AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 bitchcraft - the art of pissing people off while smiling sweetly

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://shotatthenight.forumactif.com/t618-i-can-be-feminine-in-a
capulet




I WANNA SEE THE SUNRISE AND YOUR SINS
LIGHT IT UP, ON THE RUN
LET'S MAKE LOVE


☾ pseudo : morrigan
☾ avatar : camille rowe
☾ querelles : 515
☾ destiny : 10/11/2017
☾ dustland dreams : Lex, c’est plus des rêves qu’elle a. Ces rêves, ils ont crevé en même temps que son innocence. Alexis, c’est des attentes inimaginables qui lui traversent le corps et le cœur. C’est des attentes au gout de miracle. Les attentes d’une fille qui a dû grandir trop vite. Les attentes d’une môme ravagée par la réalité, arrachée à son enfance. Lex, elle veut revoir son père. Juste une fois. Le serrer dans ses bras, encore une fois. Lui hurler sa douleur, lui demander pourquoi.
Ses ambitions, elles se font la malle. Ou peut-être qu’elle en a jamais franchement eu. Evaporées, comme tout le reste chez la môme paumée. Alexis, c’est la définition du gâchis. Des neurones trop bien connectés, des opportunités savamment gâchées. La seule chose qu’elle veut Lex, c’est de se sentir en vie. Alors la môme, elle joue avec le feu. Quitte à se brûler, et tout faire flamber. Elle est déjà en haut la môme, elle a rien à désirer, rien à viser. Peut-être qu’elle aurait préféré être au sol, parce qu’elle aurait pu que s’élever. Elle cherche même pas à se barrer. Y’a personne qui l’attend, personne qui la cherche. Y’a plus qu’elle et le désert. Un semblant de famille pour pas se faire appeler orpheline.
☾ relationship : fid, sunny, tommy, ruby, axiane, melchior, ophea

~ F I D E L I S ~
YOU MAKE ME DRIVE MYSELF UP
THERE'S NOTHING THAT CAN DRIVE ME DOWN



bang bang
. ✦ ⊹ Dim 3 Juin - 17:41 ⊹ ✦ .
bitchcraft - the art of pissing people off while smiling sweetly
orphea & alexis

« she is both, hellfire and holy water. and the flavor you taste depends on how you treat her »
Un baiser le long de sa colonne, puis un deuxième, un troisième. Un réveil en douceur. Des frissons, un sourire qui passe sur ses lèvres malgré la difficulté à ouvrir les yeux. Elle est crevée, Lex. Il l’a crevé. Encore une fois. Plusieurs fois. Mais elle sourit comme une abrutie avec son visage d’endormie. Il murmure quelques mots, et elle en comprend que la moitié. Il répète, elle fronce les sourcils. Eglise. Sermon. Fidèles. Elle râle, lex. Elle râle et elle boude l’espace de trente secondes. Parce qu’elle comprendra jamais cet aspect de sa vie. Enfin, elle comprend l’idée de vouloir manipuler et contrôler une partie de la population. Mais la partie religion, ça lui passe au-dessus. Ca sera pas long qu’il dit, qu’elle reste là, qu’il ajoute, à l’attendre, pour qu’ils reprennent leurs activités de la veille. Ca a au moins le don de la faire sourire.
A peine parti qu’elle s’est rendormie. Cinq minutes, trente minutes, aucune idée. Mais elle émerge doucement dans ces draps à l’odeur familière. Une nuit sans cauchemar. Une nuit dans les bras de Fid sans cris, sans sensations désagréables. Une nuit comme elle aurait aimé en avoir tant d’autres. Depuis leur discussion, elle s’autorise à rester. Elle baisse sa garde, peut-être un peu trop, en lui laissant voir des choses qu’elle n’a jamais montrées à personne. Les pieds hors du lit, les yeux bien plus ouverts que tout à l’heure, la gosse cherche ses fringues. Tout est éparpillé. Un vrai bordel. Mais elle peut pas s’empêcher de sourire en repensant à hier soir. Encore. Alors elle attrape son boxer, un t-shirt de Fid qu’elle enfile rapidement. Court, comme elle les aime, mais assez long pour couvrir son postérieur. Ou presque.
L’estomac qui se manifeste, gargouille et lui fait comprendre qu’il serait peut-être l’heure de se nourrir un peu. Alors une fois les rideaux et les fenêtres de la chambre ouvertes, c’est le chemin de la cuisine qu’elle prend. Vide. Aucune furie blonde à l’horizon. Juste le calme et le silence paisible de la villa. Pourtant, y’a son esprit qui s’active, qui se pose quinze mille questions sur tout ce qu’il se passe en ce moment. Sur elle. Sur Fid. Sur eux. La peur de l’inconnue, une vraie nouveauté. Y’avait pas de place pour la peur chez Lex. Pas de place non plus pour les sentiments. Pas de temps à perdre, et autant s’éviter une souffrance inutile. C’est ce dont elle essayait de se convaincre. La vérité, c’est qu’il y a bien une chose dont elle avait peur. Pas de se faire agresser, encore moins de la mort. Elle avait peur de se faire abandonner, de se faire briser. Elle avait peur de redevenir cette môme abimée. Alors se préserver des autres, c’était se préserver elle-même. Elle est tellement perdue dans ses pensées, un verre de jus d’orange face à elle, une tartine grillée dans la main, qu’elle aurait presque pu ne pas entendre Orphea arriver. Presque.


(c) DΛNDELION



A HURRICANE OF A GIRL

She was perfect, pure maddening sex, and she knew it, and she played on it, dripped it, and allowed you to suffer for it.
Revenir en haut Aller en bas
 
bitchcraft - the art of pissing people off while smiling sweetly
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Haitian People Need a Lobbyist
» Rèl kay Makorèl: sanble nou gen boat people ki peri nan Boyton
» Boat-people: L'etat ne peut rester les bras croises
» ★ GLAMOUR PEOPLE
» People's Glory

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☾☾☾ give me a shot at the night :: a shot at night vale :: Nord :: Habitations-
Sauter vers: