une grimace. « ta gueule. j’ai pas besoin d’une excuse pour te violer la bouche ou le cul. » tu lui rétorques sèchement. tu n’as jamais cherché à avoir son autorisation pour lui faire quoi que ce soit et ça ne changera pas de sitôt. et il te soule à faire l’imbécile heureux. alors tu le retapes un peu plus sèchement derrière le crâne. « arrête de faire le malin montaigu. tu vas le regretter après. la dernière fois que tu l’as fait, t’as fini avec une balle dans le corps. » tu grondes. parce-que tu sens qu’il est de plus en plus à l’aise. moins fuyant, moins peureux de tes réactions. et ça t’agace, cette perte de contrôle. sauf que c’est comme s’il t’entendait, comme s’il savait que ça te rend fou. « j'te savais complètement idiot hayes, mais, sérieusement ? tout ça pour un baiser ? tu m'excuseras hein, mais j'suis pas vraiment en état pour quoi que ce soit la, chéri. » et t’es proche de lui. suffisamment pour le sentir hésitant. à peine. ses yeux qui naviguent sur ton visage. « t’es vraiment, mais vraiment inconscient et totalement con »  qu’il souffle. ses yeux dans les tiens. sans aucune peur. et il est bien trop sûr de lui. t’as envie de croire que c’est la morphine qui lui donne cette assurance. alors tu joues avec le feu. ton visage qui s’approche du sien. tes yeux toujours plongés dans les siens. tes lèvres à peine éloignées des siennes. comme pour lui donner envie de rapprocher vos bouches. il ne lui suffirait de pas grand chose. ta langue qui glisse doucement sur ta lèvre inférieure, pure provocation. « j’ai une seule envie c’est de te faire bouffer ma queue pour que t’arrêtes de balancer des conneries à la seconde, montaigu. » tu souffles contre lui. murmure sensuel. mots durs. contraste parfait. tes doigts qui remontent le long de sa cuisse, tout doucement. « j’aime pas quand t’es indiscipliné comme ça. tu fais bien trop le mec sûr de lui sauf que t’es clairement pas en position de pouvoir. » tes yeux bleus qui tournent progressivement noirs. t’as envie de le faire taire. t’as envie de lui apprendre qu’il n’a pas à te parler comme ça. même après s’être pris une balle à ta place. tes doigts qui effleurent son entrejambe sans y accorder vraiment de l’attention. pas celle dont il raffole tant. « alors tu te la fermes et tu fais le shooté à deux doigts de clamser. » tu craches sèchement.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Laz Montaigu
Voir le profil de l'utilisateur http://shotatthenight.forumactif.com/t935-shit-maybe-i-miss-you-
crimson pistols


wild thoughts (lazio #3) Tumblr_mri5p6W6JH1sa9sivo1_500

☾ pseudo : margaux.
☾ avatar : styles.
☾ querelles : 564
☾ destiny : 27/01/2018
☾ territories : south side et sa noirceur. le sud et sa connerie. les crimson pour toujours, sans qu'on pose de questions.
☾ relationship :
★ . ☽ . ❤️ . ☾ . ★


vio; mistake; maybe a little more.
ecco; bff.
ace; césare; abel; nova; azra cousins.
esmée; ebe; sisters.
ainhoa; failed first time; good friend.
atticus; thanks for help. and for let me test drugs.
zélina; friends.
cassandre; like a big sis'

dialogues; darkred
wild thoughts (lazio #3) JMbxR0Cwild thoughts (lazio #3) SBHXCBu

rps terminés:
 


wild thoughts (lazio #3) Empty
bang bang
. ✦ ⊹ Jeu 8 Mar - 0:13 ⊹ ✦ .
When I'm with you, all I get is
wild thoughts
vio & laz

il est con. putain mais qu'il est con. ton petit-ami ? sérieusement ? vous avez l'air de tout, sauf de deux gars amoureux l'un de l'autre et transit. putain de merde. tu te mords l'intérieur de la joue, tu le fixes, incrédules, choqué et tu te fous carrément de sa gueule en même temps. tu te pinces les lèvres. ça te fait doucement rire malgré tout, parce que c'est lui qui est dans la merde. enfin, jusqu'au moment ou il vient t'embrasser. et c'est doux. c'est presque tendre. c'est presque agréable, bordel. et tu réponds. tu réponds au mouvement de ses lèvres contre les tiennes, tes doigts se glissent dans ses mèches parce qu'il est censé être ton petit-ami et qu'être incapable de réagir face à ça ne serait pas digne d'un bon petit-ami. alors tu fais en sorte qu'elle soit convaincue. qu'elle y croit. rien de plus. qu'il ne s'imagine rien, le scorpion. rien du tout ... absolument rien ... tu te mords l'intérieur de la joue quand il vient mordiller ta lèvre et tu t'empêches très clairement de gémir comme le puceau que tu as toujours l'impression d'être. tu soupires un peu et ferme les yeux quelques instants. vous êtes de nouveaux seuls, à quelques centimètres l'un de l'autre, après un baiser tendre et doux, tout ça pour faire croire à une infirmière que vio est ton petit-ami et que la situation est parfaitement normale pour vous. parfait. ta gueule. j’ai pas besoin d’une excuse pour te violer la bouche ou le cul. tu arques un sourcil à ses mots et tu te pinces les lèvres. putain, t'as l'impression de sentir encore les siennes contre toi. et t'es au courant que pendant un viol, l'autre personne n'est pas consentante ? tu lâches. et t'es vraiment stupide. parce que tu viens très clairement de lui avouer que tu voulais tout ce qu'il a pu se passer entre vous. t'es vraiment idiot. arrête de faire le malin montaigu. tu vas le regretter après. la dernière fois que tu l’as fait, t’as fini avec une balle dans le corps. tu hausses les épaules. ou tout du moins, ton épaule valide. tu manques un soupir, tu sais pas vraiment pourquoi est ce que tu te sens si confiant, maintenant. sans doute la pseudo drogue dans tes veines, ouai. vos regards plongés l'un dans l'autre, tandis qu'il se penche sur toi, que son corps est affreusement proche. trop proche. vos bouches à seulement quelques centimètres l'une de l'autre. il t'en faudrait peu pour pouvoir l'embrasser une nouvelle fois. mais tu ne lui feras pas ce plaisir. certainement pas. et pourtant, ton regard s'accroche à ses lèvres quand il vient glisser sa langue contre. j’ai une seule envie c’est de te faire bouffer ma queue pour que t’arrêtes de balancer des conneries à la seconde, montaigu. tu relèves à peine les yeux, déglutissant lentement à ses mots. ouai, une partie de toi apprécierait bien trop. mais tu la refoules le plus loin possible. tu ne peux pas penser à ça, putain. t'as un problème avec ce gars et c'est pas bon. pas bon du tout d'être comme ça. j’aime pas quand t’es indiscipliné comme ça. tu fais bien trop le mec sûr de lui sauf que t’es clairement pas en position de pouvoir. je suis pas ton chien. tu siffles d'une voix froide. j'en ai rien à foutre de ce que tu penses hayes, je me la ferme si j'ai envie. et la j'ai pas envie de la fermer. tu ajoutes immédiatement. ses doigts ont commencé à remonter contre ta cuisse il y a quelques secondes déjà et tu t'empêches clairement de bouger, d'essayer d'éloigner ta jambe ou de la rapprocher, sans que tu ne puisses vraiment savoir quel geste tu veux réellement effectuer. tu inspires un peu trop rapidement quand ses doigts effleurent simplement ton entrejambe. alors tu te la fermes et tu fais le shooté à deux doigts de clamser. un rire s'échappe de tes lèvres. j'compte pas crever d'une balle dans l'épaule, désolé de te décevoir. après, c'est sans doute ton cas hein, en même temps avec ton mètre cinquante ça ne m'étonnerait pas que tu ne tiennes pas le coup si tu reçois une balle. tu craches un peu trop rapidement, parce que ses doigts sont trop proches et toi et pas assez à la fois. plus. tu secoues légèrement la tête. et si tu penses que tes putains de doigts ont un quelconque effet, c'est que t'es vraiment tombé bien bas. tu ajoutes avec toute l'assurance que tu arrives à rassembler. tu ne veux pas craquer une troisième fois et pourtant. tu sais que tu le feras. que ton corps le fera. parce qu'il y a ce truc quasiment malsain entre vous. ouai, c'est carrément malsain, dans un certain sens. et étonnement, c'est p'être bien ce qui commence à te plaire.

Made by Neon Demon


••• a ( i ) m e r •••
please me,
show me how it's done
trust me,
you are the one
Revenir en haut Aller en bas
Vio Hayes
Voir le profil de l'utilisateur http://shotatthenight.forumactif.com/t992-vio-they-say-only-the-
silver chapel




☾ pseudo : midnight
☾ avatar : tomlinson
☾ querelles : 601
☾ destiny : 29/01/2018
☾ relationship :
wild thoughts (lazio #3) JMbxR0Cwild thoughts (lazio #3) SBHXCBu


laz ∞ one night, hate you love you
silver gang ✩ sebastian, even,
montaigu gang ✩ ace, nova, esmée, noa
capulet gang ✩ harpie, silas

code couleur dialogue : [color=#339999]

RP TERMINÉS:
 


wild thoughts (lazio #3) Empty
bang bang
. ✦ ⊹ Sam 10 Mar - 14:33 ⊹ ✦ .
When I'm with you, all I get is
wild thoughts
laz & vio

ce moment gênant après ce baiser. bizarre, différent, tendre. ce silence pesant. ce silence qui te monte à la tête. prise de conscience. toujours avec six ans de retard, vio. t’agis et après tu réfléchis. même maintenant. ton frère qui ne cesse depuis toujours de te le reprocher. ce manque de maturité. cette débilité profonde qui t’a poussé à embrasser le gosse. alors tu réfléchis à ce que tu viens de faire. sa réaction. sa main dans tes cheveux. t’as bien compris que ça lui avait plu. sauf que non, c’est pas comme ça entre vous. ça marche pas de cette façon. tu lui donneras pas une pseudo tendresse à deux balles. hors de question. t’as envie de vomir dans ta propre bouche rien qu’à l’idée de le refaire. putain pourquoi t’as pas profité de cette infirmière pour te barrer ? t’as pas ta place ici. ton cul a rien à foutre dans cette chambre d’hôpital. tu voulais t’assurer qu’il n’était pas mort. tu l’as vu, tu l’as même entendu te dire de te la fermer plusieurs fois. deux bras, sa langue toujours bien insolente. rien d’alarmant. il est toujours lui même. il a juste un pansement au bras et de la morphine dans le corps. alors t’aurais pu partir. t’aurais dû même. ta présence est incompréhensible. pour toi, pour lui, pour tout le monde. et l’autre con qui en rajoute une couche. évidemment. parce-que lui non plus, il peut pas se la fermer et faire le mort. ça serait tellement plus simple. « et t’es au courant que pendant un viol, l’autre personne n’est pas consentante ? » et tu te figes un instant. pour être sûr de bien comprendre ce qu’il vient de lâcher. il réclame. il en veut plus. et tu sais pas de quoi il parle exactement. si c’est juste de ce baiser niais à souhait ou alors si c’est de vos rapports animaux et purement sexuels.  « c’est ta façon de me déclarer ton amour inconditionnel montaigu ? deux baises et te voilà complètement amoureux ? » tu lui dis en pouffant de rire. qu’il est con. beaucoup trop pour sa survie. alors tu le menaces. gentiment puis plus durement. cette confiance en lui qui t’irrite. t’aimes pas quand il fait le malin. il est pas en positon de force. et t’as bien compris que tu lui faisais de l’effet depuis tout ce temps. et tu sais comment jouer. tu sais surtout comment gagner. tu te rapproches de lui. ton visage bien proche du sien. vos regardes qui se fixent. ta langue qui s’amuse à venir humidifier tes lèvres. ses yeux qui suivent le mouvement. il est bien trop mordu. complètement à ta merci le gosse. tes yeux qui guettent sa réaction à chacun de tes mots puis tes gestes. ta main qui remonte sur sa cuisse. doucement. « je suis pas ton chien. j’en ai rien à foutre de ce que tu penses hayes, je me la ferme si j’ai envie. et là j’ai pas envie de la fermer. » tes yeux fixés sur lui. il essaye de rester impassible. et tu dois reconnaitre qu’il fait pas un sale boulot. tu sais pas s’il a envie de dégager sa jambe ou juste de se laisser complètement aller même si tu penches plus pour la deuxième option. ce gamin est bourré d’hormones. il attend simplement le moment où tu lui feras comprendre que tu le veux aussi. bien trop suppliant. tes doigts qui s’approchent e son entrejambe. sa respiration qui est plus rapide. tu lui dis encore une fois de se la fermer et ça t’agace de devoir le répéter. insupportable putain. « j’compte pas crever d’une balle dans l’épaule, désolé de te décevoir. après, c’est sans doute ton cas hein, en même temps avec ton mètre cinquante ça ne m’étonnerait pas que tu ne tiennes pas le coup si tu reçois une balle. » il parle. il parle. et tu sens qu’il perd pied. tes doigts qui s’approchent de lui. et tu sais qu’il le veut. « et si tu penses que tes putain de doigts ont un quelconque effet, c’est que t’es vraiment tombé bien bas. » son assurance qui faiblit. il tente, il essaye de faire bonne figure mais tu commences à savoir quand il commence à lâcher prise. quand il est à deux doigts de céder. tes yeux qui le regardent. tes doigts qui s’arrêtent juste sur son entrejambe. au dessus de la couverture. un silence que tu laisses s’installer. tu veux le rendre fou. le laisser se perdre dans ses pensées. ce conflit en lui. vouloir que tu ailles plus loin ou te dégager. tu sais très bien que c’est exactement ce qu’il se passe en lui à ce moment-là. parce-que c’est toujours ça. ce débat qui le déchire de l’intérieur. la raison ou la pulsion. et tu ne lui laisses pas le temps de décider. tu le fais pour lui. sans un mot. rien. aucun son qui sort de ta bouche. ta main qui vient tirer sur la couverture pour le découvrir. tes doigts qui font remonter progressivement sa blouse. un sourire sur tes lèvres alors que tu touches sa peau chaude. les frissons qui le parcourent. le tissu remonté au niveau de son torse. son tatouage papillon visible. tes doigts qui embarquent son boxer pour le voir finir au niveau de ses chevilles. aucune résistance de sa part. presque pas.  « et si je te faisais clamser avec un orgasme ? » tu souffles. tu te penches doucement. une main sur son ventre, une autre sur ses cuisses. tes lèvres qui viennent se poser sur le bout de son membre. lentement. suffisamment lentement pour que ce soit considéré comme de la torture pour un mec bourré aux hormones comme lui. si tu vas en enfer, tu l’embarqueras avec toi. alors autant que ce soit avec une jouissance ultime.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Laz Montaigu
Voir le profil de l'utilisateur http://shotatthenight.forumactif.com/t935-shit-maybe-i-miss-you-
crimson pistols


wild thoughts (lazio #3) Tumblr_mri5p6W6JH1sa9sivo1_500

☾ pseudo : margaux.
☾ avatar : styles.
☾ querelles : 564
☾ destiny : 27/01/2018
☾ territories : south side et sa noirceur. le sud et sa connerie. les crimson pour toujours, sans qu'on pose de questions.
☾ relationship :
★ . ☽ . ❤️ . ☾ . ★


vio; mistake; maybe a little more.
ecco; bff.
ace; césare; abel; nova; azra cousins.
esmée; ebe; sisters.
ainhoa; failed first time; good friend.
atticus; thanks for help. and for let me test drugs.
zélina; friends.
cassandre; like a big sis'

dialogues; darkred
wild thoughts (lazio #3) JMbxR0Cwild thoughts (lazio #3) SBHXCBu

rps terminés:
 


wild thoughts (lazio #3) Empty
bang bang
. ✦ ⊹ Sam 10 Mar - 18:56 ⊹ ✦ .
When I'm with you, all I get is
wild thoughts
vio & laz

tu aimerais qu'il ne soit plus ici. tu aimerais qu'il ne soit jamais entré dans cette chambre d'hôpital, qu'il ne t'ai jamais embrassé. tu aimerais te réveiller, espérer qu'il ne s'agit que d'un rêve. un mauvais rêve. tu te mords l’intérieur de la joue et ton regard qui suit le mouvement de ses lèvres. bordel, tu aimerais qu'il ne soit pas aussi proche de toi, à ce moment précis. c'est risqué, trop risqué. il est trop proche et pas assez en même temps. tu manques un petit soupir et tu ne rates pas son regard à tes paroles, après qu'il ait parlé de violer ta bouche ou ton cul. sauf que ce n'était pas vraiment un viol, en fait. et bordel, parfois t'as beaucoup trop envie qu'il recommence.qu'il recommence à te toucher, encore et encore, jusqu'à ne plus s'arrêter. c’est ta façon de me déclarer ton amour inconditionnel montaigu ? deux baises et te voilà complètement amoureux ? tu lèves les yeux au ciel. tien, j'pensais même pas que tu connaissais ce mot. tu siffles en l'observant. arrête de te penser au centre du monde, hayes. tu ajoutes d'une voix plus froide, ou peut-être moins assurée, tu n'en sais trop rien. il te perturbe, et tu détestes cette sensation de ne pas savoir quoi faire, de ne pas savoir quoi dire en sa présence. t'as envie de hurler et de le frapper jusqu'à ce qu'il soit recouvert de son propre sang, qu'il supplie pour sa rédemption. et en même temps ... en même temps t'as envie de l'embrasser jusqu'à plus de souffle, de presser ton corps au plus près du sien. c'est tellement contradictoire que parfois, quand tout est de trop, t'as envie d'en chialer, de ce déchirement au plus profond de ton être. ultime faille, blessure si large que tout le monde pourrait si engouffrer et en jouer si facilement. et vio, il sait parfaitement comment en jouer, quoique tu dises. quoi que tu fasses. ses doigts qui glissent le long de ta jambe, qui remonte contre ta cuisse et qui s'arrêtent au niveau de ton entrejambe. tu pourrais en trembler, ta voix se fait de moins en moins certaine et tu te mords l'intérieur de la joue quelques secondes. et t'es incapable de parler, maintenant, incapable de penser, de dire quoi que ce soit. t'es faible, si faible, putain. loin du fils parfait, loin du gamin que ton père aurait aimé voir au quotidien. souffle tremblant qui s'échappe de tes lèvres. t'es qu'un gosse, t'es capable de rien en réalité. tu te retrouves partiellement dénudé, couverture à tes pieds, la blouse de l'hosto remontée sur ton ventre. t'es pas certain de capter de suite, tes lèvres pincées, un peu trop concentré pour la situation, d'autant plus quand ton boxer termine à tes pieds. et si je te faisais clamser avec un orgasme ? ta bouche qui s'ouvre finalement, ton souffle qui se bloque dans ta gorge quand ses lèvres viennent se poser contre toi. et, bordel t'aurais presque envie de pleurer parce que c'est trop bon. la morphine qui fait de toi une boule nerveuse et sensible. t'es à fleur de peau depuis deux jours et t'as l'impression de n'avoir le contrôle si rien, rien du tout. tu te souviens soudainement comment respirer et tu reprends brusquement ton souffle. comme si tu sortais de l'eau, comme si tu étais en apnée pendant tout ce temps. sans doute que tu l'étais parce que putain, y'a les lèvres de vio posées contre ton membre et c'est trop, trop, trop. ta main droite vient se glisser dans ses mèches, les serrant doucement par réflexe, parce que t'as besoin de te raccrocher à quelque chose, de te raccrocher à lui.

Made by Neon Demon


••• a ( i ) m e r •••
please me,
show me how it's done
trust me,
you are the one
Revenir en haut Aller en bas
Vio Hayes
Voir le profil de l'utilisateur http://shotatthenight.forumactif.com/t992-vio-they-say-only-the-
silver chapel




☾ pseudo : midnight
☾ avatar : tomlinson
☾ querelles : 601
☾ destiny : 29/01/2018
☾ relationship :
wild thoughts (lazio #3) JMbxR0Cwild thoughts (lazio #3) SBHXCBu


laz ∞ one night, hate you love you
silver gang ✩ sebastian, even,
montaigu gang ✩ ace, nova, esmée, noa
capulet gang ✩ harpie, silas

code couleur dialogue : [color=#339999]

RP TERMINÉS:
 


wild thoughts (lazio #3) Empty
bang bang
. ✦ ⊹ Mar 13 Mar - 12:39 ⊹ ✦ .
When I'm with you, all I get is
wild thoughts
laz & vio

tes doigts qui glissent sur sa peau chaude. corps mis à nu doucement par tes mains. il ne dit rien. absolument rien. son insolence qui a laissé place au silence. son front plissé de concentration. et ça te fait doucement rire. ce pouvoir que tu as sur lui. cette soumission à laquelle il s’applique sans vraiment en être conscient. car tu te doutes bien qu’il le fait pas par plaisir. tu supposes qu’il aimerait t’envoyer chier. encore et encore. comme il le fait depuis le début. depuis votre deuxième rencontre. depuis le moment où il sait qui il a en face de lui. l’ennemi. un scorpion qui l’a touché, qui l’a désiré et qui l’a fait jouir lors d’une nuit sombre. il s’est laissé aller cette nuit-là et t’es sûr que les deux seuls sentiments qui l’animent depuis vos ébats c’est du regret et de la culpabilité. tes yeux sur son visage. c’est à ces moments-là où tu te rappelles qui tu as en face de toi. un jeune montaigu. perdu dans sa tête, son esprit. bouffé par ses envies. poussé par ses hormones. et t’oses même pas imaginer l’effet que la morphine lui donne. probablement plus de sensibilité et moins de contrôle sur ses gestes. une envie moins prononcée de te tenir tête. il est plus pliant, plus agréable à regarder. le désir qui t’anime de le ravager. donner à son corps ce qu’il souhaite. caresses, attention et jouissance. une dernière remarque qui glisse entre tes lèvres avant de te pencher. ta bouche qui vient se poser contre lui. lentement. sans précipitation. parce-que cette fois tu sais très bien qu’il voudra plus. plus vite, plus grand, plus profond. alors tu lui donnes l’inverse. cette douloureuse torture qui vient se glisser doucement dans son corps. une respiration de sa part. un sourire sur ton visage. tu le sens bouger. pas pour t’enlever, pas pour s’insurger. il en a beaucoup trop envie pour te rejeter. et peut-être qu’il y a pensé à ce moment. fantasme interdit qui a germé dans son esprit en ton absence. et ça te plait cette idée. lui pensant à toi. lui se touchant à toi. lui fantasmant sur tes lèvres, tes mains, ton sourire. t’aimerais être cette image dont il n’arrive pas à se défaire. celle qui le bouffe matin et soir. celle qui le tiraille. cette incompréhension, cette envie, cette dépendance qui s’inscrivent dans sa peau. impossibles à enlever. nécessité de les satisfaire. une main dans tes mèches. il tire doucement. sans précipitation. sans possessivité. et tu gémis faiblement contre lui. bruit qui s’échappe de tes lèvres. et t'espères que cette partie-là il l'oubliera.  tes mouvements plus rapides, plus profonds. ta main qui vient serrer sa cuisse. envie de le faire tomber. envie de le faire céder. envie de prendre le contrôle sur son corps et son esprit. tes lèvres qui glissent autour de lui. si facilement, si aisément. tu sais comment le rendre fou. tu sais comment le faire venir. et ça ne tarde pas. le gosse cède. t’as gagné. encore. ta bouche qui fait des miracles. tu te détaches de lui. tes doigts qui glissent tout autour de son membre. zone sensible.  un large sourire sur le visage. le regard brillant, tu lui souffles « si papa montaigu savait ce qu’il se passe dans ton esprit quand je te fais ça… » tu joues beaucoup trop avec ses nerfs et sa culpabilité. mais tu peux pas faire autrement. ça t’amuse bien trop ce pouvoir que tu as sur lui.  

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Laz Montaigu
Voir le profil de l'utilisateur http://shotatthenight.forumactif.com/t935-shit-maybe-i-miss-you-
crimson pistols


wild thoughts (lazio #3) Tumblr_mri5p6W6JH1sa9sivo1_500

☾ pseudo : margaux.
☾ avatar : styles.
☾ querelles : 564
☾ destiny : 27/01/2018
☾ territories : south side et sa noirceur. le sud et sa connerie. les crimson pour toujours, sans qu'on pose de questions.
☾ relationship :
★ . ☽ . ❤️ . ☾ . ★


vio; mistake; maybe a little more.
ecco; bff.
ace; césare; abel; nova; azra cousins.
esmée; ebe; sisters.
ainhoa; failed first time; good friend.
atticus; thanks for help. and for let me test drugs.
zélina; friends.
cassandre; like a big sis'

dialogues; darkred
wild thoughts (lazio #3) JMbxR0Cwild thoughts (lazio #3) SBHXCBu

rps terminés:
 


wild thoughts (lazio #3) Empty
bang bang
. ✦ ⊹ Mar 13 Mar - 15:03 ⊹ ✦ .
When I'm with you, all I get is
wild thoughts
vio & laz

tu n'as pas la force, pas la volonté face à vio. pourquoi ? tu te sens si faible face à lui, et c'est encore pire que ses doigts commencent à glisser à glisser contre ton corps, que tu as envie de beaucoup plus et de beaucoup moins à la fois. tu ne sais pas, t'es complètement paumé, t'as aucune idée de ce qu'il se passe dans ton esprit, de ce que tu dois faire, penser, dire. une nouvelle fois, tu es totalement démuni face au brun. et ça te tue à petit feu. tu aimerais être fort à tout ça, soit l'envoyer chier une bonne fois pour toute, soit assumer tes envies et ton attirance. mais tu ne te sens capable ni de l'un, ni de l'autre. t'es qu'un gamin, après tout. un gamin totalement paumé, encore plus quand tu te retrouves à moitié nu sous les mains de vio, encore plus quand il se penche pour poser ses lèvres contre toi. contact qui t'électrise, il ne t'en faut pas plus pour plonger tête baissée dans ce plaisir qu'il veut bien t'offrir ce soir. tu fermes les yeux, prends une douce inspiration et tes doigts glissent dans ses mèches brunes. tu fronces légèrement les sourcils en l'entendant ... gémir ? ouai, carrément. plus, plus, plus. tu t'empêches de murmurer ces mots et tu te pinces les lèvres. sa main sur ta cuisse, tu relèves à peine la tête pour l'observer et, putain, tu pourrais jouir rien qu'à voir ses lèvres étirées autour de toi. putain ... tu gémis faiblement, retombant contre le matelas, tandis qu'il ne t'en faut pas beaucoup plus pour venir, intoxiqué par la chaleur et l'humidité de sa bouche. tes yeux fermés, ta respiration encore légèrement tremblante tandis que tes muscles se relâchent soudainement. et tu te sens bien, malgré la légère grimace sur tes lèvres quand ses doigts viennent s'enrouler autour de ton entrejambe. trop sensible. tu penses silencieusement. si papa montaigu savait ce qu'il se passe dans ton esprit quand je te fais ça... tu fronces légèrement les sourcils. oui, s'il savait, sans doute que tu serais déjà renié et foutu dans la rue. tu sais rien de ce qu'il se passe dans ma tête. tu marmonnes simplement en venant tirer la couverture sur toi, t'enfonçant un peu plus dans le lit, fermant les yeux quelques instants. et tu t'endors sans même t'en rendre compte, bien trop shooté par les médicament et par vio lui-même. tu te réveilles tôt le lendemain, avant le passage de l'infirmière. tu fronces légèrement les sourcils et tournes la tête en direction de la petite tablette sur laquelle traîne quelques affaires. et tu remarques un papier qui y traîne. tu entends également du bruit dans le couloir. tu attrapes le papier et viens le glisser sous ton oreiller tandis que la même infirmière que durant la nuit entre dans ta chambre. tu fronces les sourcils et lui offres un léger sourire tandis qu'elle s'approche pour nettoyer ton épaule. tu te mords l'intérieur de la joue. à propos d'hier soir ... j'aimerais que vous n'en parliez à personne. tu souffles d'une voix que tu veux froide et autoritaire. elle hoche la tête, comme paralysée, avant de terminer et de s'éclipser. tu récupères le papier pour y trouver un numéro de téléphone. et quelques mots.

pour me remercier de t'avoir donné la meilleure pipe de ta vie.

Made by Neon Demon


••• a ( i ) m e r •••
please me,
show me how it's done
trust me,
you are the one
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

wild thoughts (lazio #3) Empty
bang bang
. ✦ ⊹ ⊹ ✦ .
Revenir en haut Aller en bas
 
wild thoughts (lazio #3)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Baptême de Wild Cloud
» Sarah Wild
» Minnesota Wild
» Minnesota Wild signature
» WILD WILD WEST.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☾☾☾ give me a shot at the night :: Corbeille :: RPs terminés-
Sauter vers: