AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 light me up (cass)

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://shotatthenight.forumactif.com/t931-fluorescent-adolescent
crimson pistols


☾ pseudo : za
☾ avatar : david prat
☾ querelles : 420
☾ destiny : 27/01/2018
☾ territories : le sud, désert qui ne fait pousser que roses noires, repaire des serpents. à ruminer dans sa chambre d'enfant dans la demeure des montaigu, jamais rentré pour la nuit.

bang bang
. ✦ ⊹ Lun 26 Fév - 14:07 ⊹ ✦ .

light me up

when i'm down


cass & ace
appartement de cassandre shelby

27 février 2018
Le plafond de sa chambre le nargue, blanc sur noir, immaculé dans la nuit. Canevas blanc qui rejoue ses pires conneries. Ace, c'est loin d'être un saint, il a fait des choses que lui-même qualifierait d'horribles, embourbé dans cette petite ville et ses intrigues, ses familles et ses clans. Et sur le moment, ça semble toujours être la meilleure solution, la violence. La brutalité qui escalade lentement vers des sommets jamais atteints, toujours plus haut, toujours plus loin, ses doigts tachés carmin. Il voulait se laisser bercer par le sommeil, demain est planifié à la minute, il aura besoin de son sang froid, de toute sa tête. Les paupières du montaigu clignent lentement comme les orbites d'un hiboux, incapable de se laisser happer par les limbes.

Une décision se prends sans qu'il ait vraiment à y réfléchir. Ses pieds sont sur le parquet, son jeans est enfilé, sa veste a trouvé ses épaules. Ace doit la voir, c'est plus fort que lui. Ça fait un moment qu'il évite sa blonde préférée, certain qu'elle a entendu ce qu'il a fait à son précieux capulet. Qui sait, probablement qu'il méritera ce qu'elle lui réserve, mais il ne peut pas mettre à terme ses plans pour le lendemain s'il a pas mis les choses en ordre avec elle. Il est mal, quand ils ne parlent pas, et il sait plus trop qui il est sans elle. Elle fait partie de sa vie, complètement, entièrement, et parfois, ça l'effraie un peu. Ace passe à travers les bagnoles stationnées devant la maison familiale, certain qu'un peu d'air frais lui fera du bien. Il connait le chemin par coeur, passant par dessus une clôture de métal pour se sauver quelques coins de rue.

Ace croise les doigts pour qu'elle soit encore éveillée, tout juste sortie d'une longue soirée au verona, mais il s'inquiète pas trop de la réveiller, il lui a fait supporter bien pire à travers les années. Il toque un peu à la porte. Ça s'agite de l'autre côté. Quand elle ouvre enfin, elle un revolver de pointé sur sa gueule, tremblante comme une feuille. Ace ne bouge pas. Il hausse un sourcil. " c'est que moi. " qu'il commente, sa voix calme et rauque. Il veut pas l'effrayer, et avance d'un pas, puis d'un second, pour refermer la porte dans son dos et la verrouiller dans un clic sonore. Ace passe ses paumes autour des doigts crispés de Cass. " t'attendais qui avec un accueil pareil ?" qu'il finit par demander, comme on demande la météo, refusant de lui montrer que ça l'inquiète. Il extirpe l'arme des doigts de la blonde pour la poser sur le meuble le plus proche, avant de l'embrasser sur la tempe, attendant les mots, ceux qu'il ne veut pas entendre.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
crimson pistols


IN THIS HUMAN SKIN
I AM HALF WAR, HALF PEACE

☾ pseudo : morrigan / maryne
☾ avatar : Gabriella Wilde
☾ querelles : 1499
☾ destiny : 28/09/2017
☾ territories : le sud, toujours le sud. Elle y vit dans un petit appartement qui mériterait quelques travaux.
☾ relationship : ace, silas, blaze, circe, jezabel, ronnie, laz

bang bang
. ✦ ⊹ Mar 27 Fév - 11:24 ⊹ ✦ .
Ca fait plusieurs jours qu’elle dort mal, Cass. Plusieurs jours qu’elle se réveille en sursaut, au moindre bruit. Ca fait des jours que ses nuits sont un peu trop agitées. L’esprit qui s’emballe, qui se projette, imagine tout un tas de scénarios. Sa sœur blessée, son frère. Son père. Ace. Elle. Les menaces sont réelles, elle le sait, plus que jamais. Si elle devient complètement dingue, elle sait que son ex l’est depuis longtemps. Seulement la prise de conscience se fait un peu tard. Trop tard. Parce qu’elle a pas su se soustraire à son emprise, parce qu’il s’est employé à ce que ça ne se produise jamais. Parce qu’elle s’est énervée, parce qu’elle l’a envoyé chier. Cass, elle a l’impression de plus rien controler, et surtout pas sa vie. Alors quand ça frappe à la porte, c’est en sueur, tremblante qu’elle se réveille encore une fois. Elle a déjà le flingue en main, alors qu’au fond, elle sait très bien que si c’était le Capulet, il se serait juste contenté de défoncer sa porte, encore une fois. Les civilités, c’est bien quelque chose qui lui passe au dessus. Elle prend la peine de s’habiller plus, la seule chose dont elle a besoin, c’est de son arme.
C‘est avec les phalanges cramponnées sur le flingue qu’elle ouvre la porte. Tremblante comme jamais, c’est pourtant le visage d’Ace qu’elle trouve face à elle. Pourtant Cass, elle a l’habitude de tenir un flingue ou un fusil. Sa première arme, elle l’a eu à 15 ans entre ses mains. Elle tremble pas habituellement. C’est ses nerfs qui lachent qui la rendent comme ça. Elle est à bout de nerfs, en ayant l’impression que tout lui échappe. Mais même en réalisant que c’est ce visage qu’elle aime tant qu’elle a en face, elle arrive pas à lacher prise. Ss jointures sont blanches tant elle est accrochée. C’est que moi. Il s’approche, elle laisse faire, le regard perdu au fond des prunelles du Montaigu. La porte qui se ferme, verrouillée, et sa présence qui commence réellement à se faire sentir. Elle prend conscience qu’elle ne risque rien. Plus encore lorsqu’elle sent ses paumes chaudes autour de ses doigts, l’obligeant doucement à lâcher l’arme. t’attends qui avec accueil pareil ? « Personne. » lache-t-elle alors qu’elle lui laisse récupérer l’arme. C’est pas complètement faux. Elle attend personne. Mais elle a parfaitement compris la question. « Silas » finit-elle par lacher dans un murmure en fondant dans ses bras alors qu’il dépose ses lèvres sur sa tempe. Elle a honte, Cass. Honte que ça en soit arrivé là. Honte d’avoir eu des sentiments pour un manque pareil et de ne pas réussir à complètement s’en défaire. Si elle avait pu espérer pendant quelques mois, ce n’est clairement plus le cas. Y’a plus qu’un mélange foireux de sentiments malsains. Une attraction qu’elle-même n’arrive pas à comprendre. Elle passe ses bras autour de son cou, se colle contre lui. Elle a les larmes aux yeux, mais putain que ça lui fait du bien de retrouver ses bras. Cette odeur familière et rassurante. Ils ont besoin de parler, de s’expliquer. Peut-être même qu’elle lui en veut encore un peu. « Tu me manques. » Parce que peu importe à quel point elle lui en veut, peu importe à quel point elle a eu envie de l’engueuler et de le frapper, elle a besoin de lui. Plus qu’elle ne veut l’admettre. Parce qu’Ace, elle voit plus sa vie sans lui. Plus qu’un amant, plus qu’un ami, et pourtant pas non plus l’homme de sa vie. « T’aurais jamais dû faire ça, Ace. Ca fait qu’empirer les choses. » Parce que la fierté du Capulet en a pris un coup, parce que maintenant, il veut deux fois plus lui faire payer les choses. Parce que ce bordel a pris une ampleur qui la dépasse complètement. Juste parce qu’elle a été amoureuse du mauvais mec.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://shotatthenight.forumactif.com/t931-fluorescent-adolescent
crimson pistols


☾ pseudo : za
☾ avatar : david prat
☾ querelles : 420
☾ destiny : 27/01/2018
☾ territories : le sud, désert qui ne fait pousser que roses noires, repaire des serpents. à ruminer dans sa chambre d'enfant dans la demeure des montaigu, jamais rentré pour la nuit.

bang bang
. ✦ ⊹ Mer 28 Fév - 18:12 ⊹ ✦ .

light me up

when i'm down


cass & ace
appartement de cassandre shelby

27 février 2018
Ace, tiens les mains tremblantes de Cass, voulant pas qu'elle tombe en morceaux, pas du genre à avoir les mots pour réconforter les gens, alors il ouvre ses oreilles plutôt que sa gueule, pour une fois. « Personne. » qu'elle ment, alors qu'Ace hausse un sourcil. Il en doute fortement. On ouvre pas la porte avec un flingue sans avoir peur pour sa vie. Le brun, il veut pas insister, mais il sait qu'il finira par savoir, Cass sait pas lui cacher des choses. Elle sait pas monter la garde de ses sentiments, elle les porte en épiderme. Elle coule entre ses bras, et il avait jamais remarquer à quel point elle est petite, menue, c'est qu'une petite femme qui semble si grande, la tête haute, à tenir tête à tous ces motards, à porter le bar sur ses épaules. « Silas » qu'elle laisse filer entre ses lèvres. Ace inspire profondément. Sa mâchoire se crispe, ses phalanges forment un poing. Il ferme ses paupières, se concentrant sur la forme invisible de Cass. Il veut pas voir son visage, il veut pas y lire la vérité. Ça lui prends toute sa détermination pour pas voler à travers la porte, filer vers le nord et défoncer tout ce qui le sépare de cet enfoiré. Il écarte ses doigts, pour les enrouler dans les cheveux de Cass et respirer son odeur, une seconde, l'instant qu'il faut pour se sentir à la maison.

Ace ne peut pas s'empêcher de penser que c'est sa faute. C'est lui qui a allumé la bombe à retardement, qui a jeté de l'huile sur le feu, qui a foncé jointures premières dans une guerre dont il ne contrôle pas les victimes. C'est une balle perdue qui lui était destinée qui a frappé Cass, et tout ce temps, il était préoccupé par le fait de se faire disputer d'avoir été con. Il a pas vu que dans ses yeux, quelque chose s'est brisé, qu'elle semble fragile, de porcelaine. « Tu me manques. » qu'elle dit, trop près, trop loin. Ça lui cause un sourire coincé au coin de ses lèvres. " c'était moche sans toi, les derniers jours. " qu'il raconte, dans un 'moi aussi' un peu maladroit. Il sait qu'ils doivent en parler, même s'il est déjà trop tard, même si ça ne changera rien. Ace voudrait lui promettre de la protéger, de rien laisser lui arriver. Mais ça serait pas vrai. Il sait mieux que personne que c'est pas possible de contrôler les gens. « T’aurais jamais dû faire ça, Ace. Ça fait qu’empirer les choses. » Il soupire. Ouais, elle a raison, elle a tellement raison que ça lui brûle les mots de la langue. " Il était juste là, au sud. je l'ai pas cherché, et je te jure que ça fait des années que ça me démangeait de lui en foutre une, ou deux, ou un million. Il a une tête à frapper dedans, et c'est encore pire quand il ouvre sa gueule. " rigole sombrement Ace. Il veut pas savoir ce que Cass lui trouve, il veut même pas imaginer. Il ajoute pas que Silas lui a rendu la pareille, il est pas si bas. " par contre, je savais pas qu'il était cinglé à ce point. il y a un truc qui tourne pas rond chez ce type. " pense tout haut le montaigu, évitant soigneusement que le nom de Silas ne touche ses lèvres. Il ne reste que Cass, et probablement qu'elle veut pas en parler, encore moins au brun, mais il faut qu'il sache. " alors, tu me racontes ou faut que je devine. " qu'il l'emmerde tendrement, se débarrassant de son cuir et de ses bottes, comme chez lui.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
crimson pistols


IN THIS HUMAN SKIN
I AM HALF WAR, HALF PEACE

☾ pseudo : morrigan / maryne
☾ avatar : Gabriella Wilde
☾ querelles : 1499
☾ destiny : 28/09/2017
☾ territories : le sud, toujours le sud. Elle y vit dans un petit appartement qui mériterait quelques travaux.
☾ relationship : ace, silas, blaze, circe, jezabel, ronnie, laz

bang bang
. ✦ ⊹ Dim 4 Mar - 13:35 ⊹ ✦ .
Les mains tremblantes de Cass entre celles bien plus rassurantes de son ami. Une chaleur qui la contamine et qui lui fait du bien. Tellement qu’elle en oublie temporairement sa colère pour fondre dans ses bras. Un foutu miracle qu’elle ne s’y effondre pas. Malgré ce qu’on croit, malgré les épreubes passées, Cass, elle est plus s’y forte que ça. Elle a besoin d’une épaule, elle a besoin de soutien. Y’a ses barrières qui s’effritent et les nerfs qui lâchent. Elle le sent se crisper quand y’a le nom de son ex qui passe la barrière d ses lèvres, et pendant un instant elle regrette de lui avoir dit. Elle veut pas que ça recommence. Alors elle sert un peu plus ses bras, comme pour être sure de ne pas le voir s’envoler, et elle vient poser sa tête contre son torse quand les doigts du Montaigu se font une place dans sa chevelure. Les paupières closes, elle profite de ce moment, du calme, de cette sensation familière et rassurante qu’est son corps. c'était moche sans toi, les derniers jours. elle relève la tête, un léger sourire sur le coin des lèvres. Elle le connait par cœur son Montaigu. Une manière personnelle de lui faire comprendre que c’est réciproque, qu’elle est pas seule à ressentir ça. A pas trouver ça normal de le sentir loin. Alors en levant un peu plus la tête, elle vient déposer un baiser léger à la commissure de ses lèvres, avant de resserrer un plus son étreinte autour de son corps. Etre contre Ace, c’est comme être à la maison, c’est se sentir bien, juste parce qu’il est là, parce qu’il y a sa chaleur qui l’envahit. Mis ça efface pas non plus les derniers jours. Son absence, son silence radio.  Ca efface pas la venue de Silas et leurs conneries. Ca détruit pas la peur qu’elle ressent à chaque minute, pour sa vie ou celle de ses proches. Il sait qu’il aurait pas dû faire ça, tout comme Cass sait que c’était plus fort que lui. Mais les conséquences, c’est elle qui les paie, et ils étaient tous deux loin d’imaginer que ce serait à ce point là. Il était juste là, au sud. je l'ai pas cherché, et je te jure que ça fait des années que ça me démangeait de lui en foutre une, ou deux, ou un million. Il a une tête à frapper dedans, et c'est encore pire quand il ouvre sa gueule. Elle a presque envie de rire, Cass. Parce qu’elle sait ; Elle sait à quel point il peut avoir une tête de con et l’envie qui bouffe de lui en coller une dès qu’il ouvre la bouche. Ca, elle le sait mieux que personne. S’il est un connard en temps normal, il sait encore plus jouer au con. Chaque mot sortant de sa bouche ayant pour but d’emmerder l’autre. par contre, je savais pas qu'il était cinglé à ce point. il y a un truc qui tourne pas rond chez ce type. « Je sais. » Ou peut-être qu’elle savait pas à quel point. Elle a toujours su que c’était un enfoiré, un connard de première. Et si elle a toujours que c’était une mauvaise idée que de le chercher, elle n’a jamais réellement su à quel point il était cinglé. Ou peut-être qu’elle ne voulait juste pas le voir, que c’était bien mieux comme ça, à se complaire dans des illusions idiotes. « C’est bien pour ça, entre autre, que t’aurais te tenir à l’écart. Il aurait pu te tuer, et tu le sais aussi bien que moi. » Cette fois, ça sonne comme un véritable reproche. Presque comme celui d’une mère  son gosse qui viendrait de faire une connerie. Mais Ace, elle l’aime vraiment, à sa manière, à leur manière, un peu étrange mais sincère. alors, tu me racontes ou faut que je devine. lache-t-il en se débarrassant de son cuir et de ses bottes alors qu’elle soupire. Evidemment qu’il veut savoir. Evidemment que cette conversation allait avoir lieu avec tous les détails. Elle se détache, glisse sa main dans la sienne pour le conduire jusqu’à sa chambre, non sans oublier d’attraper la bouteille de Jack Daniels, posée sur la table basse. Cass, elle boit trop depuis quelques temps. Un vice sur le point de devenir une addiction. Pour oublier d’abord, pour faire passer la douleur, puis par habitude. Une gorgée de son liquide ambré et elle pose la bouteille sur la table de nuit avant de grimper sur le lit où Ace est déjà installé, le dos collé au mur. Cass, elle vient se caler contre lui, entre ses jambes. Cette place de choix où elle se sent particulièrement bien, là où elle est complètement encerclée du corps du Montaigu. La tête légèrement en arrière, calée contre l’épaule d’Ace, elle soupire une nouvelle fois, pas franchement partante pour tout raconter. « Ace… J’veux pas que t’ailles le trouver. Arrêter de jouer les héros. J’en n’ai pas besoin. » la tête légèrement tournée, elle dépose un baiser dans le creux de son cou. Elle veut surtout que tout se calme, au moins quelques temps, histoire de souffler un peu. « Tu l’as pas loupé en tout cas… Il est arrivé, presque en défonçant la porte. Il m’a fait croire qu’il t’avait tué. » elle a un nœud dans le gorge, en se souvenant de la panique et la rage qui lui avait tordu le bide à ce moment-là, sa promesse de tuer le Capulet si Ace ne se relevait pas. « Pendant un moment du moins… Avant de me dire qu’il t’avait donné un… choix. Une balle pour toi ou il venait me sauter. » elle lache ça comme si ça ne lui avait rien fait. La vérité, c’est qu’elle a parfaitement compris que ce choix n’en avait jamais été un.  Elle passe volontairement les détails physiques. Elle passe s’être fait malmenée, parce qu’elle pourrait encore sentir sa poigne à la base de ses cheveux. Sa poigne qui tire, qui plaque contre le mur sans la moindre délicatesse juste pour avoir son attention et la faire flipper. Alors comme pour sa rassurer, pour oublier, elle glisse ses mains dans celle du Montaigu, rapprochant par la même occasion ses bras de son corps trop frêle. Cette étreinte là, celle d’Ace, elle s’en lasse pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://shotatthenight.forumactif.com/t931-fluorescent-adolescent
crimson pistols


☾ pseudo : za
☾ avatar : david prat
☾ querelles : 420
☾ destiny : 27/01/2018
☾ territories : le sud, désert qui ne fait pousser que roses noires, repaire des serpents. à ruminer dans sa chambre d'enfant dans la demeure des montaigu, jamais rentré pour la nuit.

bang bang
. ✦ ⊹ Mer 11 Avr - 23:26 ⊹ ✦ .

light me up

when i'm down


cass & ace
appartement de cassandre shelby

27 février 2018
Elle est liquide, là, dans ses bras, et il ne sait pas comment la retenir, la garder. Ça s'effrite entre les mots, les ententes muettes, les conneries tout haut et les secrets à mi-voix. Ace, c'est pas la patience incarnée, et Cass, c'est pas son éternité, mais parfois, les étoiles sont alignées. Elle a les yeux voilés d'un éventail de cils, embrumant ce qu'elle pense vraiment. Le fils Montaigu, il se contente de la tenir, parce que ça gronde sous sa peau, parce que les mots qu'il pense, il ne veut pas qu'elle les entendent. Silas, et sa façon de tout salir, même en étant absent. Il a ses griffes invisibles autour de Cass, et Ace ne sait pas comment les arracher de sa peau sans qu'elle ne saigne sur le plancher, vidée de tout. « Je sais. » qu'elle dit. Et c'est une chose de le savoir, s'en est une autre d'agir accordément. Mais c'est pas le brun qui risque de lui faire la morale, on choisis pas nos faiblesses, on choisis pas nos craques, on se contente de tenter de les colmater, comme on peut, selon les ravages. « C’est bien pour ça, entre autre, que t’aurais te tenir à l’écart. Il aurait pu te tuer, et tu le sais aussi bien que moi. » Ace inspire profondément, il sait que les mots qui sortent de la bouche de la blonde sont vrais, il le sait, mais il ne peut s'empêcher de se dire qu'il aurait agit pareil. « peut-être, peut-être pas, il est peut-être cinglé, mais il est pas fou, c'est pas dans son intérêt de commencer une guerre pour rien. » lance le fils montaigu, ayant toujours cette sensation d'être intouchable. Son nom lui a sauvé la peau plusieurs fois, son ombre les autres, et il refuse de vivre dans une bulle, il regardera ses arrières à l'avenir et ne tournera plus le dos à Capulet, pas question de vivre autrement.

Le lit est là, à sa place, pour les tenir tous les deux, bateau de sauvetage sur une mer déchaînée. Dans un aller simple vers une île déserte où cette ville n'est que souvenir à l'horizon. Ace demande, pas certain de vouloir la réponse. « Ace… J’veux pas que t’ailles le trouver. Arrêter de jouer les héros. J’en n’ai pas besoin. » Qu'elle laisse filer, dans un murmure au goût de supplication. Ace ne dit rien, refusant de promettre. Il est pas contre le fait d'un petit mensonge blanc, mais vaut mieux ne pas s'encombrer de ça si c'est possible d'éviter. Cass peut bien penser que c'est pour elle, mais la prochaine fois, ça sera personnel. Ace ne peut pas dormir en sachant qu'un malade pareil ne comprends pas les lignes ennemies et se balade dans le coin. Il le coupera en petits morceaux s'il le faut pour le nourrir aux loups. « Tu l’as pas loupé en tout cas… Il est arrivé, presque en défonçant la porte. Il m’a fait croire qu’il t’avait tué. » Le brun laisse filer un souffle désagréable. « tsss, fils de ... » gronde Ace sous son souffle, ne sachant pas à quels jeux dérangés joue le Capulet et ne voulant pas s'imaginer dans sa cervelle. Quelle connerie, de prétendre, de mentir, tout ça pour quoi. Pour voir Cass avec de l'eau dans les yeux, pour récolter la peur qu'il lui fait au ventre. Silas, Ace lui fera payer. « Pendant un moment du moins… Avant de me dire qu’il t’avait donné un… choix. Une balle pour toi ou il venait me sauter. » Ses paumes, douces contre les épaules de Cass ne peuvent que se crisper. Les mots restent coincées dans la gorge du Montaigu. Enfoiré de Capulet, lâche de première, venimeux de ses mots qui font des dégâts. Ace inspire profondément, cherchant quoi dire, furieux contre lui-même de pas avoir trouvé Cass le premier. Dire que tout ce temps, il la croyait saine et sauve, ce qu'il a pu être con, et c'est Cass qui en a payé le prix. Ace peut bien voir qu'elle est éteinte, qu'elle a la nuit au coeur, que quelque chose s'est brisé. « C'était juste pour le semer, je t'ai cherchée partout après. je t'ai appelée mille fois, j'ai été au verona, puis chez toi, puis j'ai trouvé ta bagnole devant chez Mick, j'ai cru qu'il aurait pas osé s'aventurer là. faut croire que j'ai pas été assez rapide. » souffle Ace, avec des remords qui cassent un peu sa voix. Ses doigts cherchent les joues de Cass, pour les tenir, pour s'assurer qu'elle est vraiment là, que malgré tout, elle a toujours ce pouls qui bâts à sa gorge, que peut-être la vie décidera de l'épargner, cette fois. « et dire que je m'en faisais que tu m'en veuilles de lui en avoir foutu une. je voulais pas ça, jte jure, jte veux que du bien, moi. » qu'il raconte, un peu décousus, de savoir que dans cette ville de violence, on peut encore tomber plus bas, que la torture, elle bouffe les âmes, que les bourreaux ont une jolie gueule et plus d'argent qu'il n'en faut pour être roi, ça donne envie de tous les flinguer pour être le dernier humain, pour arrêter de voir des gens bien souffrir de la connerie des autres.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
crimson pistols


IN THIS HUMAN SKIN
I AM HALF WAR, HALF PEACE

☾ pseudo : morrigan / maryne
☾ avatar : Gabriella Wilde
☾ querelles : 1499
☾ destiny : 28/09/2017
☾ territories : le sud, toujours le sud. Elle y vit dans un petit appartement qui mériterait quelques travaux.
☾ relationship : ace, silas, blaze, circe, jezabel, ronnie, laz

bang bang
. ✦ ⊹ Dim 22 Avr - 14:08 ⊹ ✦ .
Cass, elle a rarement été aussi bas. Elle sent bien qu’elle a plus la force de grand-chose. Que sa atiente et que son énergie ont été mises à rude épreuve. Sa patience aussi. Mais là, entre les bras du Montaigu, ça semble presque être un havre de paix, son éternelle bouée de sauvetage.  Il la tient fermement face à cette tempête intérieure qui fait rage dans son corps trop frêle.  « peut-être, peut-être pas, il est peut-être cinglé, mais il est pas fou, c'est pas dans son intérêt de commencer une guerre pour rien. » Elle soupire Cass, parce qu’il aurait eu raison si ça avait été n’importe quel Capulet. Ils ont beau être un peu cinglés, ils prennent quand même le temps de réfléchir, dans leur propre intérêt. Mais Silas… C’est une toute autre histoire. « Tu comprends pas, Ace… Silas, c’est sa fierté avant le reste. Il se fout bien de ce que ça peut déclencher tant qu’il a ce qu’il veut. » Elle le sait mieux que personne. Et si elle est encore vivante, c’est parce qu’il ne s’est pas encore lassé de son petit jeu malsain. Que d’une manière ou d’une autre, il trouve encore un plaisir quelconque à la détruire.

La chambre comme un sanctuaire, son lit comme un lieu sécurisé où rien ne peut l’atteindre. Certainement pas au creux de ses bras. Elle s’imagine déjà loin de tout ça. Elle se verrait bien, au bras du Montaigu, loin de la poussière et du désert. Loin des astres maudits de Night Vale. Mais c’est qu’une foutue illusion. Ace et Cass, ils sont pas inscrits dans les étoiles, pas comme ça. Et ils sont tous les deux condamnés à rester dans leur sud natal, seulement éclairés des néons pétés. Alors Cass, elle lui raconte. Y’a les mots qui sortent difficilement. Surtout quand elle explique que l’enfoiré a voulu lui faire croire à la mort d’Ace. Elle se souvient encore de ce qu’elle a ressenti. Le refus de croire à ses conneries, la colère qui monte, et le doute au fur et à mesure que les minutes passaient. Son cœur qui s’effritait face à ce scénario. Parce qu’Ace, elle en a besoin. Plus qu’elle ne veut l’admettre. Petit à petit, depuis le premier jour, il s’est fait une place dans sa vie. Et maintenant, elle ne se voit plus sans. Peu importe sa place, Cass, elle a besoin de l’avoir collé contre elle. De sentir son cœur battre contre sa peau pour être apaisée. Elle a besoin de se perdre dans son regard malicieux et de se laisser hypnotiser par son sourire taquin. « tsss, fils de ... » elle veut le calmer, parce que c’est fini, parce qu’il est bien vivant, là, avec elle. Alors elle fait glisser ses lèvres le long de sa machoire, doucement, y déposant un baiser avant de continuer son récit. Le choix qui n’en était pas un. Et elle sent les mains du Montaigu se crisper sur épaules aux mots qu’elle prononce. Il doit se douter de ce que ça lui a fait, même si elle sait pertinemment qu’a aucun moment Ace n’a eu le choix. C’est toujours comme ça avec Silas, offrir des choix qui n’en ont que le nom. Des pièges aussi vicieux qu’amusants à ses yeux. « C'était juste pour le semer, je t'ai cherchée partout après. je t'ai appelée mille fois, j'ai été au verona, puis chez toi, puis j'ai trouvé ta bagnole devant chez Mick, j'ai cru qu'il aurait pas osé s'aventurer là. faut croire que j'ai pas été assez rapide. » Elle soupire face aux souvenirs encore trop présent, se colle un peu plus contre ace, à se perdre dans ses bras, à se noyer dans odeur pour lui faire oublier tout le reste. « quand il est parti… quand j’ai réussi à me reprendre, je suis partie chez mon père. » elle sent ses doigts chercher ses joues, et la môme se laisse faire, trop épuisée pour lutter même si elle en avait envie. Mais la douceur d’Ace lui fait du bien. Ca ferait presque paraitre tout ça pour un lointain et désagréable souvenir. Elle laisse sa tête légèrement retomber en arrière, inclinée vers son cou. « J’voulais pas être seule. Je… » elle soupire avant de reprendre « j’me sentais pas en sécurité. » alors elle a foncé chez son père, sans réfléchir, en évitant ses questions, et en retrouvant ses bras comme lorsqu’elle avait cinq ans. « et dire que je m'en faisais que tu m'en veuilles de lui en avoir foutu une. je voulais pas ça, jte jure, jte veux que du bien, moi. » Ca lui fait mal de sentir Ace comme ça, aussi coupable. De pas avoir le mec taquin comme à son habitude. « Je sais, Ace. Et je t’en veux. Pas pour ce que tu crois. Je t’en veux de foutre ta vie en danger. » elle se tourne légèrement pour voir le regarder alors qu’elle glissa sa main sur sa joue. « J’ai besoin de toi, d’accord ? J’ai besoin de toi dans ma vie. Vivant, pas mort. J’sais pas ce que je serai sans toi. Alors t’as pas le droit de faire ça. Tu  sais aussi bien que moi que ça aurait pu tourner autrement. » Il aurait pu crever, parce qu’il était pas à l’abri que silas pète un cable, qu’il se foute des représailles et du bain de sang que ça aurait pu engendrer. Elle a les larmes au bord des yeux, et les caresses sur le bout des doigts. Cass, au bord du gouffre et pourtant la douceur incarnée. Tout pour son Montaigu. Elle a pas l’habitude de se confier ça, et peu importe ce qu’ils ont, peu importe ce qu’ils sont, Ace, il a pas le droit de disparaitre de son existence. « S’il t’arrive quelque chose, c’est moi que ça tue, tu comprends ? » Parce qu’elle le connait  depuis trop longtemps, parce qu’ils se sont apprivoisés, parce que l’un sans l’autre, c’est plus possible. Son pilier, c’est lui.

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

bang bang
. ✦ ⊹ ⊹ ✦ .
Revenir en haut Aller en bas
 
light me up (cass)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Editeur light libre
» the light of aerendil
» Video Du holshot de Cass 35,et de Polinet
» Il ne faut pas dire "cass toi pauv' con"
» Lucky Light

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☾☾☾ give me a shot at the night :: a shot at night vale :: Sud :: habitations-
Sauter vers: