AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 between us (ecco)

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://shotatthenight.forumactif.com/t1010-tomas-castillo-these-
crimson pistols


et ils vécurent heureux jusqu'à la fin des temps. ensevelis dans leur tombe.

☾ pseudo : wld. estelle
☾ avatar : will higginson
☾ querelles : 321
☾ destiny : 30/01/2018
☾ territories : south dans le sang
☾ dustland dreams : la vengeance pour le prix de sa souffrance

bang bang
. ✦ ⊹ Dim 11 Fév - 12:53 ⊹ ✦ .
Le jour se lève, les rayons du soleil parviennent à franchir les dernières barrières de ton sommeil. Doucement, tu ouvres les yeux, tu t'étires encore fatigué, courbaturé, comme si la dureté de ta vie laissait des traces indélébiles sur ton corps musclé. Encore un jour de plus à Night Vale, encore un jour de plus en quête d'une vérité que tu ne parviens pas à déceler. Tu soupires, forçant tes muscles endoloris à reprendre leur activité alors que tu quittes ton lit, à regret, pour une douche bien méritée. T'avales rapidement quelques corn flakes devant la propagande qui s'affiche sur ta télévision et qui ne te touche pas le moins du monde. Cela fait bien longtemps que la misère du monde ne te touche plus, seule la tienne t'importe. Alors t'éteins la télévision et tu te prépares à quitter ton appartement tout aussi misérable que ton existence sur terre. Tu ne sais pas trop quoi faire aujourd'hui, t'as pas de but à part trouver l'assassin de ton frère. T'as pas de vrai métier à part jouer les hommes de mains pour les crimson pistols et tu te tiens à leur disposition à toute heure du jour ou de la nuit. Tu erres donc dans la ville, sur ta bécane étincelante, blouson de ton gang sur les épaules... jusqu'à ce que le moteur surchauffe laissant échapper une fumée grisée, pas aussi sombre que la colère qui s'empare de tes traits. « Putain. », lâches-tu, contrarié, essayant de faire vibrer le moteur à nouveau, en vain. T'es encore dans le sud, ce quartier qui t'a vu naître et qui te verra mourir, et il y a un seul endroit où tu peux emmener ton bijou. Alors te voilà, contraint, traînant ta moto à tes côtés, de marcher jusqu'au garage le plus proche. T'y vas pas de gaieté de cœur, déjà parce que tu as peur du verdict, surtout parce que l'idée de revoir celle qui a été un jour ta demi-sœur par alliance te laisse un peu hésitant. Vos rapports ont toujours été... compliqués, autant dire cela comme ça, pas la peine de rentrer dans les détails. Le garage se dessine peu à peu devant tes yeux, des cadavres de voitures à l'entrée, l'enseigne abîmée par le temps. « Ecco, t'es là ? ». Tu plantes ta moto sur sa béquille tandis que tes iris cherchent ceux de la demoiselle, introuvable. Tu soupires alors que son prénom ne trouve aucun écho. La blague, t'aurais pu rire, si t'étais pas aussi irrité, elle était jamais là quand on avait besoin d'elle, celle-là.

@Ecco Swanson
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://shotatthenight.forumactif.com/t1084-ecco-half-hell
crimson pistols


LAZ - TOMAS


☾ pseudo : amor fati.
☾ avatar : alysha nett.
☾ querelles : 129
☾ destiny : 04/02/2018
☾ territories : le sud de night vale, là où la guerre fait rage, là où les maisons sont délabrées et les âmes esseulées. // elle vit dans la maison familiale, que son père a laissé à sa mort, une petite maison sans prétention.
☾ relationship : laz - meilleur ami
ainhoa - ex/ambiguë
ace - compliqué/tension
cassandre - amie
jezabel - compliqué
gavroche - compliqué

bang bang
. ✦ ⊹ Jeu 15 Fév - 0:40 ⊹ ✦ .
Tu devais vraiment y aller, tu étais très en retard. Personne ne t’attendait, c’était ton garage tu pouvais bien faire ce que tu voulais, mais tu étais très demandée, et tu pouvais parier qu’au moins une personne t’attendait. Tu grommelais en te levant, délaissant la personne à tes côtés. Laz, avec qui tu avais passé la soirée, et au côté duquel tu avais dormie toute la nuit. Il avait toujours un oeil violacé et lorsque tu te levais, tu l’entendais grommeler. « Je dois y aller Laz. Je t’appelle plus tard. Merci pour la tequila. » Tu souriais en venant embrasser son crâne et tu t’habillais rapidement, enfilant ton débardeur, ta salopette et tes chaussures.

Tu arrivais quelques minutes plus tard, après être passée chercher un long café à ton magasin préféré, et tu reconnaissais la silhouette de Tomas, qui semblait te chercher. Assis sur sa moto, il te regardait arriver et tu devinais sa mauvaise humeur. Tu garais ta Cadillac sur le tarmac, devant le garage et tu soupirais en en sortant, buvant une longue gorgée de café. Tu ne savais pas depuis quand il attendait, mais vu sa tête renfermée, ça devait déjà faire un petit moment. « Désolée pour le retard. » Tu passais devant lui pour ouvrir la grande porte du garage, et tu posais ton café sur ce qui faisait office de bureau, à l’entrée. Un endroit rempli de paperasse en tout genre, dont tu devais t’occuper rapidement avant de réellement crouler sous les papiers. Tu allumais les lumières et enfin tu te tournais vers le jeune homme. « Qu’est-ce que je peux faire pour toi ? » demandais-tu platement, alors que tu connaissais déjà la réponse. Vu sa tête, et le fait qu’il soit là, à cette heure matinale, ne voulait dire qu’une seule chose : sa bécane devait être en panne. Tu cherchais ton paquet de cigarettes dans tes poches et tu en allumais une, tendant le paquet au jeune homme. Pas de mots, seulement des gestes. Tomas. La relation qui vous liait était étrange, Tomas te plaisait, il t’avait toujours plu. A qui ne plaisait-il pas d’ailleurs ? Mais c’était plus compliqué que ça, déjà parce que tu n’avais pas l’impression que ça soit réciproque, et puis parce que votre relation avait toujours été tendue. Vos parents et leur histoire, le fait que vous fassiez partie de la même famille, pendant un temps, le fait que tu voulais protéger ton père, ne pas le partager. Tout ça, ça avait été compliqué à gérer. Tu te penchais sur la bécane alors qu’il était toujours installé dessus et tu tournais la clé pour essayer de la démarrer. Sans succès. Tu tournais ton visage vers le sien, et tu reprenais la parole. « Elle est tombée en panne d’un coup ? » demandais-tu en plongeant tes yeux dans les siens, dans l’attente d’une réponse. Tu avais besoin de détails avant d’aller plus loin dans ton expertise.

@tomas castillo (a) :psycho:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://shotatthenight.forumactif.com/t1010-tomas-castillo-these-
crimson pistols


et ils vécurent heureux jusqu'à la fin des temps. ensevelis dans leur tombe.

☾ pseudo : wld. estelle
☾ avatar : will higginson
☾ querelles : 321
☾ destiny : 30/01/2018
☾ territories : south dans le sang
☾ dustland dreams : la vengeance pour le prix de sa souffrance

bang bang
. ✦ ⊹ Mer 21 Fév - 18:23 ⊹ ✦ .
T'attends Ecco. Deux minutes. Cinq minutes. Tu t'impatientes. Dix minutes. Tu soupires en regardant ta montre pour la dixième fois. Tu détestes attendre, en plus. Mais t'as pas le choix, c'est peut-être ça le plus tragique dans l'histoire. T'es obligé de l'attendre, il y a qu'elle en qui t'as assez confiance pour lui laisser réparer ta moto. Il y a bien d'autres mécaniciens à night vale, mais Ecco, elle est de loin la meilleure, selon toi. Alors tu l'attends. Vingt minutes. Trente minutes. Une demi-heure. « Putain, mais qu'est-ce qu'elle fout ?! ». Tu fixes l'écran de ton téléphone comme si celui-ci allait t'apporter la réponse que tu espères. Quarante-cinq minutes. Tu ne tiens plus. Tu fais défiler ton répertoire d'un geste habile avant d'appeler celle qui inonde tes pensées d'insultes obscènes. Messagerie. T'es à deux doigts de balancer un truc dans son garage, mais tu te retiens de le faire. Pour calmer la rage qui se réveille en toi, tu lui envoies un sms à la limite de l'impolitesse. Je suis devant ton garage, c'est quand tu veux que tu ramènes ton cul. Assis sur ta moto, tu inspires et expires cet air désagréable en cherchant un semblant de calme alors que tu la vois enfin arriver, café à la main. « T'étais où, ça fait une heure que je t'attends. », t'exclames-tu, irrité, ne la pardonnant en aucun cas de son retard. T'es sûr qu'elle va t'envoyer bouler. De toute façon, tu te fous de savoir où elle était et avec qui. T'es tellement énervé que t'as besoin de faire passer tes nerfs... sur elle. Tu ne sais même pas comment elle arrive à garder son calme, à te demander platement ce qu'elle peut faire pour toi. « Devine. ». Ironie à peine dissimulée. « Ma moto est en panne. », parviens-tu à ajouter, les dents serrés, toujours installé sur ta moto, comme si l'engin était la derrière barrière qui t'empêchait de lui sauter dessus pour évacuer ta rage. Elle t'oppose son calme, te tend son paquet de cigarette, sans un mot. Sans que tu ne saches trop pourquoi ni comment, son calme impassible t'apaise. La nicotine aidant aussi, sans doute. Ainsi que la proximité de son visage du tien alors qu'elle tourne la clé pour essayer de démarrer ta moto. Elle semble concentrée, son cerveau tourne à mille à l'heure, cherchant l'origine du problème. T'oublies à chaque fois à quel point elle est jolie, Ecco, encore plus lorsqu'elle tourne ses beaux iris et les plongent dans les tiens. « Ouais, d'un coup. Il y a eu un peu de fumée sortant du moteur et puis impossible de la redémarrer. », expliques-tu rapidement sans quitter son regard de braise, d'une voix beaucoup plus aimable qu'auparavant. Elle doit bien se rendre compte du changement radical du ton. « Tu crois que t'es capable de la réparer ? ». T'espères, t'es certain qu'elle en est capable. Nouvelle inspiration de nicotine qui calme tes traits alors que t'es toujours assis sur ta bécane à la regarder. « En fait, fais pas gaffe au sms que je t'ai envoyé, j'étais un peu énervé. ». Tu lui dévoiles un sourire, presque sincère, tirant une fois plus sur ta clope pour calmer ce qui reste encore de ton irritation.

@Ecco Swanson
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://shotatthenight.forumactif.com/t1084-ecco-half-hell
crimson pistols


LAZ - TOMAS


☾ pseudo : amor fati.
☾ avatar : alysha nett.
☾ querelles : 129
☾ destiny : 04/02/2018
☾ territories : le sud de night vale, là où la guerre fait rage, là où les maisons sont délabrées et les âmes esseulées. // elle vit dans la maison familiale, que son père a laissé à sa mort, une petite maison sans prétention.
☾ relationship : laz - meilleur ami
ainhoa - ex/ambiguë
ace - compliqué/tension
cassandre - amie
jezabel - compliqué
gavroche - compliqué

bang bang
. ✦ ⊹ Sam 3 Mar - 18:52 ⊹ ✦ .
L’irritation de Tomas n’était même pas feinte, il te montrait qu’il était agacé sans aucune gêne. Tu ne pouvais pas lui en vouloir. Ton téléphone sonnait, te notifiant un message, mais tu n’y faisais pas attention pour le moment, tu l’avais assez fait attendre pour cette fois. Tu t’approchais de lui, tu pouvais lire l’agacement dans ses yeux. Tu sortais ton paquet de la poche de ta salopette et tu lui tendais, avant d’en prendre une et de l’allumer. Tu tirais dessus longuement et tu inspirais la bouffée de nicotine. Ce n’était peut-être pas la meilleure idée que tu avais eu, alors que tu n’avais rien avalé depuis plusieurs heures. Tu fermais les yeux avant de les rouvrir et tu t’installais sur la bécane, tournant la clé pour essayer de la mettre en marche, sans succès bien évidemment. Tomas t’expliquait qu’elle était tombée en panne après avoir fumée et tu fronçais les sourcils. « Je peux la réparer. Mais ça va me prendre un peu de temps. » Tu souriais avant de te relever et tu ouvrais ta caisse à outils avant d’ouvrir l’endroit où se trouvait le moteur, pour examiner le tout de plus près. Tu relevais à nouveau la tête vers le jeune homme lorsqu’il t’expliquait de ne pas faire attention au message qu’il venait de t’envoyer et tu réprimais une petite moue malicieuse. Il te connaissait mal, tout ce qu’on te disait de faire, tu faisais le contraire. Tu plantais ton regard dans le sien en sortant ton téléphone de ta poche et tu lisais le texto, avec un sourire plus malicieux encore. « Et bien… mon cul est là maintenant. Il t’avait manqué ? » Une provocation, à peine dissimulée. Tu rangeais ton téléphone et tu souriais, lâchant un petit rire. Ses yeux pétillaient et tu ne pouvais pas t’empêcher de le trouver adorable. Et beau. Il était beau, Tomas. Avec ses yeux clairs, sa barbe de quelques jours et ses cheveux en brosse. Ton regard se perdait dans le sien pendant de longues secondes, jusqu’à ce que tu te rendes compte que la situation devenait gênante et tu détournais le regard aussitôt, te reconcentrant sur le moteur. Tu t’agenouillais et à l’aide d’une petite clé, tu accédais au coffre à huiles. « Je pense que ça vient de l’huile. » disais-tu plus pour toi-même que pour le jeune homme, qui ne devait pas vraiment savoir de quoi tu parlais. De l’huile de moteur noire avait coulé sur les tuyaux, il y avait certainement une fuite quelque part. Tu passais ton doigt sur le liquide et le sentait, c’était le geste le moins sexy au monde, mais il le fallait. L’huile semblait mauvaise, elle n’aurait pas du être noire comme elle l’était actuellement, et surtout, elle n’aurait pas dû couler à cet endroit. « Je pense que le récipient d’huile est percé, et que ton huile est en mauvais état. Heureusement que tu es venu tout de suite, ça aurait pu casser ton moteur. » Tu te relevais pour être à la hauteur du jeune homme et tu essuyais tes mains, avant de te rassoir sur la selle de la moto. « Heureusement, je vais pouvoir réparer ça. » Tu te mettais sur tes pieds et tu passais devant Tomas, le frôlant pour aller chercher un outil juste derrière lui. Ton regard accrochait le sien et malgré sa taille, tu pouvais sentir son souffle chaud sur ton visage. Le rythme de ton coeur s’accélérait, et tu devais faire un effort immense pour ne pas t’approcher plus, pour ne pas sentir son parfum, son odeur que tu connaissais déjà par coeur. Elle n’avait pas changé, malgré les années. Et le fait que vous viviez chez l’un et l’autre pendant un moment de votre vie avait fait que tu connaissais son odeur, et que l’attirance que tu ressentais pour lui avait fait que tu aurais pu la reconnaitre entre mille. « Tu as un peu de temps ? Je dois changer plusieurs pièces. Ca.. va prendre un peu de temps. » Peut-être pas tant que ça. Mais tu voulais qu’il reste le plus longtemps possible, même si tu ne l’admettrais jamais véritablement.

@Tomas Castillo heart
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://shotatthenight.forumactif.com/t1010-tomas-castillo-these-
crimson pistols


et ils vécurent heureux jusqu'à la fin des temps. ensevelis dans leur tombe.

☾ pseudo : wld. estelle
☾ avatar : will higginson
☾ querelles : 321
☾ destiny : 30/01/2018
☾ territories : south dans le sang
☾ dustland dreams : la vengeance pour le prix de sa souffrance

bang bang
. ✦ ⊹ Mar 6 Mar - 18:02 ⊹ ✦ .
Évidemment, Ecco n'en fait qu'à sa tête. Elle se fait malicieuse face à toi, te défiant du regard en sortant son portable de sa proche. Esprit de contradiction ou simplement provocatrice, tu ne peux t'empêcher de secouer la tête en lui adressant un sourire. Tu aurais dû t'en douter. Elle ne t'écoutera jamais, Tomas, encore moins maintenant qu'elle est devenue adulte. Enfin, adulte est un bien grand mot car elle ressemble encore à une enfant, là en face de toi, à te lire ton sms à voix haute, le ton moqueur, mais le regard attendri. Tu ne réponds pas à sa provocation, te contentant de la fixer, les yeux plantés dans ses prunelles océanes, te retenant de jeter un regard vers l'objet de la conversation. Et de tes pensées désormais. À savoir son joli postérieur. T'essayes, en vain, d'éloigner cette idée de ton esprit. Elle est comme ta sœur, la sœur que l'on t'a imposé un temps, la sœur que t'as vu grandir, éclore pour devenir cette femme pleine de tempérament en face de toi. Et aux courbes affriolantes. Tu te rends même pas compte qu'elle est là à te fixer, elle aussi, jusqu'au moment où elle détourne le regard. T'es surpris, mais tu ne le montres pas, te contentant de te concentrer à ton tour sur l'origine de la panne de ta moto. T'es toujours stupéfait lorsque tu regardes Ecco s'affairer avec autant de dextérité sur n'importe quel véhicule à sa portée. Tu la contemples, ton regard englobant son joli visage concentré, ses mains délicates mais sûres, son débardeur qui dévoile une partie de son ventre dénudé, et ses fesses rebondies, moulées dans sa salopette en jean. T'as chaud, tout à coup. Calme-toi, Tomas... T'arrives pas à comprendre comment Ecco, insupportable gamine, ait pu se transformer en bombe charnelle et érotique qui trouble actuellement tes pensées. « Quoi ? ». T'as pas compris ce qu'elle vient te dire, ton cerveau étant obnubilé par les formes de la jeune femme que t'as l'impression de découvrir pour la première fois. Elle ne semble pas se rendre compte de ton attitude, trop concentrée sur son métier, te précisant d'ailleurs ses propos. Ce qui te permet de récupérer une attention digne de ce nom. « Ah merde... J'ai eu de la chance alors. », réponds-tu en t'approchant de ta bécane, les sourcils froncés. Tu te demandais combien ça allait te coûter cette connerie ? Et si elle était capable de réparer ça ? T'as jamais roulé dans l'or, toi. T'as jamais connu l'opulence, même si tu t'en sors un peu mieux ces dernières années en faisant le sale job des crimson pistols. Tel un devin, Ecco, magicienne aux doigts de fée, répond à ta dernière question mentale en prenant place sur la selle de ta moto. T'es pris entre plusieurs émotions, le soulagement d'abord qu'elle soit capable de réparer l'un des objets que t'as le plus cher, l'irritation ridicule qu'elle se permette de s'asseoir sur ta moto sans autorisation, et l'envie de sa peau contre la tienne sur cette même moto. Scénario qui se dissipe dans ton esprit lorsqu'elle se remet sur ses pieds, te frôlant au passage. « T'inquiètes, je ne suis pas pressé. ». Tu regardes néanmoins l'écran de ton téléphone au cas où un ordre t'obligeait à la quitter brusquement, avant que tes yeux épient Ecco et ses gestes de pro. Elle s'empare de quelques outils et s'approche à nouveau du véhicule. Tu te positionnes alors à ses côtés. « Je peux peut-être t'aider. Je m'y connais un peu, pas autant que toi, mais si t'as besoin d'un esclave pour la matinée, je suis ton homme. ». Tu lui adresses un sourire charmeur, celui dont tu as le secret, avant d'attendre ses indications.

@Ecco Swanson
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

bang bang
. ✦ ⊹ ⊹ ✦ .
Revenir en haut Aller en bas
 
between us (ecco)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☾☾☾ give me a shot at the night :: a shot at night vale :: Sud-
Sauter vers: