AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 no church in the wild [ fidelis 2.0

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://shotatthenight.forumactif.com/t194-but-the-horror-the-hor
capulet


J'veux un monde avec que des miroirs; Une radio qui passe que ma musique; Vous avez besoin d'un sauveur mais moi, je veux que m'amuser; J'étais déjà bien égocentrique; Quand j'avais dix balais de moins; Ça vous dit pas d'être un peu plus stylés ? J'en ai marre de parler de moi. - Lomepal


☾ pseudo : mohnstad (jomily, emy)
☾ avatar : tarjei sandvik moe
☾ querelles : 559
☾ destiny : 29/09/2017
☾ territories : Dans l'immensité nordique du territoire Capulet. Vomissant l'opulence qu'il accueille comme la vieille amie qu'elle est. Géante villa, gigantesque vie.
☾ dustland dreams : Il veut tout, devenir le plus grand, aspirer au pouvoir et dorer encore, le blason de sa famille. Jusqu'à en crever.
☾ relationship :

Axiane Capulet - Mother
Orphea Capulet - Twin sister
Bonnie Capulet - Little sister
Raven James - Cousin
Silas Capulet - Cousin
Alexis Davis - Pain lover
Abel Montaigu - Ennemi, chantage
Ace Montaigu - Nemesis




du er ikke alene



bang bang
. ✦ ⊹ Mar 6 Mar - 23:08 ⊹ ✦ .

Il fixe le plafond, encore, toujours, se laissant sombrer dans ses chimères incontrôlées, dans l’obscurité de sa nouvelle villa. Il a l’impression d’aller mieux ici. Seul avec Orphea. Mais ça passe trop vite, une fois seul face à ses démons maintenant qu’il est tard. La haine, l’amour, fine frontière entre les deux. Des minutes plus tard, Fidelio presse ses lèvres contre le front de la vierge sur son arme. Un rituel important pour lui, qui n’a jamais faibli. Il range la protectrice près de son omoplate. Avant de parcourir les rues trop calmes.  Pour aller charger Alexis de quoi faire son travail. Marcher à travers l’humidité des gouttières qui recrachent ses méfaits. C’est cette fumée qui semble l’apaiser, le cœur embaumé du deuil encore trop frais. Il devrait pourtant pas l’être, c’est faible, c’est ridicule. Et quand il a failli avoir les larmes aux yeux en se réveillant dans sa chambre, entouré de machines aux bips insupportables, son père l’a presque étranglé pour sa connerie.

De sa poigne de fer, sa poigne de feu.

L’église, il y pénètre comme dans un tombeau. Les genoux au sol poussiéreux. Il serre ses mains moites de la peine qu’il se torture à expier. Il y arrive quand il est défoncé. C’est pour ça qu’il se vrille la tête. Tout le temps, partout, pour oublier l’angoisse qui le ronge quand il touche l’abeille dans sa nuque. Qu’il sent la cicatrice en dessous. La blessure du malin, le diable en personne qui s’est immiscé dans son lit, dans son cœur, la lame dans ses entrailles. Froide et glacé comme elle. Emma espèce de trainée pourquoi tu m’as fais ça ? Quelle douce ironie malsaine que de prier pour celle qu’on a tuée. Et parfois, il semble qu’il oublie son visage peu à peu. Personne ne comptera plus jamais pour moi Il a gardé une photo, comme un gros con. Se remémore ses lèvres pleines, ses yeux ronds, son sourire bizarre, ses dents de vampire. Et ses bouts de cervelles sanguinolents éclatés contre le mur. Il a presque oublié Alexis à qui il doit donner sa came. A force de dériver face à la vierge abimée. Il sort son portable pour lui envoyer : Rejoins-moi à la chapelle Santa Maria. C’est tout. Elle a pas besoin d’explications après tout. Il soupire et ça résonne dans la bâtisse ignoble. C’est toujours aussi pourri ici Il sait pas pourquoi ça les faisait tripper d’être là. Peut-être l’interdit de trainer dans une église, dans le sud. Ici, il y a personne pour le faire chier, ni pour l’aduler, rien. Il a juste des images d’angoisse plein la tête. Ça lui va pas de se perdre comme ça, il veut se ravager le crâne à nouveau pour oublier encore et encore. Alors il serre ses doigts, trop fort, à en blanchir ses jointures.  Il reste comme ça de longues minutes encore, à parler à Emma comme si elle pouvait parfaitement l’entendre. Tout est toujours pareil et la vie sans toi sonne faux.
Puis, il entend le grincement de la grande porte. Il se retourne vivement en se redressant d’un bond en sortant son flingue. Juste au cas où, c’est un réflexe bien ancré dans sa petite tête. Son père s’en est assuré. Mais c’est qu’Alexis, alors il la range à nouveau à côté de sa poitrine et écarte les bras comme un conquérant. « T’as fait vite, décidément t’es pleine de ressources. », lui balance-t-il un sourire moqueur étirant ses lèvres. Alexis, l’enfant terrible.
Hors de contrôle quand elle lui fait perdre le peu qu’il a.


❝Mémoire-L'eau claire; comme le sel des larmes d'enfance❞ L'assaut au soleil des blancheurs des corps de femmes ;la soie, en foule et de lys pur, des oriflammes sous les murs dont quelque pucelle eut la défense .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://shotatthenight.forumactif.com/t618-i-can-be-feminine-in-a
capulet




I WANNA SEE THE SUNRISE AND YOUR SINS
LIGHT IT UP, ON THE RUN
LET'S MAKE LOVE


☾ pseudo : morrigan
☾ avatar : camille rowe
☾ querelles : 515
☾ destiny : 10/11/2017
☾ dustland dreams : Lex, c’est plus des rêves qu’elle a. Ces rêves, ils ont crevé en même temps que son innocence. Alexis, c’est des attentes inimaginables qui lui traversent le corps et le cœur. C’est des attentes au gout de miracle. Les attentes d’une fille qui a dû grandir trop vite. Les attentes d’une môme ravagée par la réalité, arrachée à son enfance. Lex, elle veut revoir son père. Juste une fois. Le serrer dans ses bras, encore une fois. Lui hurler sa douleur, lui demander pourquoi.
Ses ambitions, elles se font la malle. Ou peut-être qu’elle en a jamais franchement eu. Evaporées, comme tout le reste chez la môme paumée. Alexis, c’est la définition du gâchis. Des neurones trop bien connectés, des opportunités savamment gâchées. La seule chose qu’elle veut Lex, c’est de se sentir en vie. Alors la môme, elle joue avec le feu. Quitte à se brûler, et tout faire flamber. Elle est déjà en haut la môme, elle a rien à désirer, rien à viser. Peut-être qu’elle aurait préféré être au sol, parce qu’elle aurait pu que s’élever. Elle cherche même pas à se barrer. Y’a personne qui l’attend, personne qui la cherche. Y’a plus qu’elle et le désert. Un semblant de famille pour pas se faire appeler orpheline.
☾ relationship : fid, sunny, tommy, ruby, axiane, melchior, ophea

~ F I D E L I S ~
YOU MAKE ME DRIVE MYSELF UP
THERE'S NOTHING THAT CAN DRIVE ME DOWN



bang bang
. ✦ ⊹ Jeu 8 Mar - 16:31 ⊹ ✦ .

Le téléphone qui vibre, et elle soupire en le sortant de sa poche, avec la voix fluette d’Esmée qui lui demande de quoi il s’agit. Fid. Le boulot. Rejoins-moi à la chapelle Santa Maria. Elle fronce les sourcils en voyant le lieu de rendez-vous. Elle s’attendait même pas à ce que ça soit Fid qui lui fasse la livraison. Elle aurait peut-être même préféré avoir un message de sa part pour autre chose. Même si elle aurait sans aucun doute jouer avec ses nerfs et sa patience, à le faire tourner en bourrique jusqu’à finalement lui donner ce qu’il voulait. Mais non. Juste le boulot. Sans doute. Le message est trop bref pour imaginer quoique ce soit. Mais s’il voulait quelque chose de plus personnel, il aurait sans doute été plus imaginatif. Elle soupire devant le  regard inquisiteur d’Esmée. Trop de nœuds au cerveau pour rien. Elle a toujours sa main dans celle de la Montaigu, pour leur activité favorité. Lecture des lignes, extrapolation, délire en tout genre. Boule de cristal et cartes de tarots. Toute la panoplie. Manque plus la lecture de l’avenir dans les feuilles de thé et c’est complet. Mais Lex, ça l’a toujours fait marrer. Pas franchement certaine d’y croire, elle sait au moins que ça la détend. « Faut que je me mette en route. » Elle évite de prononcer le nom des Capulet, elle voudrait pas que ça énerve pour rien. « Le boulot qui appelle. Le cul si je m’y prends bien. » qu’elle lache avec un clin d’œil, une touche d’humour dans la voix. Elle se redresse, glisse ses lèvres sur le front de la brune en prenant congé.
Elle traverse les rues du sud, moins clean, plus poussiéreuse, pour aller trouver l’église en question. Déjà d’ici elle fait flipper. Lieu étrange et quelque peu ironique pour ce qu’ils ont à y faire. Récupérer la came qu’elle doit vendre ce soir. Le miel des abeilles à faire couler dans toute la ville. Du Sud au Nord, de l’Est à l’Ouest. Elle pousse la grande porte, ça grince, et pendant deux secondes, elle se croit dans un film d’horreur. Le genre de lieu abandonné qui fout froid dans le dos à n’importe qui. N’importe qui sauf elle. Elle pourrait se plaire dans un lieu comme ça. Cinglée jolie Lexi. Mais il est là Fid, tendu –et pas de la manière de la dernière fois, le flingue braqué dans sa direction. Haussement de sourcils surpris, mais pas franchement impressionnée ou apeurée. « Un jour tu veux me baiser, et le suivant me flinguer ? » sourire en coin sur les lèvres en espérant le détendre un peu. T’as fait vite, décidément t’es pleine de ressources. elle peut pas s'empêcher de sourire lex, peut dérangée par l'arme qu'il braquait sur elle, y'a encore dix secondes. plus qu'une bonne partie des gens réunis, qu'elle a envie de lui balancer, mais elle n'en fait rien. « J'étais dans le coin.» elle s'avance légèrement mais pas complètement, laisse trainer ses doigts sur le bois des bancs avant de croiser les bras sur sa poitrine. Le regard inquisiteur, curieux, à découvrir cette église, avant de se reposer sur le Capulet. « qu'est-ce que tu fais là ? » dans le sud, dans cette église. « t'as une tête à faire peur » qu'elle ajoute, un sourire sur le coin des lèvres. Elle serait bien tentée de lui redonner le sourire, mais pas maintenant. Elle est censée bosser. Et elle veut surtout savoir ce qui amène un Capulet comme Fid aussi loin dans le sud. Et dans une église qu’elle trouve complètement glauque. Elle l’aurait plutôt imaginé se faire dorer la pilule au bord de sa piscine, se taper un rail dans sa chambre, ou être avachi dans un fauteuil dans le coin d’un club de strip-tease. Pas être avec cette tête là, ici. L’envie de le pousser à bout, encore une fois, fait son bout de chemin dans ce cerveau tordu qu’est le sien.



A HURRICANE OF A GIRL

She was perfect, pure maddening sex, and she knew it, and she played on it, dripped it, and allowed you to suffer for it.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://shotatthenight.forumactif.com/t194-but-the-horror-the-hor
capulet


J'veux un monde avec que des miroirs; Une radio qui passe que ma musique; Vous avez besoin d'un sauveur mais moi, je veux que m'amuser; J'étais déjà bien égocentrique; Quand j'avais dix balais de moins; Ça vous dit pas d'être un peu plus stylés ? J'en ai marre de parler de moi. - Lomepal


☾ pseudo : mohnstad (jomily, emy)
☾ avatar : tarjei sandvik moe
☾ querelles : 559
☾ destiny : 29/09/2017
☾ territories : Dans l'immensité nordique du territoire Capulet. Vomissant l'opulence qu'il accueille comme la vieille amie qu'elle est. Géante villa, gigantesque vie.
☾ dustland dreams : Il veut tout, devenir le plus grand, aspirer au pouvoir et dorer encore, le blason de sa famille. Jusqu'à en crever.
☾ relationship :

Axiane Capulet - Mother
Orphea Capulet - Twin sister
Bonnie Capulet - Little sister
Raven James - Cousin
Silas Capulet - Cousin
Alexis Davis - Pain lover
Abel Montaigu - Ennemi, chantage
Ace Montaigu - Nemesis




du er ikke alene



bang bang
. ✦ ⊹ Mar 13 Mar - 0:06 ⊹ ✦ .

« Un jour tu veux me baiser, et le suivant me flinguer ? » Il ricane dans l’écho morbide de l’église pourrie. Ils sont tous les deux au milieu d’un halo sacrificiel comme deux amants maudits. Alexis et sa mine effrontée. Elle va pas avec le reste, lui non plus d’ailleurs. C’est pas leur élément cette bâtisse immonde. Pour eux, les habitudes ont la vie dure, le luxe, la coke, les tentures hors de prix, le mobilier parfait. C’est ce qu’il aime et c’est ce qu’il lui fait partager. Il a rangé son arme sous son bras à présent et il ouvre les bras d’un air conquérant. « Les deux sont pas contradictoires. » Alexis est le genre de fille qu’on a envie de tuer et de baiser à la fois. Ses doigts versatiles glissant autour de son petit cou. Il s’approche quand elle le fait, un sourire léger collé aux lèvres à présent. Il sort pas vraiment de sa torpeur, plus inhibé par l’endroit qu’il ne le faut. Mais c’est irrépressible, cette atmosphère le plonge dans un chaos mental sans nom. Et la blonde, n’est pas celle qui pourra le soigner de ses démons. Elle, elle les empire mais au moins, les distrait. « J'étais dans le coin.» Il fronce les sourcils. Il est toujours trop méfiant. Surtout depuis avoir été poignardé comme un malpropre. Puis, il se dit qu’après tout, ses pieds dorés de Capulet foulent bien le sol du Sud en ce moment même. Quand il se rapproche plus près de la blonde, prêt à lui servir une comédie digne de ce nom. Une comédie qu’il maitrise si bien depuis sa plus tendre enfance. Manipuler des esprits à dix ans avec un minois impeccable. Motiver les foules à dix-sept, la lumière autour de lui. Torturer les âmes à vingt-et-un dans des discours machiavéliques.

« Qu'est-ce que tu fais là ? » Son sourire s’efface alors qu’il fait demi-tour pour attraper la commande qu’il lui doit. Là, posée sur un banc. Il a pas besoin de lui dire quoique ce soit et c’est la dernière chose qu’il veut, qu’elle s’immisce dans le creux de ses pensées. De son passé de faible amoureux. A l’époque où il n’était que l’ombre de lui-même dans un tumulte qu’il ne comprenait pas. Il le comprend maintenant, mieux que personne. Plus jamais, il ne laissera quelqu’un s’introduire dans ses sentiments plus fugaces. « C’est pas tes affaires ce que je fais ici. » Il lui lance un sac en cuir. Hors de prix, lui aussi.   « t'as une tête à faire peur » Il hausse les épaules. « Et je te fais peur ? » Il revêt son masque de parjure. Il se déteste de laisser voir les traces de son désespoir sur son visage. Les traits tirés par la peine et la haine. Il se hait qu’Alexis puisse le voir aussi vulnérable. Comme un débile avec un bagage trop lourd à porter. Un passé qu’il traine comme un cadavre dur à cacher. Transparent dans cette église poussiéreuse mal éclairé. Ne serait-ce que pour la lueur des bougies électriques et des néons grésillants. Il y a une aussi une forte odeur de cire. Il a brûlé un cierge comme le croyant qu’il est. Il pense à la croix qu’il arbore à son cou, son boulet et sa bouée à la fois. La foi où il se noie volontiers, certain que ça pourra le purifier et le racheter, quand son jour sera venu. Le jour où beaucoup de gens riront de le savoir six-pieds sous terre, inerte. « C’est pas pour ta consommation personnelle. », ajoute-t-il d’un ton plus froid. Il se mord la lèvre. Alexis est ce qu’elle est. Insolente dans l’obscurité.


❝Mémoire-L'eau claire; comme le sel des larmes d'enfance❞ L'assaut au soleil des blancheurs des corps de femmes ;la soie, en foule et de lys pur, des oriflammes sous les murs dont quelque pucelle eut la défense .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://shotatthenight.forumactif.com/t618-i-can-be-feminine-in-a
capulet




I WANNA SEE THE SUNRISE AND YOUR SINS
LIGHT IT UP, ON THE RUN
LET'S MAKE LOVE


☾ pseudo : morrigan
☾ avatar : camille rowe
☾ querelles : 515
☾ destiny : 10/11/2017
☾ dustland dreams : Lex, c’est plus des rêves qu’elle a. Ces rêves, ils ont crevé en même temps que son innocence. Alexis, c’est des attentes inimaginables qui lui traversent le corps et le cœur. C’est des attentes au gout de miracle. Les attentes d’une fille qui a dû grandir trop vite. Les attentes d’une môme ravagée par la réalité, arrachée à son enfance. Lex, elle veut revoir son père. Juste une fois. Le serrer dans ses bras, encore une fois. Lui hurler sa douleur, lui demander pourquoi.
Ses ambitions, elles se font la malle. Ou peut-être qu’elle en a jamais franchement eu. Evaporées, comme tout le reste chez la môme paumée. Alexis, c’est la définition du gâchis. Des neurones trop bien connectés, des opportunités savamment gâchées. La seule chose qu’elle veut Lex, c’est de se sentir en vie. Alors la môme, elle joue avec le feu. Quitte à se brûler, et tout faire flamber. Elle est déjà en haut la môme, elle a rien à désirer, rien à viser. Peut-être qu’elle aurait préféré être au sol, parce qu’elle aurait pu que s’élever. Elle cherche même pas à se barrer. Y’a personne qui l’attend, personne qui la cherche. Y’a plus qu’elle et le désert. Un semblant de famille pour pas se faire appeler orpheline.
☾ relationship : fid, sunny, tommy, ruby, axiane, melchior, ophea

~ F I D E L I S ~
YOU MAKE ME DRIVE MYSELF UP
THERE'S NOTHING THAT CAN DRIVE ME DOWN



bang bang
. ✦ ⊹ Mer 14 Mar - 11:59 ⊹ ✦ .

Les deux sont pas contradictoires. y’a un sourire amusé qui se dessine sur ses lèvres. Elle sait pas trop ce qu’elle s’imaginait, mais surement pas ça. Tant mieux, elle a toujours apprécié les surprises. Et elle peut pas s’empêcher de se demander si c’est ce qu’il ressent les trois quarts du temps lorsqu’elle est en sa présence. L’envie de la sauter, de ravager son corps en laissant glisser ses doigts autour de son cou. Et serrer. Toujours plus fort. Une expérience à tester selon certains. Elle frissonne la gosse. Complètement ravagée la Davis. Et elle tente de se reprendre. « J’vais m’en souvenir. Et me méfier. » Parce qu’on sait jamais quand les menaces avec les Capulet sont à prendre au sérieux. On sait jamais quand l’un d’eux se dira que la personne en face est devenue superflue. Ca fait bien longtemps qu’elle l’a compris. Qui sait, peut-être que fidelio est pas si différent. Mais le jour où elle les choses changer, la môme reviendra sur sa promesse. Celle de pas tout faire cramer.

Elle s’est avancée, ils se sont rapprochés. Elan stoppé et sourire effacé lorsque la question passe la barrière de ses lèvres. Au lieu de lui répondre directement, il semble se concentrer sur le caractère professionnel de cette entrevue, et Lex, ça l’agace déjà. Ca l’agace avant même d’avoir une quelconque réponse. C’est pas tes affaires ce que je fais ici. Sans réellement savoir pourquoi, Lex, ça la crispe. Mais elle rattrape le sac au vol, avec la forte envie de le frapper pour cette réponse de merde. A ses yeux, ça la regarde. Plus encore lorsqu’il lui demande de la rejoindre dans un lieu qui a bien loin du territoire des abeilles. Quoiqu’ils en disent, non, ils ne règnent pas partout. Ici, ils sont chez les serpents, et Fid n’a pas grand-chose à y faire. Du moins, c’est l’excuse qu’elle se donne. Et je te fais peur ? Cette fois, c’est un sourire amusé, peut-être même un peu moqueur qui se dessine sur ses lèvres, la détendant par la même occasion. « Déconne pas, Fid. » C’est qu’il serait presque craquant à lui demander ça. Mais va falloir y aller plus fort pour que ça fonctionne avec elle. Lex, l’enfant terrible. La gosse désillusionnée. Un peu trop inconsciente et impulsive pour vivre veille. Elle a jamais eu peur Lex, ça l’empêcherait de vivre et de ressentir. Elle a jamais eu peur de Tommy non plus, et c’était bien là tout le problème. « Tu sais bien que non. » Mais c’est vrai qu’aujourd’hui, le Capulet n’a pas son rayonnement habituel. Il semble… vulnérable. Inhabituellement marqué et fatigué. Rien à voir avec la fatigue que pourrait causer un abus de cocaïne. Alors ça l’intrigue d’autant plus. Elle veut savoir ce qu’il se cache derrière cette tète et cette foutue église. Le doigt qui court une nouvelle fois sur le dossier en bois des bancs, attrapant une bible qu’elle fait tourner dans ses mains, comme s’il s’agissait soudainement de l’objet le plus intéressant et précieux qu’elle ait eu. C’est pas pour ta consommation personnelle. lex relève la tête, hausse les épaules, sourire insolent sur les lippes. « ça… on verra ce que je décide. » Elle est pas non plus obligée de le mettre au courant. Si elle veut se servir, elle le fera, et ils le savent tous les deux. Sans un mot de plus, elle lance le bouquin sacré, le faisant voler entre eux, manquant de peu sa cible. Cette foutue bible passe à quelques centimètres de sa tête, s’écrasant dans un bruit sourd.  Elle soupire sous le regard effaré du Capulet alors qu’elle s’avance rapidement pour réduire à néant la distance entre eux. Elle déteste ne pas avoir de réponses à ses questions. Pire encore, elle ne supporte pas qu’on esquive le sujet. Elle laisse glisser son index sur sa joue, ses prunelles ancrées dans les siennes, le regard défiant, mais tout de même à se demander s’il va répliquer à son geste ou non. Peut-être que ça l’amuserait. Ou peut-être qu’il faudrait qu’elle arrête de pousser les gens à bout. Bien que dans sa logique tordue, c’est bien lui qui vient de provoquer. Elle rapproche son visage, trop doucement pour que ça lui ressemble réellement. Lex a quasiment ses lèvres collées aux siennes, mais elle reste immobile. A quasiment lui donner ce qu’il pourrait vouloir, et pourtant à continuer à l’en priver tant qu’elle n’aura pas ce qu’elle veut. « Qu’est-ce que tu fais là, Fid ? » redemande-t-elle dans un murmure.



A HURRICANE OF A GIRL

She was perfect, pure maddening sex, and she knew it, and she played on it, dripped it, and allowed you to suffer for it.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://shotatthenight.forumactif.com/t194-but-the-horror-the-hor
capulet


J'veux un monde avec que des miroirs; Une radio qui passe que ma musique; Vous avez besoin d'un sauveur mais moi, je veux que m'amuser; J'étais déjà bien égocentrique; Quand j'avais dix balais de moins; Ça vous dit pas d'être un peu plus stylés ? J'en ai marre de parler de moi. - Lomepal


☾ pseudo : mohnstad (jomily, emy)
☾ avatar : tarjei sandvik moe
☾ querelles : 559
☾ destiny : 29/09/2017
☾ territories : Dans l'immensité nordique du territoire Capulet. Vomissant l'opulence qu'il accueille comme la vieille amie qu'elle est. Géante villa, gigantesque vie.
☾ dustland dreams : Il veut tout, devenir le plus grand, aspirer au pouvoir et dorer encore, le blason de sa famille. Jusqu'à en crever.
☾ relationship :

Axiane Capulet - Mother
Orphea Capulet - Twin sister
Bonnie Capulet - Little sister
Raven James - Cousin
Silas Capulet - Cousin
Alexis Davis - Pain lover
Abel Montaigu - Ennemi, chantage
Ace Montaigu - Nemesis




du er ikke alene



bang bang
. ✦ ⊹ Sam 17 Mar - 15:13 ⊹ ✦ .

« Déconne pas, Fid. » Il déconne pas Fid . On le croit pas capable des choses les plus atroces. Sous ses traits fins, sa tête d’angelot. Ses cheveux de la blondeur du soleil. Mais c’est sa plus grande arme en réalité. Il se voit droit comme un piquet, en costume blanc, sourire éclatant sur les escaliers de la vaste villa Capulet. Le bras de sa jumelle dans le sien, elle aussi immaculée de blancheur. La famille au grand complet, la famille de publicité. Leur plus grande de fabrique à la troisième branche. C’est leur job depuis toujours d’être parfait et angéliques. Pour cacher les démons qui grondent en eux alors qu’ils déblatèrent des bonnes paroles mensongères. Et il n’est plus le même depuis la folie de ces derniers mois. Trop de morts, trop d’actes insensés, trop de coups de sang. Il pourra plus jamais revenir en arrière. « Tu sais bien que non. »  Il s’approche d’Alexis un sourire moqueur aux lèvres. Il aurait pas espéré d’autre réponse de sa part à vrai dire. Il lui rappelle qu’elle doit pas taper dans la réserve qu’elle doit livrer. Il sait très bien qu’elle le fait, si elle a un traitement de faveur c’est bien, mais il se privera as d’arrêter ça si l’envie soudaine de le faire lui prend un jour. « ça… on verra ce que je décide. » Cette fille est insupportable. Mais c’est son faible, ça l’a toujours été. Les insensées, les fausses idiotes, les abimées par la vie. Qui n’ont plus rien à perdre et tout à prendre.

« Ce que tu décides ? », lui demande-t-il d’un air plus sérieux à présent. Il soupire, envahit soudain par un agacement certain. « Tu feras ce que moi je te dis. C’est pour ton bien, crois-moi. », il appuie ses mots. Comme s'il était son protecteur. Il a l’habitude de faire la même chose aux fidèles. Ça marche toujours, mais ils sont faibles et naïfs. L’est-elle, naïve, Alexis ? Il évite d’un mouvement de tête la bible qu’elle lui lance. Elle n’a rien à savoir de plus sur sa venue dans cet endroit sordide. Il ne relève pas qu’elle ait été dans le coin, elle doit faire de même. Mais, elle s’approche de lui, fait glisser son doigt sur sa joue, colle presque ses lèvres sur les siennes. « Qu’est-ce que tu fais là, Fid ? » Il peut bien lui mentir. Faire semblant de lui avouer un secret. Juste pour la baiser. Une illusion qu’il sait inventer de toute pièce, en une fraction de seconde. Mais elle l’amuse, Alexis, qui pense qu’il n’en a pas vu d’autres faire la même chose. Et soudain, elle lui fait atrocement penser… à elle. Il faut glisser sa main pour attraper la mâchoire de la blonde entre ses doigts. « J’expie mes pêchés. », murmure-t-il simplement. Depuis quelques temps, leurs rencontres ont pris une dimension charnelle. C’est pas pour lui déplaire, loin de là, cette fille est la tentatrice par excellence. Elle est douée, mais il est pas idiot non plus. Il a toujours sa mâchoire entre ses doigts et parle contre ses lippes, «  Ça t’arrives jamais de confesser tes pêchés, Alexis ? Tous tes pêchés. » Pour ça, il faudrait qu’ils se plongent longtemps et tout entier dans l’eau bénite, les deux. Pendant assez longtemps, jusqu’à qu’ils s’en noient presque. Seul moyen pour lui de recracher tout le venin à l’intérieur de son système. Le venin des abeilles qui coule à la place de son sang. Venin bleu et royal.


❝Mémoire-L'eau claire; comme le sel des larmes d'enfance❞ L'assaut au soleil des blancheurs des corps de femmes ;la soie, en foule et de lys pur, des oriflammes sous les murs dont quelque pucelle eut la défense .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://shotatthenight.forumactif.com/t618-i-can-be-feminine-in-a
capulet




I WANNA SEE THE SUNRISE AND YOUR SINS
LIGHT IT UP, ON THE RUN
LET'S MAKE LOVE


☾ pseudo : morrigan
☾ avatar : camille rowe
☾ querelles : 515
☾ destiny : 10/11/2017
☾ dustland dreams : Lex, c’est plus des rêves qu’elle a. Ces rêves, ils ont crevé en même temps que son innocence. Alexis, c’est des attentes inimaginables qui lui traversent le corps et le cœur. C’est des attentes au gout de miracle. Les attentes d’une fille qui a dû grandir trop vite. Les attentes d’une môme ravagée par la réalité, arrachée à son enfance. Lex, elle veut revoir son père. Juste une fois. Le serrer dans ses bras, encore une fois. Lui hurler sa douleur, lui demander pourquoi.
Ses ambitions, elles se font la malle. Ou peut-être qu’elle en a jamais franchement eu. Evaporées, comme tout le reste chez la môme paumée. Alexis, c’est la définition du gâchis. Des neurones trop bien connectés, des opportunités savamment gâchées. La seule chose qu’elle veut Lex, c’est de se sentir en vie. Alors la môme, elle joue avec le feu. Quitte à se brûler, et tout faire flamber. Elle est déjà en haut la môme, elle a rien à désirer, rien à viser. Peut-être qu’elle aurait préféré être au sol, parce qu’elle aurait pu que s’élever. Elle cherche même pas à se barrer. Y’a personne qui l’attend, personne qui la cherche. Y’a plus qu’elle et le désert. Un semblant de famille pour pas se faire appeler orpheline.
☾ relationship : fid, sunny, tommy, ruby, axiane, melchior, ophea

~ F I D E L I S ~
YOU MAKE ME DRIVE MYSELF UP
THERE'S NOTHING THAT CAN DRIVE ME DOWN



bang bang
. ✦ ⊹ Dim 18 Mar - 22:31 ⊹ ✦ .

Ce que tu décides ? il répète, peu convaincu par ce qu’elle vient de dire. Pourtant c’est bien le cas, alors elle acquiesce d’un signe de tête. Ca a jamais été fait différemment avec elle. Lex, l’enfant terrible qui n’en fait qu’à sa tête. Les trois quarts du temps. Tu feras ce que moi je te dis. C’est pour ton bien, crois-moi. lex, elle se pince les lèvres, amusée, pour s retenir de ne pas sourire malgré le sérieux de fidelio. Ce semblant de retournement de situation l’amuse plus que de raison, et la part un peu tordue de la môme veut pousser le vice plus loin. Elle veut le pousser lui, plus loin dans ses retranchements. Le pousser plus fort et voir jusqu’à quel point il peut la gérer. Voir à quel moment il s’énervera réellement pour lui tenir tête. Lex, complètement cinglée de pousser chaque capulet à bout. « Tu te rappelles à qui tu parles ? » y’a un sourire amusé sur ses lèvres, mais elle n’en reste pas moins sérieuse. Elle parle pas d’influence ou de notoriété, Lex. Elle fait référence à son caractère, à sa folie, à ses coups de sang et son je m’en foutisme légendaire. Y’a la bible qui part rapidement, vole devant elle pour louper la tête de Fid. « pour mon bien, hein. Tu t’en soucies réellement ? » la question est étrangement sincère, mais elle soupire. « je croyais que tu me connaissais assez pour savoir que j’obéis assez peu souvent à qui que ce soit. » Et surtout, que son bien, ça fait déjà un moment qu’elle n’y pense plus vraiment. Lex, elle agit pour son plaisir, pour l’adrénaline, pas pour son bien. Elle gère toujours les conséquences de ses actes plus tard. Son bien, ça fait longtemps qu’il a été bafoué. Elle s’est avancée, déterminée à obtenir quelques réponses. Elle aurait pu s’en foutre, mais pas cette fois. Et plus ça semble suspect, plus elle a l’impression qu’il a des choses à lui cacher, plus elle veut creuser. La machoire du capulet entre ses doigts, elle joue, se rapproche, le tente. A peine. Y’a la main de Fid qui glisse sur la sienne, la fait lacher prise alors qu’à son tour, il tient sa machoire entre ses doigts. La situation l’amuse. Peut-être même plus que d’habitude. J’expie mes pêchés. elle sourit alors qu’il se rapproche. « Lesquels, Fidelio ? Qu’est ce que tu dois te faire pardonner ? » Peut-être leurs coucheries. Leurs conneries. La drogue. Ou des choses dont elle ignore tout. Y’a ses lèvres contre les siennes, et elle se retient de ne pas le mordre doucement. Elle se retient aussi de pas l’embrasser. Violemment. Ça t’arrives jamais de confesser tes pêchés, Alexis ? Tous tes pêchés. Ses pêchés. Si nombreux « Je vois pas l’intérêt de confesser ce que j’ai fait si c’est pour recommencer une demie heure après. » qu’elle murmure contre ses lèvres. Pourtant, elle en aurait peut-être besoin. Mais Lex, elle sait qu’elle obtiendra jamais l’absolution, qu’elle sera jamais pardonné. Même si elle y croyait. Pourtant, elle reste convaincue qu’elle avait des circonstances atténuantes pour le plus grand d’entre eux. Le meurtre de sa mère et de son beau-père, passé pour un accident. Elle les sent encore, les flammes qui dansent contre sa peau. Elle la sent, la chaleur du brasier, et le cœur libéré. Elle pourrait se confesser sur sa vie sexuelle débridée, sur son addiction à l’adrénaline qui risque de lui en provoquer d’autres. Elle pourrait se confesser sur son envie de tout purifier par le feu, et par le contrôle et l’énergie que ça lui demande de ne pas le faire. Ou elle pourrait se confesser sur les envies que ça lui donne d’être là, si proche du Capulet, dans cet église. Non, clairement, le Tout Puissant resterait muet. « Je risquerai d’y passer trop longtemps, tu sais. Ils sont trop nombreux. » Elle attrape sa lèvre inférieur entre les siennes, la goute, mordille avant de la relacher. « Tu voulais m’absoudre Fid ? Tu veux que je me confesse et que je me fasse pardonner ? tu sais que j’vais continuer à pêcher. » elle a déjà ses doigts qui sont descendus sur le bouton de son jean, le sourire aux lèvres. « Mais vas-y, apprends moi. » Parce qu’elle se fout bien d’être dans une église, elle se fout bien que ça soit sacré aux yeux des autres. Y’a peut-être même une certaine poésie là dedans.



A HURRICANE OF A GIRL

She was perfect, pure maddening sex, and she knew it, and she played on it, dripped it, and allowed you to suffer for it.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://shotatthenight.forumactif.com/t194-but-the-horror-the-hor
capulet


J'veux un monde avec que des miroirs; Une radio qui passe que ma musique; Vous avez besoin d'un sauveur mais moi, je veux que m'amuser; J'étais déjà bien égocentrique; Quand j'avais dix balais de moins; Ça vous dit pas d'être un peu plus stylés ? J'en ai marre de parler de moi. - Lomepal


☾ pseudo : mohnstad (jomily, emy)
☾ avatar : tarjei sandvik moe
☾ querelles : 559
☾ destiny : 29/09/2017
☾ territories : Dans l'immensité nordique du territoire Capulet. Vomissant l'opulence qu'il accueille comme la vieille amie qu'elle est. Géante villa, gigantesque vie.
☾ dustland dreams : Il veut tout, devenir le plus grand, aspirer au pouvoir et dorer encore, le blason de sa famille. Jusqu'à en crever.
☾ relationship :

Axiane Capulet - Mother
Orphea Capulet - Twin sister
Bonnie Capulet - Little sister
Raven James - Cousin
Silas Capulet - Cousin
Alexis Davis - Pain lover
Abel Montaigu - Ennemi, chantage
Ace Montaigu - Nemesis




du er ikke alene



bang bang
. ✦ ⊹ Jeu 29 Mar - 0:55 ⊹ ✦ .

« Tu te rappelles à qui tu parles ? » Avant, c’était son cœur qui s’étendait trop loin et qui enveloppait la mauvaise personne d’un aura intrusif. Si à présent y’a plus de cœur, l’intrusion est bien là. En la personne fugace d’Alexis qui le toise comme si elle pouvait déceler ses secrets les plus lourds. Les plus noirs. Il sait qu’Alexis est trop téméraire pour avoir peur. Encore moins de lui qui ne la violente jamais vraiment. C’est trop pour lui, dans la lueur blafarde de la sainteté. « Justement. », se contente-t-il de dire. Il arque un sourcil. Elle parle de lui, se soucie-t-il vraiment de son bien ? Bonne question, il essaye de pas se la poser. Parce que s’inquiéter c’est accorder de l’importance, c’est tenir à quelqu’un. Et quand on tient, on souffre plus fort qu’une lame dans l’abdomen. Propre et figuré pour l’avoir vécu. « Lesquels, Fidelio ? Qu’est ce que tu dois te faire pardonner ? » Il lui fait glisser ses doigts de sa mâchoire à son cou. Lentement sur sa peau brûlante. « Je te le dirai un jour peut-être. Sur mon lit de mort… pour la dernière confession. » Il souffle et elle murmure contre sa bouche. Il veut pas parler, il parlera pas. Muet depuis la nuit. Mourant dans l’horreur. Dans l’immensité du chaos des mensonges et des apparences trop plaisantes. Il veut pas que ça recommence, ça le hante assez. Pour toujours. Incrusté dans sa peau, infecté par la rouille. Jusqu’aux os.

Elle attrape sa lèvre inférieure entre ses dents. Il se laisse faire, enserrant un peu plus son cou de ses doigts. « Tu voulais m’absoudre Fid ? Tu veux que je me confesse et que je me fasse pardonner ? tu sais que j’vais continuer à pêcher. » Il la tient plus fermement, légère pression sur son cou pour la faire reculer lentement. Elle met déjà ses mains sur le bouton de son jean. Ça lui donne envie de profaner Lexi dans tous les coins de l’église. Alors, puisqu’il la fait reculer, il la colle au mur de pierre froid, fait descendre sa main dans son short en jean à elle. Une pression animale sur la courbe de ses fesses dont elle ne lui offre que trop la vue avec un vêtement pareil. « Mais vas-y, apprends-moi. » Ses lèvres viennent se perdre sur le bord de celles de la blonde. Il glisse doucement jusqu’à son oreille. « Vas-y, confesse-toi. », souffle-t-il un léger rire dans la voix. Sa main libre vient serrer le poignet de Lexi, peut-être un peu trop fort. Elle lui dira s’il lui fait mal. Mais il veut la tenir, qu’elle soit une exclusivité. Dans la nuit joueuse, les corps à deux pas de l’autel où l’on verse l’eau bénite. Il y a pas de repos pour des âmes noircies telles que la leur. Hors, il pourra se confesser, encore et encore. Et recommencer la demi-heure qui suivra comme elle le dit. Odieux comme il aime le rester, mais croire qu’il ne le restera pas pour toujours. Echappant de justesse à la fatalité d’une place de choix dans l’enfer brûlant. Si l’on veut encore de lui là-bas.  Il la serre encore. Trop fort, comme son désir qui monte trop vite. Intensément, comme elle. Et s’il la brusque ainsi c’est parce qu’il veut la posséder. Effacer la moindre trace chez lui qui pourrait lui faire penser qu’il ne peut rien sur elle. Sa langue vient trouver les lippes humides de la blonde. Pression libératrice quand il s’insinue dans sa bouche. Il sait qu'il l'embrasse trop pour dire qu'il en a rien à foutre d'elle. La bouche charnue et avide.


❝Mémoire-L'eau claire; comme le sel des larmes d'enfance❞ L'assaut au soleil des blancheurs des corps de femmes ;la soie, en foule et de lys pur, des oriflammes sous les murs dont quelque pucelle eut la défense .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://shotatthenight.forumactif.com/t618-i-can-be-feminine-in-a
capulet




I WANNA SEE THE SUNRISE AND YOUR SINS
LIGHT IT UP, ON THE RUN
LET'S MAKE LOVE


☾ pseudo : morrigan
☾ avatar : camille rowe
☾ querelles : 515
☾ destiny : 10/11/2017
☾ dustland dreams : Lex, c’est plus des rêves qu’elle a. Ces rêves, ils ont crevé en même temps que son innocence. Alexis, c’est des attentes inimaginables qui lui traversent le corps et le cœur. C’est des attentes au gout de miracle. Les attentes d’une fille qui a dû grandir trop vite. Les attentes d’une môme ravagée par la réalité, arrachée à son enfance. Lex, elle veut revoir son père. Juste une fois. Le serrer dans ses bras, encore une fois. Lui hurler sa douleur, lui demander pourquoi.
Ses ambitions, elles se font la malle. Ou peut-être qu’elle en a jamais franchement eu. Evaporées, comme tout le reste chez la môme paumée. Alexis, c’est la définition du gâchis. Des neurones trop bien connectés, des opportunités savamment gâchées. La seule chose qu’elle veut Lex, c’est de se sentir en vie. Alors la môme, elle joue avec le feu. Quitte à se brûler, et tout faire flamber. Elle est déjà en haut la môme, elle a rien à désirer, rien à viser. Peut-être qu’elle aurait préféré être au sol, parce qu’elle aurait pu que s’élever. Elle cherche même pas à se barrer. Y’a personne qui l’attend, personne qui la cherche. Y’a plus qu’elle et le désert. Un semblant de famille pour pas se faire appeler orpheline.
☾ relationship : fid, sunny, tommy, ruby, axiane, melchior, ophea

~ F I D E L I S ~
YOU MAKE ME DRIVE MYSELF UP
THERE'S NOTHING THAT CAN DRIVE ME DOWN



bang bang
. ✦ ⊹ Ven 30 Mar - 20:42 ⊹ ✦ .

Justement Lex, elle a jamais qu’on lui dise quoi faire, comment le faire. Qu’on lui dise que c’est pour son bien ou ‘pour elle’, plus encore s’il n’est pas foutu de lui dire s’il s’y intéresse vraiment. A ses yeux, ça ne passerait que pour un Capulet de plus qui se permet de lui dire ce qu’elle doit faire peu importe ce qu’elle en pense. La môme l’entend d’une autre oreille. Sa vie, ses décisions. Et les conséquences, s’il y en a, ça sera pour plus tard, comme à chaque fois. Elle se contente de son silence avant de revenir à la charge. S’il est pas fichu de lui dire s’il se soucie réellement de son bien ou pas, pas de raison qu’elle s’inquiète de le pousser trop loin. Il a ses doigts qui glissent lentement de sa machoire à son cou, et elle déglutit.  Je te le dirai un jour peut-être. Sur mon lit de mort… pour la dernière confession. « J’ai pas l’intention de te laisser crever dans les prochains mois, et j’suis assez peu patiente. » qu’elle murmure contre ses lèvres, à mi chemin entre la mise en garde et la promesse. Lex, elle tient moyennement à ce que le capulet se fasse descendre au coin d’une rue à cause d’une énième représailles. Et c’est bien la première fois qu’elle le lui fait comprendre. Elle s’est habituée à leurs conneries. Elle s’est habituée à le chercher un peu trop à souvent, sans franchement avoir l’envie d’arrêter. Pas aujourd’hui, ni demain. Pas dans un futur proche. « Alors j’espère une confession dans un futur proche. » parce qu’elle aime ps ne pas savoir. Elle aime pas être dans le noir, ne pas connaitre les gens et ce qu’il fait qu’ils sont eux. Et elle sait que Fid, y’a toute une partie qu’il passe sous silence.

Sa lèvre entre ses dents, appuie légèrement, se retient de ne pas mordre alors que les doigts autour de son cou serrent un peu plus au fur et à mesure que son sourire s’élargit. Il la fait reculer, elle s’exécute sans la moindre résistance. Lex, elle lui dira pas qu’elle aime ce qu’il fait, qu’elle aime le voir prendre le dessus. Elle le sait qu’avec son tempérament c’est simple. Les doigts de la gosse sur le bouton du jean de Fid alors qu’elle se retrouve collé au mur. L’atmosphère qui se réchauffe entre eux, son corps moite, tout ça, ça contraste avec la pierre froide. La main dans son short qui descend sur ses courbes alléchantes, la poigne qui se fait plus pressante, plus possessive, et Lexi, ça l’amuse.  Vas-y confesse toi. de sa main libre, il vient serrer son poignet, et elle peut pas s’empêcher de sourire. Elle se fout de la poigne trop ferme, de la légère douleur, bien trop excitée par la lueur qu’elle voit briller au fond de ses pupilles. Trop excité par ce Capulet plus sûr de lui, plus autoritaire. Presque brutal. Loin du gosse défoncé, hésitant de leur petite séance à la piscine. Certes, la coke n’aidait surement pas. Mais là, c’est un autre Fidelio que Lex a face à elle. Et ça l’amuse d’autant plus. Deux petits cons, peu portés sur le respect du lieu sacré, prêts à pêcher face au tout puissant. C’est pas comme si ça l’intéressait beaucoup la môme. Juste une ribambelle de conneries à ses oreilles. Mais de ce qu’elle sait, c’est tout autre chose pour Fid. Avis fortement divergents. Peu importe au fond, ça les empêchera pas de continuer leurs conneries. Ca les empêchera pas de s’embraser sous les vitraux. La poigne qui se resserre. Fort. Trop fort. Et son palpitant qui s’emballe au fur et à mesure qu’il se rapproche. La distance réduite à néant, sa langue qui titille ses lèvres pour finalement l’embrasser sans retenue. Lex, ça lui arrache un gémissement. De surprise, de plaisir, d’un ensemble d’émotions qu’elle préfère taire. Mai putain, ça fait du bien. Sa main libre qui glisse sur sa joue, elle approfondit le baiser, mordille sa lèvre inférieure. Léger recul, le souffle coupé, son front contre le sien, un sourire sur les lippes. « Pardonnez-moi mon père parce que j’ai péché. Et j’vais recommencer. »



A HURRICANE OF A GIRL

She was perfect, pure maddening sex, and she knew it, and she played on it, dripped it, and allowed you to suffer for it.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://shotatthenight.forumactif.com/t194-but-the-horror-the-hor
capulet


J'veux un monde avec que des miroirs; Une radio qui passe que ma musique; Vous avez besoin d'un sauveur mais moi, je veux que m'amuser; J'étais déjà bien égocentrique; Quand j'avais dix balais de moins; Ça vous dit pas d'être un peu plus stylés ? J'en ai marre de parler de moi. - Lomepal


☾ pseudo : mohnstad (jomily, emy)
☾ avatar : tarjei sandvik moe
☾ querelles : 559
☾ destiny : 29/09/2017
☾ territories : Dans l'immensité nordique du territoire Capulet. Vomissant l'opulence qu'il accueille comme la vieille amie qu'elle est. Géante villa, gigantesque vie.
☾ dustland dreams : Il veut tout, devenir le plus grand, aspirer au pouvoir et dorer encore, le blason de sa famille. Jusqu'à en crever.
☾ relationship :

Axiane Capulet - Mother
Orphea Capulet - Twin sister
Bonnie Capulet - Little sister
Raven James - Cousin
Silas Capulet - Cousin
Alexis Davis - Pain lover
Abel Montaigu - Ennemi, chantage
Ace Montaigu - Nemesis




du er ikke alene



bang bang
. ✦ ⊹ Sam 7 Avr - 11:59 ⊹ ✦ .


Voir l’immensité lui appartenir. Serrer le bras d’Alexis avec férocité pour que ça le rende plus vivant. Dans le silence de l’endroit sacré. Il sait pas pourquoi pas ça lui brûle les doigts en plus d’enflammer ses reins. Des doigts de papier sur un corps de braise. Pourtant, il n’y a rien qu’il n’aime plus que la solitude. C’est ce qui l’a amené ici ce soir. La plénitude d’une réunion nocturne qui tourne à l’affront total. En quelques minutes et quelques mots de conversation. « J’ai pas l’intention de te laisser crever dans les prochains mois, et j’suis assez peu patiente. » Il ferme les yeux et laisse glisser son visage dans son cou pour pas qu’elle voit. Pas de surprise, pas de sourire. Il veut rien lui montrer. Il lui dira jamais que ça lui fait plaisir. Il se permet pas la moindre once d’attachement. Jamais, plus jamais. Ça le fait grimacer, alors il préfère se contenter du plaisir immédiat et rester silencieux. Bouche scellée sur la peau tentante d’Alexis. « Alors j’espère une confession dans un futur proche. » Il resserre sa poigne. « Non. » Simple et sec. Qui résonne comme une sentence dans l’immensité. Puis, la tension dans son corps qui se fait plus pressante. Quand il la pousse contre le mur froid. Quand il se serre contre elle et que sa bouche envieuse vient chercher la sienne. Dans une étreinte plus violente, sa langue dans sa bouche. Il en revient pas que ça parte toujours en vrille avec elle. Il peut pas avoir de conversation complète, ça part forcément sur du sexe. C’est peut-être la seule façon pour eux de communiquer. Et putain, il peut jamais résister.



❝Mémoire-L'eau claire; comme le sel des larmes d'enfance❞ L'assaut au soleil des blancheurs des corps de femmes ;la soie, en foule et de lys pur, des oriflammes sous les murs dont quelque pucelle eut la défense .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://shotatthenight.forumactif.com/t618-i-can-be-feminine-in-a
capulet




I WANNA SEE THE SUNRISE AND YOUR SINS
LIGHT IT UP, ON THE RUN
LET'S MAKE LOVE


☾ pseudo : morrigan
☾ avatar : camille rowe
☾ querelles : 515
☾ destiny : 10/11/2017
☾ dustland dreams : Lex, c’est plus des rêves qu’elle a. Ces rêves, ils ont crevé en même temps que son innocence. Alexis, c’est des attentes inimaginables qui lui traversent le corps et le cœur. C’est des attentes au gout de miracle. Les attentes d’une fille qui a dû grandir trop vite. Les attentes d’une môme ravagée par la réalité, arrachée à son enfance. Lex, elle veut revoir son père. Juste une fois. Le serrer dans ses bras, encore une fois. Lui hurler sa douleur, lui demander pourquoi.
Ses ambitions, elles se font la malle. Ou peut-être qu’elle en a jamais franchement eu. Evaporées, comme tout le reste chez la môme paumée. Alexis, c’est la définition du gâchis. Des neurones trop bien connectés, des opportunités savamment gâchées. La seule chose qu’elle veut Lex, c’est de se sentir en vie. Alors la môme, elle joue avec le feu. Quitte à se brûler, et tout faire flamber. Elle est déjà en haut la môme, elle a rien à désirer, rien à viser. Peut-être qu’elle aurait préféré être au sol, parce qu’elle aurait pu que s’élever. Elle cherche même pas à se barrer. Y’a personne qui l’attend, personne qui la cherche. Y’a plus qu’elle et le désert. Un semblant de famille pour pas se faire appeler orpheline.
☾ relationship : fid, sunny, tommy, ruby, axiane, melchior, ophea

~ F I D E L I S ~
YOU MAKE ME DRIVE MYSELF UP
THERE'S NOTHING THAT CAN DRIVE ME DOWN



bang bang
. ✦ ⊹ Lun 9 Avr - 23:10 ⊹ ✦ .



A HURRICANE OF A GIRL

She was perfect, pure maddening sex, and she knew it, and she played on it, dripped it, and allowed you to suffer for it.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://shotatthenight.forumactif.com/t194-but-the-horror-the-hor
capulet


J'veux un monde avec que des miroirs; Une radio qui passe que ma musique; Vous avez besoin d'un sauveur mais moi, je veux que m'amuser; J'étais déjà bien égocentrique; Quand j'avais dix balais de moins; Ça vous dit pas d'être un peu plus stylés ? J'en ai marre de parler de moi. - Lomepal


☾ pseudo : mohnstad (jomily, emy)
☾ avatar : tarjei sandvik moe
☾ querelles : 559
☾ destiny : 29/09/2017
☾ territories : Dans l'immensité nordique du territoire Capulet. Vomissant l'opulence qu'il accueille comme la vieille amie qu'elle est. Géante villa, gigantesque vie.
☾ dustland dreams : Il veut tout, devenir le plus grand, aspirer au pouvoir et dorer encore, le blason de sa famille. Jusqu'à en crever.
☾ relationship :

Axiane Capulet - Mother
Orphea Capulet - Twin sister
Bonnie Capulet - Little sister
Raven James - Cousin
Silas Capulet - Cousin
Alexis Davis - Pain lover
Abel Montaigu - Ennemi, chantage
Ace Montaigu - Nemesis




du er ikke alene



bang bang
. ✦ ⊹ Lun 23 Avr - 22:12 ⊹ ✦ .







❝Mémoire-L'eau claire; comme le sel des larmes d'enfance❞ L'assaut au soleil des blancheurs des corps de femmes ;la soie, en foule et de lys pur, des oriflammes sous les murs dont quelque pucelle eut la défense .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://shotatthenight.forumactif.com/t618-i-can-be-feminine-in-a
capulet




I WANNA SEE THE SUNRISE AND YOUR SINS
LIGHT IT UP, ON THE RUN
LET'S MAKE LOVE


☾ pseudo : morrigan
☾ avatar : camille rowe
☾ querelles : 515
☾ destiny : 10/11/2017
☾ dustland dreams : Lex, c’est plus des rêves qu’elle a. Ces rêves, ils ont crevé en même temps que son innocence. Alexis, c’est des attentes inimaginables qui lui traversent le corps et le cœur. C’est des attentes au gout de miracle. Les attentes d’une fille qui a dû grandir trop vite. Les attentes d’une môme ravagée par la réalité, arrachée à son enfance. Lex, elle veut revoir son père. Juste une fois. Le serrer dans ses bras, encore une fois. Lui hurler sa douleur, lui demander pourquoi.
Ses ambitions, elles se font la malle. Ou peut-être qu’elle en a jamais franchement eu. Evaporées, comme tout le reste chez la môme paumée. Alexis, c’est la définition du gâchis. Des neurones trop bien connectés, des opportunités savamment gâchées. La seule chose qu’elle veut Lex, c’est de se sentir en vie. Alors la môme, elle joue avec le feu. Quitte à se brûler, et tout faire flamber. Elle est déjà en haut la môme, elle a rien à désirer, rien à viser. Peut-être qu’elle aurait préféré être au sol, parce qu’elle aurait pu que s’élever. Elle cherche même pas à se barrer. Y’a personne qui l’attend, personne qui la cherche. Y’a plus qu’elle et le désert. Un semblant de famille pour pas se faire appeler orpheline.
☾ relationship : fid, sunny, tommy, ruby, axiane, melchior, ophea

~ F I D E L I S ~
YOU MAKE ME DRIVE MYSELF UP
THERE'S NOTHING THAT CAN DRIVE ME DOWN



bang bang
. ✦ ⊹ Sam 28 Avr - 0:39 ⊹ ✦ .



A HURRICANE OF A GIRL

She was perfect, pure maddening sex, and she knew it, and she played on it, dripped it, and allowed you to suffer for it.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://shotatthenight.forumactif.com/t194-but-the-horror-the-hor
capulet


J'veux un monde avec que des miroirs; Une radio qui passe que ma musique; Vous avez besoin d'un sauveur mais moi, je veux que m'amuser; J'étais déjà bien égocentrique; Quand j'avais dix balais de moins; Ça vous dit pas d'être un peu plus stylés ? J'en ai marre de parler de moi. - Lomepal


☾ pseudo : mohnstad (jomily, emy)
☾ avatar : tarjei sandvik moe
☾ querelles : 559
☾ destiny : 29/09/2017
☾ territories : Dans l'immensité nordique du territoire Capulet. Vomissant l'opulence qu'il accueille comme la vieille amie qu'elle est. Géante villa, gigantesque vie.
☾ dustland dreams : Il veut tout, devenir le plus grand, aspirer au pouvoir et dorer encore, le blason de sa famille. Jusqu'à en crever.
☾ relationship :

Axiane Capulet - Mother
Orphea Capulet - Twin sister
Bonnie Capulet - Little sister
Raven James - Cousin
Silas Capulet - Cousin
Alexis Davis - Pain lover
Abel Montaigu - Ennemi, chantage
Ace Montaigu - Nemesis




du er ikke alene



bang bang
. ✦ ⊹ Mer 30 Mai - 15:04 ⊹ ✦ .


And never did I think that I
Would be caught in the way you got me
Push another girl aside and just give in










❝Mémoire-L'eau claire; comme le sel des larmes d'enfance❞ L'assaut au soleil des blancheurs des corps de femmes ;la soie, en foule et de lys pur, des oriflammes sous les murs dont quelque pucelle eut la défense .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://shotatthenight.forumactif.com/t618-i-can-be-feminine-in-a
capulet




I WANNA SEE THE SUNRISE AND YOUR SINS
LIGHT IT UP, ON THE RUN
LET'S MAKE LOVE


☾ pseudo : morrigan
☾ avatar : camille rowe
☾ querelles : 515
☾ destiny : 10/11/2017
☾ dustland dreams : Lex, c’est plus des rêves qu’elle a. Ces rêves, ils ont crevé en même temps que son innocence. Alexis, c’est des attentes inimaginables qui lui traversent le corps et le cœur. C’est des attentes au gout de miracle. Les attentes d’une fille qui a dû grandir trop vite. Les attentes d’une môme ravagée par la réalité, arrachée à son enfance. Lex, elle veut revoir son père. Juste une fois. Le serrer dans ses bras, encore une fois. Lui hurler sa douleur, lui demander pourquoi.
Ses ambitions, elles se font la malle. Ou peut-être qu’elle en a jamais franchement eu. Evaporées, comme tout le reste chez la môme paumée. Alexis, c’est la définition du gâchis. Des neurones trop bien connectés, des opportunités savamment gâchées. La seule chose qu’elle veut Lex, c’est de se sentir en vie. Alors la môme, elle joue avec le feu. Quitte à se brûler, et tout faire flamber. Elle est déjà en haut la môme, elle a rien à désirer, rien à viser. Peut-être qu’elle aurait préféré être au sol, parce qu’elle aurait pu que s’élever. Elle cherche même pas à se barrer. Y’a personne qui l’attend, personne qui la cherche. Y’a plus qu’elle et le désert. Un semblant de famille pour pas se faire appeler orpheline.
☾ relationship : fid, sunny, tommy, ruby, axiane, melchior, ophea

~ F I D E L I S ~
YOU MAKE ME DRIVE MYSELF UP
THERE'S NOTHING THAT CAN DRIVE ME DOWN



bang bang
. ✦ ⊹ Mar 12 Juin - 20:31 ⊹ ✦ .



A HURRICANE OF A GIRL

She was perfect, pure maddening sex, and she knew it, and she played on it, dripped it, and allowed you to suffer for it.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

bang bang
. ✦ ⊹ ⊹ ✦ .
Revenir en haut Aller en bas
 
no church in the wild [ fidelis 2.0
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» no church in the wild. (cheshire)
» Baptême de Wild Cloud
» Sarah Wild
» 07. Girls running wild
» Minnesota Wild

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☾☾☾ give me a shot at the night :: a shot at night vale :: Sud :: chapelle santa maria-
Sauter vers: