AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 bird set free (silas)

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://shotatthenight.forumactif.com/t992-vio-they-say-only-the-
silver chapel




☾ pseudo : midnight
☾ avatar : tomlinson
☾ querelles : 601
☾ destiny : 29/01/2018
☾ relationship :


laz ∞ one night, hate you love you
silver gang ✩ sebastian, even,
montaigu gang ✩ ace, nova, esmée, noa
capulet gang ✩ harpie, silas

code couleur dialogue : [color=#339999]

RP TERMINÉS:
 


bang bang
. ✦ ⊹ Jeu 8 Fév - 20:46 ⊹ ✦ .
bird set free
Silas & Vio

faire bonne figure. c’est ce qu’ils t’ont demandé. réunion de crise cet après-midi pour les scorpions. seulement les membres les plus loyaux. le boss argentis qui t’a pris séparément. t’as cru un instant que c’était pour te dire que tu n’avais aucune obligation d’y aller, que tu pouvais passer ton tour pour ce soir-là. t’aurais préféré. t’aurais aimé y échapper. puis un espoir. celui d’entendre que tu fais du bon taff, que t’es un silver dans la chair. et sais que tu ne pourras pas avoir plus. le sang bleu des argentis qui ne coulera jamais dans tes veines, c’est un fait. mais rien de tout ça. simplement des mots fermes pour te rappeler à l’ordre. pour t’empêcher d’envisager une autre sortie ce soir. les mots qui résonnent encore dans ta tête. « on y va pour l’alliance, vio. fais bonne figure pour les scorpions. pas de scandale. » l’alliance capulet-argentis est le maitre mot ce soir. et ton boss sait très bien que tu n’es pas parti de chez les capulets de la façon la plus courtoise possible. vous vous envolez au nord de night vale. dans ces rues que tu connais si bien. celles dans lesquelles tu as grandi. le palace des capulets qui t’a toujours fait de l’oeil. l’empire des abeilles qui brille de mille feux. le cul sur ta moto, tu prends sur toi pour sourire. sourire purement hypocrite. t’as encore envie d’être là, de te mêler à la foule, de devenir pote avec des gens qui cautionnent ce qu’il se passe avec les pilules. des gens meurent à cause de ce business. mais ils s’en foutent royalement. ils continuent de siroter leur champagne et de manger leurs petits fours. t’as du mal à te rappeler du temps où tu faisais partie de ce côté-là de la rivière. ce temps où ta mère te racontait les histoires de la famille capulet pour que tu t’endormes. t’as jamais été aussi heureux que depuis que tu es devenu scorpion. mais tu joues le jeu. parce-que ça en est clairement un pour toi. être ici ce soir avec ton scorpion tatoué sur la peau parmi les abeilles. gros doigt d’honneur que tu leur fais. le diner se termine rapidement. ils ont mis les petits plats dans les grands ce soir. certains partent, d’autres restent. toi tu attrapes des potes à toi et tu leur dis fièrement « venez, je sais où on peut finir la soirée. ». tu sais très bien où vous pourrez vous bourrer la gueule, vous éclater et probablement finir avec une abeille sous le bras. le wonderland. lieu où tu as eu ta première cuite. sale soirée. souvenir douloureux. tu n’étais même pas majeur à ce moment-là. mais bordel c’était magique. ton meilleur ami était dans le même état que toi. silas. tu t’empêches de trop y penser. tu refuses de retourner sur ce terrain. c’est le passé. c’est un capulet. vous entrez facilement. ambiance sombre. musique qui prend le dessus sur les conversations. verres remplis aussi vite vidés. foule. tu t’y glisses. tu danses, tu bois puis au bout de quelques heures, tu ressors pour aller fumer une clope. t’as besoin d’air. t’as besoin de respirer. tu te mets sur le trottoir, tu sors ton paquet. un inconnu qui vient t’en demander une. tu lui balances d’un ton sec « j’fais pas dans la charité. va t’en acheter. » la clope entre les lèvres, tu sors ton feu pour l’allumer. puis une figure familière qui arrive. silas. tu grinces des dents. tu savais qu’il y avait une possibilité de le croiser. forcément. le wonderland c’est pratiquement sa deuxième maison. t’as entendu dire qu’il était même à sa tête maintenant. fils capulet qui gravit les échelons. toujours plus proche du pouvoir et qui s’éloigne peu à peu de celui que tu as connu, celui que tu considérais comme ton meilleur ami. et tu peux pas t’empêcher de faire une remarque. tu pourrais le laisser passer devant toi sans un mot, le regarder rentrer dans le gouffre du club. ça serait plus facile et probablement plus mature. mais non. « félicitations, t’es un vrai capulet maintenant. tu n’as plus juste le nom. non tu as gravi un échelon, tu participes à leur distribution de pilules et à la mort de centaines de personnes. » tu siffles. le poing serré. « donc tu finis par cautionner tout ce qu'ils font ? » les pilules. les overdoses. la drogue. les morts. le tabac qui glisse dans tes poumons. tes yeux ancrés dans les siens.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
capulet



☾ avatar : ben nordberg.
☾ querelles : 67
☾ destiny : 28/01/2018

bang bang
. ✦ ⊹ Mar 13 Fév - 21:02 ⊹ ✦ .
il est tard.
trop tard quand tu te gares enfin devant le Wonderland. t'as été retenu par des affaires de dernières minutes, une batte de Baseball dans les genoux d'un mec. un de ceux qui ne veulent pas comprendre les choses même lorsqu'elles sont bien présentées. alors t'y es allé, sans flingue, juste une bonne vieille batte en acier. t'as d'abord parlé avant de frapper, t'as entendu ses os craquer et ses excuses au milieu. ses promesses inutiles, puisqu'il ne fera plus partie de vos "connaissances". il ne vous sera plus utile, maintenant qu'il passera sa vie accroché à des béquilles. t'es déjà sur les nerfs quand tu sors de ta caisse, tu t'allumes une clope et tu fronces les sourcils quand tu aperçois les minuscules tâches de sang sur la manche de ta chemise. mille cinq cent dollars bon pour la poubelle. tu tires sur la cigarette avant de te laisser porter par tes pas jusqu'à l'entrée du club, sur le passage tu salut quelques clients fidèles, les videurs près de la porte et au moment où tu t'apprêtes à glisser à l'intérieur on t'interpelle. félicitations, t’es un vrai capulet maintenant. tu n’as plus juste le nom. non tu as gravi un échelon, tu participes à leur distribution de pilules et à la mort de centaines de personnes. donc tu finis par cautionner tout ce qu'ils font ? tes azurs se fixent sur Vio, le traître à son nom. t'es partagé, entre l'envie de lui répondre, celle de lui en coller une, l'ignorer totalement. comme s'il n'existait pas, parce qu'il n'existe plus à tes yeux comme à ceux des tiens. contre toutes attentes, tu te stoppes et tu le toises. l'ami n'est devenu qu'une ombre. l'ami a changé de camp. l'ami était devenu la famille avec le temps, et maintenant, il n'est plus rien. une sombre merde pathétique. c'est à moi que tu parles ? à moi que tu oses parler,
moi, le roi du Nord.
c'est ce que transcrit ta posture quand tu fais quelques pas vers lui, tête haute, allures princières. comme si tu tentais de l'écraser par ta simple présence. encore un pas, tu tires sur ta cigarette que tu jettes à ses pieds. tu dois aimer le Wonderland pour ramener ton cul ici, ne trouves-tu pas que j'en ai fait un endroit incroyable ? demande-tu sourcil arqué. pour ta gouverne, je ne distribue rien. tu devrais le savoir, mon nom courent sur toutes les lèvres. Silas Capulet, le cannibale. tu bouffes les êtres humains, te servant de tes poings, tu broies les corps et les âmes, te nourrissant du sang qui dégouline sur tes phalanges. fut un temps, tu cautionnais également les agissements de ma famille. ça ne te posais aucun problème Vio. il n'y avait pas de soucis avant, il faisait partit des vôtres. des amis, tu n'en as pas. tu avais lui, maintenant tout les souvenirs ont été brûlé dans les méandres de ton esprit. avalé par la déception et la colère. qu'est-ce que tu fous là ? à dépenser ton argent dans mon club ? tu te sentais tellement coupable que tu voulais dédommager ma famille ? t'as un sourire au coin des lèvres, le poing qui se serre instinctivement. il te suffirait d'un claquement de doigt pour qu'on le fasse déguerpir, mais tu préfères t'en charger seul ce soir. il y a des mois, des années peut-être que tu n'as pas vue la gueule de monsieur hayes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://shotatthenight.forumactif.com/t992-vio-they-say-only-the-
silver chapel




☾ pseudo : midnight
☾ avatar : tomlinson
☾ querelles : 601
☾ destiny : 29/01/2018
☾ relationship :


laz ∞ one night, hate you love you
silver gang ✩ sebastian, even,
montaigu gang ✩ ace, nova, esmée, noa
capulet gang ✩ harpie, silas

code couleur dialogue : [color=#339999]

RP TERMINÉS:
 


bang bang
. ✦ ⊹ Dim 4 Mar - 21:48 ⊹ ✦ .
bird set free
Silas & Vio

t’aurais pu bouger ailleurs après ce repas bien trop bourgeois pour toi. inconsciemment tu as emmené tes potes ici. au wonderland. lieu que tu connais bien trop. souvenirs mêlés aux émotions entre ces murs. coeur qui se fractionne maintenant de savoir que tu y as passé une grande partie de ton adolescence. mais c’était quand t’étais encore de ce côté-là de Night Vale. du côté de la ruche. et peut-être qu’au fond tu attendais ce moment. se retrouver face à lui. après ces années où vous n’avez pas cessé de vous croiser dans des événements variés sans jamais vraiment vous adresser la parole. alors elle est là l’opportunité. de le provoquer réellement, de lui faire cracher ses tripes. faire définitivement de lui un ennemi et non plus un mirage de ton passé. tes lèvres toujours autour de ta cigarette. ça te donne une prestance qui t’empêche de lui sauter dessus comme un fou. parce-que tu as une folle envie de lui foutre ton poing dans la gueule. gratuitement. et quand il s’arrête pour te regarder, pendant un court instant tu te dis que c’est toi qui va finir avec un hématome. il a l’air aussi ravi de te voir que toi. « c’est à moi que tu parles ? » son air supérieur, pour la première fois, dirigé vers toi. t’en es directement la cible. il s’avance tel un prince. sauf qu’il ne l’est pas pour toi. il est juste le mec avec tu parlais cul alors que vous étiez encore bien trop jeunes pour avoir déjà eu une quelconque expérience. et il te fait rire le con. t’es pas le genre à te mettre à genoux devant lui juste parce-que c’est un putain de capulet. « t’es tellement ridicule, silas. à te pavaner tel un prince. sauf que t’es personne sans ton putain de nom de famille. t’as juste eu du cul d’être né dans cette villa plutôt que dans la rue. » tu lui dis calmement. t’as pas peur de lui et de ses mots. et ses poings t’effraient encore moins. le sang coulera si l’un de vous estime que c’est de circonstance. son mégot jeté à tes pieds, que tu finis par écraser. « tu dois aimer le Wonderland pour ramener ton cul ici, ne trouves-tu pas que j'en ai fait un endroit incroyable ? pour ta gouverne, je ne distribue rien. tu devrais le savoir, mon nom courent sur toutes les lèvres. » tu ris faiblement devant lui. ta cigarette entre tes doigts. tu apprécies ce semblant de justification glisser entre ses lèvres. « comme si tu y avais fait quelque chose ici. s’il faut que je reconnaisse le travail fait, ça sera uniquement celui de ta tendre mère. tu as juste levé la main pour que tes esclaves s’exécutent. le jour où tu construira quelque chose de tes mains ça se saura... » tu lui fais remarquer bien trop facilement. tu sais très bien que son nom circule. à cause du sang qu’il fait couler. à cause de la peur qu’il fait émerger. il est intimidant silas, il joue des poings et de son sourire hypocrite pour mieux briser les âmes de Night Vale. « fut un temps, tu cautionnais également les agissements de ma famille. ça ne te posais aucun problème Vio. » vérité que tu encaisses sans un rictus. rien. tu ne laisseras pas cette satisfaction. « j’étais juste aveuglé par la loyauté de ma mère pour ta famille et tu le sais très bien, Silas. j’ai eu aucun scrupule à dégager d’ici dès que votre poison l’a tué. » et ça te tue d’avoir attendu ce moment-là pour leur tourner le dos. t’aurais dû le faire avant mais t’étais encore attaché à ta mère. malgré sa négligence et sa dépendance. tu viens tirer de nouveau sur ta cigarette. tes yeux sur ses bras couverts par sa chemise. t’as une folle envie de lui écraser ton mégot sur la chair. lui tirer une grimace de douleur. pour qu’il se retrouve enfin victime et non pas bourreau. « qu'est-ce que tu fous là ? à dépenser ton argent dans mon club ? tu te sentais tellement coupable que tu voulais dédommager ma famille ? » tu lèves les yeux au ciel. tu soupires. il t’exaspère. son arrogance qui s’aggrave à chaque année supplémentaire qu’il prend dans la gueule. tu lâches de la cendre sur sa chemise avant de lâcher ton mégot au sol. « putain mais le monde ne tourne pas autour de ta petite personne, il serait temps que tu t’en aperçoives. tu as vraiment que des moi je dans la gueule. » tu siffles. t’arrives pas à te rappeler comment vous avez pu vous entendre. vous semblez bien trop différents maintenant. tes yeux sur sa manche. « pour un mec aussi prétentieux que toi, tu aurais pu changer de chemise avant de venir au club. ta mère ne t’a pas appris à toujours être propre sur toi ? » tu lui dis en souriant. « pas très digne d’un petit prince ça silas… » ta tête de droite à gauche. tu grimaces légèrement. un faux pas pour un capulet. comme quoi, eux aussi ont leur faiblesse.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

bang bang
. ✦ ⊹ ⊹ ✦ .
Revenir en haut Aller en bas
 
bird set free (silas)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 2 pkmn sauvages ☾ Bird set free .
» Oh like a bird on the wire, like a drunk in a midnight choir, I have tried in my way to be free
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» The Détroit Free Press : Couverture complète des Wings
» The Imperial Gift FREE L5R Cards!‏

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☾☾☾ give me a shot at the night :: a shot at night vale :: Nord :: Wonderland Nightclub-
Sauter vers: