AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 in the middle of the noght (ace)

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://shotatthenight.forumactif.com/t1176-let-them-bleed-adel
crimson pistols


☾ pseudo : hunt.thing
☾ avatar : dylan rider.
☾ querelles : 47
☾ destiny : 12/02/2018

bang bang
. ✦ ⊹ Dim 25 Fév - 22:56 ⊹ ✦ .

about darkness

in the middle of the night


ace & adèl
dans les rues derrière le Fair Verona

26 février 2018
volutes de fumée qui montent toujours plus haut, qui embrassent le vide, et le comblent de leur superbe. veloute brumeuse qui envoute l'esprit, après l'alcool qui embrase les veines, réchauffe faussement le sang et allume les esprit, il y'a dans la nuit déjà bien noire de la ville, la fumée qui s'échappe vers la voie lacté à peine ton zippo qui vient de claquer. rituel qui s'inscrit dans ta vie quotidienne, Adèl sans ses clopes, Adèl sans l'odeur de tabac sur la peau, sur les fringues, dans les cheveux étalés sur l'oreiller, c'est pas Adèl mais qu'un corps étranger. dans cette ville, tu le sais que crever d'une balle serait sans doute plus véridique que crever de ces cigarettes que tu enchaines, alors à quoi bon ? et tu combles les minutes de chaque journées par ces bâtons blanc que tu viens embraser, bien plus fidèle à la porter à tes lèvres que les femmes à venir s'y percuter. l'air se réchauffe et ton souffle ne provoque presque plus de buée, tu ne retrouves que cet halo grisée pour venir combler l'espace un instant. un visage qui se voile derrière cet écran de fumée, tu respires à nouveau et tu la coinces un instant entre tes lèvres, une main qui passe en arrière, tu remets en arrière ces cheveux qui reviendront devant ton visage à peine ta main retombée. perpétuelle réalité, et pourtant tu t'en préoccupes bien plus de cela que de la scène qui se déroule à tes pieds. attention concentré sur ta clope et tes mèches qui privent souvent le monde de tes regards perturbants, c'est pas que t'oublies le monde Adèl, c'est juste que tu laisses filer le temps. entre les mots qui s'élèvent, les provocations et les rires que tu connais si bien... ça a commencé pour rien, ça se termine comme souvent, dans une ruelle plus loin. tu bouges pas le petit doigt, restant en dehors sans un mot alors que ça semble déranger. tu vas laisser ton pote se faire démonter ? c'est une très bonne question à laquelle tu mets un instant à répondre Adèl, le regard qui se fixe sur ce gars de passage, suffit d'voir sa gueule pour savoir qu'il est évidement pas des votre. déjà parce que tu connais les Crimson, tu sais qui en vient et qui ils sont ... et puis parce que vous avez bien plus de charismes que ce gars. sans doute pour ça qu'Ace Montaigu a décidé de jouer au pète couilles ce soir face à un dealer d'autres part. c'est pas moi qui ai décidé de provoquer. t'as appris les choses avec le temps, l'aîné Montaigu, il veut jouer avec le feu, il veut jouer au dur et toi t'es juste censé faire attention à ce qu'il ne passe pas l'arme à gauche... après il en fait ce qu'il veut de cette arme, de ces points, de sa gueule, être amoché ne l'a jamais dérangé, t'es juste là pour limiter les dégâts Adèl tu le sais. avec le temps t'as appris. alors tu regardes juste le Montaigu qui joue au dur, qui continue à provoquer avec les mots, avec l'acide qui sort de sa bouche et son comportement qui portera ses fruits... l'alcool dans le sang, tu le sais qu'Ace réussit toujours à foncer dans les emmerdes, tu le sais pour être presque tout le temps derrière son dos. grandir dans le même environnement, se connaître depuis trop longtemps, lui le Montaigu, le fils à protéger, toi le Crismon, les mains dans le cambouis, l'arme toujours coincé dans ton jean. lui il cherche la merde et joue avec la vie, toi tu veilles sur lui. encore un chapitre ce soir.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://shotatthenight.forumactif.com/t931-fluorescent-adolescent
crimson pistols


☾ pseudo : za
☾ avatar : david prat
☾ querelles : 420
☾ destiny : 27/01/2018
☾ territories : le sud, désert qui ne fait pousser que roses noires, repaire des serpents. à ruminer dans sa chambre d'enfant dans la demeure des montaigu, jamais rentré pour la nuit.

bang bang
. ✦ ⊹ Lun 26 Fév - 2:57 ⊹ ✦ .

about darkness

in the middle of the night


adèl & ace
dans les rues derrière le Fair Verona

26 février 2018
Ace, il a les entrailles dans tous les sens, le coeur à l'envers, rien ne va droit. Il a quelques verres dans le sang, les phalanges dans la gueule d'un parfait inconnu. Le voyou de bac à sable a traversé les lignes adverses, et Ace compte bien lui faire bouffer ses jointures. Il y a quelque chose de brisé sous sa peau, ses os sont craqués. Ça n'est plus par rage de vivre, qu'il cherche à cogner, c'est pour se prouver que rien n'a changé. À s'élancer vers une âme anonyme, il peut se faire croire qu'il est le même, qu'il arrive à oublier, à classer les gens dans des cases, à ne rien mélanger. Foutaises, il a les boyaux tordus, sa peau veut le quitter, le laisser à vif, agonisant. Ace, il sait même plus pourquoi il cherche les os brisés, la chair crevée. Il veut goûter son sang, se peindre carmin, petite destruction pour entretenir son mal de vivre.

Son ombre est là, à quelques pas, sa jolie gueule voilée d'une fumée blanche dans ce monde gris et sale. Ace, il se retourne pas pour vérifier que Adèl est bien là. Il le sait, il le sent. Les abysses se tiennent à distance quand il est dans les parages, protecteur de sa connerie, rôdeur de la noirceur. tu vas laisser ton pote se faire démonter ? finit par demander le petit con des bas-fonds, cherchant à provoquer Adèl. Ace rigole silencieusement en hochant la tête. S'il croit que ça suffira à allumer la colère du crimson, à faire briller ses prunelles de cendre, il se mets le doigt dans l'oeil. Ace, il connaît le brun comme le fond de sa poche, son sang froid, il est glacé, impossible à dégeler, il a l'hiver dans les veines, impassible. S'il sourcillait à chaque incartade du fils montaigu, il en aurait plus fini d'être surpris. c'est pas moi qui ai décidé de provoquer. conclut Costa, sagement en retrait.

Le type grogne, son souffle coupé par le poing de fer du montaigu, répliquant en lui fracassant la mâchoire. Ace rugit, crachant au sol un mélange de salive et de sang, concoction maison qui réveille ses instincts. La nuit bouffe leur violence, Ace reçoit autant qu'il donne, le type saignant à profusion de son arcade sourcilière entamée, le montaigu ayant la lèvre fendue, les côtes douloureuses. Ça pourrait durer toute une vie. Ils sont pas là pour se tuer, mais pour s'apprendre une leçon, de ne pas s'en prendre à plus fort, reste à savoir lequel des deux aura le titre du plus fort.

Les étoiles brûlent là haut, captant du coin de l'oeil l'attention du montaigu. Il en vu une, hier, une étoile, et il s'est brûlé. Une poussière de seconde d'inattention et il se retrouve sur le dos, une botte dans son ventre, son souffle volé, ses poumons étouffés, ses prunelles fixées vers le ciel, à la recherche de son étoile, intouchable, pas même bonne à faire un vœu. Des éclats de douleur transpercent sa carcasse échouée, navire coulé. C'est pas assez, il en veut plus, il veut plus avoir la force de se lever, de continuer. Peut-être qu'il pourrait se débattre, mais le coeur n'y est pas. Le ciel est noir, les astres sont éteints, ses paupières se ferment.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://shotatthenight.forumactif.com/t1176-let-them-bleed-adel
crimson pistols


☾ pseudo : hunt.thing
☾ avatar : dylan rider.
☾ querelles : 47
☾ destiny : 12/02/2018

bang bang
. ✦ ⊹ Lun 26 Fév - 22:26 ⊹ ✦ .

about darkness

in the middle of the night


ace & adèl
dans les rues derrière le Fair Verona

26 février 2018
nuages qui passent et obscurité qui reste. il y a dans les secondes qui filent un gout de fer qui se déchire, chair contre chair qui s'abiment et bleuie la surface qu'elles rencontrent. lampadaires comme seule lumières, c'est finit le temps des lueurs des étoiles, le ciel n'éclaire plus ni vos carcasses ni vos crasses. Night Vale s'en est allé des sanctuaires lunaires et solaires. il n'y a que les néons hautains qui vous dominent de leur acier, et la voûte céleste n'est plus si belle à observer. tu le sais Adèl hein que tu l'as vite compris, parce que toi la nuit, tu dors jamais vraiment, pour ça que seul les lueurs du jours viennent veiller sur ton sommeil enfin arrivé. le regard rivé sur ta fenêtre, le lit collé juste en dessous pour ne jamais rien louper, mais y'a rien à observer, tu l'sais Adèl, le temps qui passe n'a rien à envier.  c'est une réalité aussi vraie que les coups qui se déroulent pas loin de toi. les souffles qui s'arrêtent, se bloquent sous les assauts des poings qui cognent. Ace l'habitué, toi l'ombre qui a apprit à ne guère bouger. tu connais ses réactions, l'alcool dans son sang et les mots qui sortent ou alors ses actions... souvent témoin de ces soirées, l'ami lointain, l'ombre qui veille sans jamais vraiment s'impliquer. pour quoi ? pour qui ? c'est pas comme si t'étais à même de t'en inquiéter, t'es payé pour ça, t'es respect pour ça, ta place est à l'endroit où il a besoin de toi. t'as jamais cherché plus loin, loin de ceux qui vont aller railler ton activité. les Crimson tu crèverais pour eux, alors être payé pour y veiller ça te dérange pas. avec le môme Montaigu encore moins, même si encore ce soir t'en viens à les fixer... eux les deux silhouettes qui se cherchent, se frappent et se démontent, pour hurler au monde qu'ils cherchent encore, à qui aura le dessus, à qui crèvera ce soir la gueule sur le béton et le visage amoché.
et ce soir c'est Ace. ce soir le temps tourne contre le voyou qui s'est improvisé boxeur, celui qui a voulut prouver à l'obscurité qu'il savait taper, qu'il savait se déchainer. et parfois quand les nuages glissent dans le ciel, parfois il y a évidement une autre fins... mais ce soir ça tourne court et tu vois le coup partir et Ace flanché. ça pourrait être une banalité, mais le gars s'arrête pas, ivre de ce pouvoir qu'il pense obtenir, c'est plus le sang Montaigu qui se met à bouillir mais le tient qui vient réagir. calmes toi c'est bon il est à terre. c'est calme Adèl, parce que tu t'en fous de cet inconnu, parce que t'es comme ça, et parce que ta voix qui s'élève serait bien pire que l'annonce de la fin d'une ère. mais si le son est calme, le reste n'est pas inactif, et ton poing finit sur lui, pour juste le faire réagir, bien que ça soit à peine réactif. il suffit de ton genou dans son estomac pour le foutre au sol à ses côtés... Montaigu les yeux clos, toi qui met fin à ce pauvre duo. il crache, il rit, et tu finis par passer ta main dans ton dos, mouvement de poignet, le pouce qui enlève la sécurité, et dans ses yeux beaucoup moins de fierté. les mots servent à rien, tu te bas pas à armes égales toi, tu te bats comme on te l'a enseigné, avec de l'acier dans les doigts, lames ou armes, t'es pas ici pour déconner. un grogne, il insulte sans pour autant se relever, essoufflé. il t'en faudrait beaucoup pour tirer mais ce soir t'as pas envie de te salir les poings, il t'a fait boire Ace et tu préfères de loin l'option de l'intimidation stupide. le froid qui mort le silence de la ruelle, le noir qui vous couvre malgré les lampadaires, acidité de cette violence qu'Ace semble toujours vouloir diffuser. tu te baisses, tes doigts qui viennent pousser son épaule. t'es capable de te relever ? l'autre oui, qui recule, qui crache à tes pieds. il a de la chance, pour vrai, la violence ne t'a jamais attiré.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://shotatthenight.forumactif.com/t931-fluorescent-adolescent
crimson pistols


☾ pseudo : za
☾ avatar : david prat
☾ querelles : 420
☾ destiny : 27/01/2018
☾ territories : le sud, désert qui ne fait pousser que roses noires, repaire des serpents. à ruminer dans sa chambre d'enfant dans la demeure des montaigu, jamais rentré pour la nuit.

bang bang
. ✦ ⊹ Mer 28 Fév - 16:55 ⊹ ✦ .

about darkness

in the middle of the night


adèl & ace
dans les rues derrière le Fair Verona

26 février 2018
calmes toi c'est bon il est à terre. dit une voix grave qui roule jusqu'aux oreilles du montaigu. Il ne sait plus trop s'il est enveloppé dans la nuit ou dans l'ombre de ses paupières fatiguées, mais il reconnaîtrait cette voix même s'il était passé dans l'au-delà. Ce timbre de fer et ce grésillement de gravier, ces mots glacés qu'ils sait enflammés. Ace peut entendre les hématomes que Adèl offre à son adversaire. Le clic de la sécurité d'un revolver se fait entendre. Ça grouille contre le béton de Night Vale, ça déguerpit en moins de deux. Il ne reste que la nuit et les limbes de tabac. Ace grogne un peu. t'es capable de te relever ? demande son ombre, et il rigole silencieusement, le souffle coupé, les côtes douloureuses. C'est pas cassé. Le fils montaigu roule dans la crasse du sud, les phalanges vides de certitudes. " ouais, je suis comme neuf, tu vois. " lance Ace, un peu con, sautant sur ses pieds, serrant les dents sous les mouvements, époussetant son blouson d'un air faussement préoccupé, une mèche lui barrant le front. Il a encore ce goût de métal sous la langue, ce goût de violence achevée. " fais pas cette tête, tu sais bien qu'il m'arrive jamais rien de grave. " rigole le brun, poussant Adèl par le cuir de son épaule, l'attrapant par le cou. " pas tant que t'es là. " qu'il ajoute, dans un murmure.

Adèl, il a cette odeur de tabac collée au bout des doigts, au creux des lèvres. Ace remarque, mais il ne dit rien. " une dernière tournée, t'en dis quoi ? " demande le fils montaigu, haussant un sourcil, comme s'il s'était rien passé. Quelque chose de fort pour désinfecter sa gueule, pour effacer ses blessures de guerre. Sauf que Ace, il attends pas la réponse de Costa, il a déjà les deux pieds dans le fair verona, les yeux dans ceux de la barmaid, cherchant Cass dans toutes les blondes qui passent, à croire qu'elle hante l'endroit. Quand Adèle le rejoint, Ace a déjà deux whiskey et deux bières devant lui sur le comptoir du bar. " bois, après on se casse, je veux aller faire un tour. " où, c'est pas important, aller gueuler dans la rue, gronder sur les toits, devenir quelqu'un, rester soi-même. Le bar écorché est soulagé d'un des whiskey. Ace en avale quelques vagues. Il veut pas rentrer, il fera des conneries jusqu'à l'aube, il tournera la terre de son orbite, promesse de montaigu.   


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://shotatthenight.forumactif.com/t1176-let-them-bleed-adel
crimson pistols


☾ pseudo : hunt.thing
☾ avatar : dylan rider.
☾ querelles : 47
☾ destiny : 12/02/2018

bang bang
. ✦ ⊹ Lun 5 Mar - 19:04 ⊹ ✦ .

about darkness

in the middle of the night


ace & adèl
dans les rues derrière le Fair Verona

26 février 2018
le pleutre, il prend ses jambes à son cou, le faible face à ta dure réalité, il décide de tout bonnement se tirer. peut-être qu'il fait bien, peut-être qu'il fait mieux. parce que t'es pas connu pour être un tendre Adèl, parce que derrière des cheveux emmêlés et toujours devant les paupières y'a des yeux bien trop en feu, y'a un cerveau qui exècre la violence mais le doigt qui presserait la détente. parce que c'est comme ça, parce que le cerveau pense une chose mais la loyauté impose une autre. et qu'Ace sous les poings d'un adversaire, c'est un compte à rebours vers tes propres démons. réagir, malgré le sang, malgré l'humain. c'est Ace Montaigu, c'est un Crimson, c'est ce que t'es. qu'importe ce qu'on peut en dire. ouais, je suis comme neuf, tu vois. suffit de voir sa gueule pour le contre-dire, mais au final c'est comme un soupçon de vérité, et derrière tes cheveux qui mange ton visage tu analyses chaque parcelle de son visage. Ace et ses traits abimés, Ace et la gueule un peu en sang, toujours trop vrai. il se lève, tu recules, revenant à la même hauteur que lui alors qu'il fait le grand. bordel ce que tu voudrais bien juste l'arrêter de ses folies par instant... mais ce qu'il fait, dans tes moments de liberté, tu te retrouves souvent dans ce même genre de stupidité, jamais provoqué... Adèl t'es l'ombre qui dit rien, qui cogne juste quand y'a besoin, on te demande pas on avis, dans la rue il n'a jamais vraiment compté. fais pas cette tête, tu sais bien qu'il m'arrive jamais rien de grave. t'ouvres la bouches pas tant que t'es là. c'est le murmure du vent, le murmure du froid, brisé dans les battisses anciennes, qui jamais ne s'élèvera. bordel. Ace il peut désamorcé tes mots si rares en si peu de temps. "tant que t'es là..." et t'es toujours là, dans les coups, comme dans ses nuits, quand il vient ramener l'insupportable sous ton propre toit. connerie. la sécurité revient sur ton flingue, le tissu se soulève et le froid vient embrasser la peau de ton temps le temps de le coincer dans ton jean à nouveau. le cuir qui revient ensuite maintenir le tout, et tes doigts à nouveau libre qui balayent en arrière ses mèches qui reviendront dans sans doute un instant. j'aurais aimé finir ma clope. tu grinces, tes doigts en reprenant une autre que tu allumes de nouveau. putain que le Montaigu t'agace quand il décide ainsi de jouer au caïd.

une dernière tournée, t'en dis quoi ? il part sans te laisser le choix, de toute manière c'est lui qui contrôles la danse. vos danses, celles qui s'enchainent soir après soir, jour après jours, depuis longtemps. t'es le fantôme de ses actes, l'ombre qui plane toujours, même dans les moments oppressant. vous réintégrer le bar et tu soupires en virant ta clope à nouveau. tu le suis, et tu te défais de ton blouson qui te quitte jamais tes journées. ni l'hiver et si rarement l'été, ici seul un pull a remplacé le tee-shirt éternel du soleil. bois, après on se casse, je veux aller faire un tour. les boissons déjà commandé, son ordre te fait tiquer, et le regard se lève sur lui, haussement de sourcil significatif. Adèl t'a si peu besoin de parler pour te faire comprendre par instant. que t'es certes là pour veiller sur lui, mais qu'il n'est pas là pour tout t'ordonner... mais c'est Ace et ses sales mots, Ace et son caractère, et puis c'est de l'alcool et t'aimerais oublié ton arme pointé sur la gueule d'un inconnu. alors tu vides le whisky d'un coup, avec expertise, la gorge en feu qui fait du bien. tu soupires, tu tires un tabouret pour y laisser son cul tes doigts abimés venant s'emparer du verre. faire un tour ? tu penses pas que j'ai déjà assez sauvé la peau de ton cul pour c'soir ? tu aurais préféré qu'il rentre, qu'il aille chez lui, qu'il ne trouve pas un autre prétexte pour aller sans doute se trouver une fille à ramener dans ton propre logement. t'as envie de dormir ce soir, pas de l'entendre lui en train de la faire jouir. t'as besoin de sommeil. mais tu n'en ferras rien s'il le décide, parce que c'est comme ça. parce que c'est Ace. tes cheveux finissent par gentillement retomber mèches par mèches devant tes yeux, ombre trop mystérieuse qui en dit si peu. t'observes le bar. tu veux aller où ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://shotatthenight.forumactif.com/t931-fluorescent-adolescent
crimson pistols


☾ pseudo : za
☾ avatar : david prat
☾ querelles : 420
☾ destiny : 27/01/2018
☾ territories : le sud, désert qui ne fait pousser que roses noires, repaire des serpents. à ruminer dans sa chambre d'enfant dans la demeure des montaigu, jamais rentré pour la nuit.

bang bang
. ✦ ⊹ Mer 11 Avr - 17:38 ⊹ ✦ .

about darkness

in the middle of the night


adèl & ace
dans les rues derrière le Fair Verona

26 février 2018
j'aurais aimé finir ma clope. commente Adèl, de mots graves qui grondent à la commissure de ses lèvres. Ace voudrait se baigner dans le tabac auquel il met feu, avant de l'inspirer dans une combustion spontanée. Costas, il n'est qu'ombre sous le voile de fumée blanche, insaisissable. Ace hausse un sourcil maqué de sang qui commence à sécher, craquer, sous son visage de grand con et ses expressions indélébiles. Ace pique la clope entre les doigts d'Adèl, pour en inspirer une bouffée, ses lèvres épousant le même demi-cercle que celles de son ombre, son protecteur, sa nuit éternelle. Le fils Montaigu souffle un peu de vapeur de tabac de côté, avant de reposer la clope où il l'a trouvée, entre les doigts de Costas. « comme tu le sens, je serai à l'intérieur. » lance Ace, ne lâchant pas Adèl des yeux avant que la porte ne sois close entre eux.

Le petit verre d'alcool fort déjà vide, la parade de bière sur le comptoir écorché, les effluves de douceur familière après la violence, la nuit qui gronde de silence. Ace voudrait que ça saigne comme sa propre gueule, que tout soit à sang et à feu, que les étoiles soient filantes pour ne pas être le seule enflammé. Il fait un signe à la fille qui contrôle les verres, encore, deux fois, pas même un mot qu'elle comprends, traductrice des mal polis. faire un tour ? tu penses pas que j'ai déjà assez sauvé la peau de ton cul pour c'soir ? grogne Adèl, sous le regard amusé du montaigu. Il coince sa lèvre entre ses dents, observant le brun, bière aux lèvres, perdu dans la cacophonie d'une fin de soirée. Ace était sur le point de répliquer une connerie, mais le temps de finir sa gorgée, Costa s'est résigné. tu veux aller où ? qu'il demande, certain que ça terminera mal, que le ciel va leur tomber sur la tête. Ace rigole un peu. « fais pas cette gueule, on dirait que je t'emmène à ton enterrement » qu'il blague. Ace, il est pas pour tout le monde, sa façon de vivre, ça en crèverais plusieurs, cette impression d'être plus fort que tout, de pas avoir de limites. Mais Adèl, il reste pareil. Il ronchonne plus qu'il ne parle, mais il n'abandonne pas, il est toujours là. Ace se demande si c'est par loyauté, pour les crimson, ou si c'est plus fort que ça, si sans le gang, il perdrait pas son ombre. C'est peut-être pour ça qu'il le teste, qu'il le pousse, qu'il l'exaspère plus que de raison. « je sais pas, on peut aller où on veut, on peut marcher jusqu'au soleil, t'as mieux à faire ? » qu'il demande, poussant la seconde ronde de shots entre eux, presque défiant.  
  


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://shotatthenight.forumactif.com/t1176-let-them-bleed-adel
crimson pistols


☾ pseudo : hunt.thing
☾ avatar : dylan rider.
☾ querelles : 47
☾ destiny : 12/02/2018

bang bang
. ✦ ⊹ Sam 14 Avr - 13:19 ⊹ ✦ .

about darkness

in the middle of the night


ace & adèl
dans les rues derrière le Fair Verona

26 février 2018
quand sa bouche s'ouvre pour accueillir ta cigarette tu dis rien. nan Adèl, silencieux comme la nuit, y'a l'obscurité constante dans l'absence de paroles. tu protestes pas, t'ouvres jamais ta gueule Adèl. si t'étais muet que ça serait pareil. que personne ne connaitrait l'fond de tes pensées, personne n'arrive jamais à te faire hurler, perdre ton calme serait comme t'aliéner. peut-être parce que rien ne t'atteint assez ? peut-être parce que déjà, de l'intérieur t'es déjà tout cabossé ? peut-être parce que la muraille qui s'est installé dans ta tête à imposé ce détachement que personne n'arrive à dépasser... alors on a jamais l'impression d'te faire chier, on a jamais l'impression de t'emmerder parce que tout le monde à l'impression que t'es jamais vraiment assez intéressé. puis Ace t'en a l'habitude, de lui, de ça, de sa gueule qui essaye de gratter ce monde et d'érafler la vie. Ace il s'agite bien assez pour vous deux, toi le silence, lui la dynamite. t'es son ombre réelle, toujours collé à lui, sans jamais vraiment bouger. juste assez pour aller finir le travail, pour aller finir les choses que le gamin il est pas vraiment prêt à terminer. parce qu'il braille beaucoup Ace, mais que toi, t'as les mains assez crasseuse pour en finir avec le reste, ou le défendre, prendre les coups pour lui. parfois tu t'dis qu'un jour, c'est toi qui va t'faire laminer juste pour se venger d'une connerie du Montaigu, t'en es certain. et alors ? il te rend ta clope, entre tes doigts, puis qui revient entre tes lèvres, tabac de tes rêves. il parle, tu dis rien et y'a ses yeux qui s'abiment sur toi. trop longtemps, et derrière tes mèches de cheveux tu fixes son regard jusqu'à se que la porte se referme. foutu Ace, jamais assez de rien, toujours plus loin. et toi toujours à le suivre, devoir ou envie ? fermes ta gueule Adèl, fermes la gueule de tes pensées. mégo qui vient s'éteindre sur le trottoir tu le rejoins dans ce bar que vous connaissez trop. qui ne vous connait que trop. un verre, puis deux. il veut encore aller ailleurs le Montaigu. toujours plus loin.

fais pas cette gueule, on dirait que je t'emmène à ton enterrement sourire à peine visible sur le coin de tes lèvres, tu souries jamais pour de vrai Adèl. et tes rires sont assez rares et sans doute entendu qu'au sein des Crimson, avec certains, avec de l'alcool et une impression de famille qui te tient aux tripes. ouais, y'a qu'eux qui arrivent vraiment à t'ouvrir, te dérider et faire partir pour quelques instant le gars qui ne réagit jamais. les sourires c'est pareil, y'en a pas qui viennent étirer tes lèvres, c'est pas que t'es blasé, seulement que t'oublies de t'exprimer, tout est à l'intérieur. ça arrivera surement un jour avec tes excursions nocturnes.. tu vides ta bière faisant un signe à la file pour en avoir une autre, toujours une autre. tu tiens sacrément bien l'alcool, avec le temps et l'entrainement faut dire que t'as pas de mérite, tes premières bières remontent à trop loin pour que tu t'en souviennes. il commande des shots Ace, et tu te dis qu'avec sa folie de beuverie tu vas encore finit le foie à l'envers. lui c'est toujours pareil, sauf que toi tu dois un minimum tenir debout pour le ramener. je sais pas, on peut aller où on veut, on peut marcher jusqu'au soleil, t'as mieux à faire ? oui Adèl, t'as mieux à faire ? "j'suis payé pour avoir rien de mieux à faire que de te suivre" y'a la réponse toute réelle qui se créer dans ta tête, la vérité vraie; et pourtant tu doutes un instant de ce genre de chose actée. les verres glissent entre vous. t'as rien de mieux à faire Adèl ? tant que tu termines entier avant le levé du jour, non, j'ai rien de mieux à faire. tes doigts poussent le shooter devant lui, et ramène un à ta bouche alors que tu le vides sans sourciller. tant qu'il ramène personne ce soir avec vous, dans ton appartement, à vrai dire tu veux bien le suivre où il veut. vraiment.


Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

bang bang
. ✦ ⊹ ⊹ ✦ .
Revenir en haut Aller en bas
 
in the middle of the noght (ace)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☾☾☾ give me a shot at the night :: a shot at night vale :: Sud :: fair verona-
Sauter vers: