AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 true disaster | even

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
crimson pistols





☾ pseudo : mohnstad
☾ avatar : olivia cooke
☾ querelles : 209
☾ destiny : 19/11/2017
☾ territories : Le Sud pourri dont elle idolâtre l'amertume
☾ relationship :

vio's approach, valentine's day 2018, never forget

bang bang
. ✦ ⊹ Jeu 1 Fév - 23:37 ⊹ ✦ .
true disaster
even + esmée



- Putain mais Ilda, tu crois que j’en ai quelque chose à faire de tes cartes de merde, dans ta boutique de merde dans cette... ville de merde ?!

Elle hurle et claque la porte de la boutique dans un fracas. Les perles, la poussière, tout s’envole. Mon dieu comme elle commence à détester ça. Alors, sur le chemin, elle enlève ses bagues, son foulard, jette tout par terre. Son costume débile. Elle n’est qu’Esmeralda par le prénom, sa véritable personne c’est Esmée. Elle tourne en rond sans jamais s’arrêter, une toupie malheureuse dans son obstination à vouloir être quelqu’un d’autre. Et qu’on lui prenne la tête pour des cartes de tarot perdues ça la rend cinglée. Réellement. Ça lui donne le tournis, des fourmis dans les doigts, mal à l’estomac. C’est le soir, il est tard. Et le sépulcre la rend plus dramatique qu’elle ne l’est vraiment.

Elle sait où elle veut aller.

Elle a peur de mourir dans le passé, torturée par des réflexions impossibles et privée d’une lumière qui l’éclairait autrefois. Elle se mure dans le silence depuis quelques jours, si désireuse de ne plus rien laisser sortir de sa bouche naïve. Ilda lui dit souvent que le silence est symbole de grandeur, de réflexion et maturité d’esprit. Elle se dit qu’elle a raison, mais elle se dit aussi que cette femme est une sacré folle, autant qu’elle et que si un jour elle veut avancer, il faut qu’elle se barre de cet endroit. Cet endroit qui l’enterre plus en plus profondément chaque minute. Pleine de certitudes dans le passé, elle ne sait pas ce qu’elle était venue chercher dans cet endroit étrange au départ. Un moyen de se faire remarquer très certainement.

Une forme d’égoïsme pure puisque l’immensité l’effraie. Elle reste enfermée dans sa boutique étrange qu’elle sait quasi déserte. Une auto-séquestration de son petit être qui se consume tout seul comme l’encens qu’elle allume tous les jours pour la bonne fortune. Comme ça, Esmée a l’air de quelqu’un de banal. Ses cheveux bruns, ses yeux bleus, son visage sans maquillage. Elle dira que c’est fini, qu’elle n’irait plus jamais travailler à la boutique, qu’elle en avait marre d’arnaquer les gens. Et même si cette pensée lui a déjà traversé l’esprit trop souvent, ce soir elle pense, sincèrement, qu’elle n’y retournera pas. Elle ne pleure jamais Esmée, c’est Ebe qui pleure, pas elle. Mais elle est plus sensible qu’elle, définitivement. Elle se sait plus facile à décontenancer. Mais elle ne montre jamais rien, Esmée. Elle garde tout à l’intérieur. Parce que si elle commence à pleurer, elle sera encore plus laide. Et si Ebe peut pleurer, c’est parce qu’elle incarne la magnificence que sa jumelle n’aura jamais. Une perfection inatteignable qu’elle aime à en saigner son cœur.
Son palpitant. Il s’emballe quand elle arrive près de chez lui. Elle se dit que ça sert à rien, qu’ils se sont séparés et que pour une fois elle tiendra sa résolution de ne pas se retrouver chez lui à la moindre instabilité émotionnelle. Mais, elle n’est personne et le danger ravive partiellement sa vie déchue. L’adrénaline qui fait trembler ses doigts quand elle sonne. Elle sait quand sa femme n’est pas là, elle connait chaque heure et elle s’en fout. Even, c’est quelqu’un qui ne parle pas beaucoup, mais quand il parle, c’est efficace. Il ne dit rien pour rien. Pas comme elle, moulin à paroles désuètes. Devant lui, il y a plus d’artifices, il n’y a qu’Esmée en t-shirt blanc et en jean, sa veste de cuir trop grande sur les épaules. Plus de bijoux, plus de fausse gitane qui traine, juste elle toute seule. Elle regrette un peu, alors elle fait demi-tour pour redescendre les marches. Mais la porte s’ouvre derrière elle. Faute de mieux, elle déclare.

-  Even, je sais pas ce que je fais là.



made by black arrow


❝it's the very first breath❞ I've been on the low I been taking my time I feel like I'm out of my mind. It feel like my life ain't mine.


Dernière édition par Esmée Montaigu le Mer 7 Fév - 10:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité

bang bang
. ✦ ⊹ Dim 4 Fév - 23:07 ⊹ ✦ .
True Disaster
Even & Esmeralda
Je t'aimais. J'étais un pentapode monstrueux, mais je t'aimais. J'étais haïssable et brutal et abject - j'étais tout cela, mais je t'aimais, je t'aimais ! Et parfois, je devinais ce que tu éprouvais, et c'était pour moi un supplice infernal, mon enfant.

   
Le nez plongé dans ses dossiers depuis plusieurs heures déjà, une tasse de café presque froid, une clope qui pend au bord de ses lèvres. Trop d’enquête sous les yeux, trier ce qui doit être juger et ce dont il va pouvoir faire bénéficier son influence. Sauver les scorpions et autres alliés proches. Pourtant, il continue de croire au bien fait de la justice, il croit en un système alors que Even lui-même s’attèle à le démanteler. Ce n’est pas un homme qui choisit, le destin a fait les choix les plus importants de sa vie en dépit de son bon vouloir. Un œil triste sur son alliance alors qu’il vient à tourner les pages dactylographiées. Even, parfait soldat qui exécute les ordres à la perfection, ceux de la police et puis surtout ceux des Silver quand les deux s’opposent, c’est à en devenir fou. C’est pour ça choisir, ça n’a jamais été pour lui.

Il sursaute, quand il entend sonner à sa porte. Jamais totalement serein quand on sait les histoires dans lesquelles il traine, quand il sait d’avance tout ce que l’on pourrait lui reprocher. Even comme l’ombre de lui-même depuis quelques jours déjà fini par écraser son mégot de cigarette. Le flingue toujours à porter de main alors qu’il déverrouille minutieusement sa porte d’entrée. Ça pourrait être n’importe quoi, n’importe qui, d’un gars qui lui cherche des ennuis, à Johana qui a oublié ses clefs bien que ce comportement ne lui ressemble guère. Ça pourrait être un gosse perdu, ou bien une fausse adresse. Mais dans une ville comme Night Vale, dans ce désert qui l’a vu naître, Even sait pertinemment que l’erreur et le hasard n’ont pas leur place. Il ouvre donc sa porte rapidement, prêt à dégainer. Ça lui donne l’aspect d’un cowboy alors qu’il est loin d’en être un, pauvre anxieux qu’il est.

La surprise est totale quand il se retrouve nez à nez avec cette silhouette qu’il connait si bien, ce même visage qui lui a pourtant dit de ne pas revenir, que c’était fini tout ça. Esmeralda. Fausse gitane, diseuse de bonnes mais surtout de mauvaises aventures. Fruit de la trahison, de ses pêchers, sa faiblesse juste sous ses yeux. C’est con, parce qu’Even n’a jamais été de ceux qui se laisse facilement charmer, aussi froid qu’une porte de prison, il ne sait pas pourquoi ce petit être d’Esmeralda a tant d’emprise sur lui. C’est une gosse, une gamine capricieuse qui le traite comme un jouet, bien qu’en réalité tout soit beaucoup plus complexe. Elle lui demande de partir, de ne pas revenir et lui il part sans revenir et pourtant quand la solitude la frappe, elle toque chez lui et il est là, toujours. Comme un ado incapable de passer à autre chose, mais merde, il a 32 ans. Esmée déclare ne pas savoir ce qu’elle vient faire là, ça ne l’étonne pas vraiment. Elle n’a rien à faire ici, parce que c’est un homme marié, parce que Johana aurait pu être là, parce que leurs allégeances respectives se détestent au plus haut point. Elle se met en danger et lui aussi par la même occasion, alors, il lui saisi le bras pour la faire rentrer un peu brusquement avant de refermer la porte comme si le simple fait de les voir ensemble dans la sphère privée représentait un crime. « Tu devrais pas être là. » C’est comme enfoncer une porte ouverte, mais Even a besoin de le dire comme pour se rassurer d’une certaine manière. « Tu peux pas te pointer dès que ça va pas. » Parce qu’il n’y a pas de doute, si elle débarque chez lui sans prévenir après l’avoir viré, c’est que quelque chose ne doit pas tourner bien rond dans la caboche de la jeune femme. En attendant, elle est bien présente dans l’entrée de sa demeure, il ne va pas la mettre dehors avant de savoir ce qui se trame réellement alors, comme le vieux réflexe d’un amant un peu trop protecteur il demande « T’as des ennuis ? »
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
crimson pistols





☾ pseudo : mohnstad
☾ avatar : olivia cooke
☾ querelles : 209
☾ destiny : 19/11/2017
☾ territories : Le Sud pourri dont elle idolâtre l'amertume
☾ relationship :

vio's approach, valentine's day 2018, never forget

bang bang
. ✦ ⊹ Mer 7 Fév - 11:23 ⊹ ✦ .
true disaster
even + esmée



Even, il est comme elle déteste mais il est aussi comme elle aime. Elle n’a jamais été une fille facile, on l’aime habituellement. Avec un minois charmant et des prunelles joyeuses. C’est de la foutaise, elle est dérangée et son minois a tout à envier. Mais trop souvent, on cherche chez elle ce qui manque puis, doucement, on se détache. Alors, elle attend patiemment qu’on lui dise que cela ne suffit pas, qu’ils ne sont pas amoureux. Et elle le sait Esmée. Pas vraiment stupide quand elle se dit qu’elle fait des efforts. Elle se dit qu’il faut garder la face, qu’après tout elle est encore jeune et que tout est de sa faute. Avant Even, ce genre de réflexion était encore possible. Avant, elle réussissait, à oublier les affronts, la honte et le manque de respect. Une nouvelle foutaise. Ce n’est plus le cas aujourd’hui, ce soir, quand elle a les pieds, les mains et la tête dedans. Les grandes filles ne pleurent pas. C’est ce que son père lui répète souvent. Pourtant, bon sang, elle a envie de pleurer quand elle le regarde. Il lui rappelle qu’elle n’est pas à sa place mais elle ne peut que lui accorder sa parole. C’est pas ici qu’elle doit être. « Tu peux pas te pointer dès que ça va pas. » Oui, elle le sait aussi alors elle hoche la tête. « Je sais. » Elle se fiche résolument de tout. De ce qu’elle est, de ce qu’est Even. Qu’il soit un infidèle, un menteur, un Silver Chapel, un flic vengeur. Qu’elle soit une maitresse idiote, une folle, une illuminée, la tarée du coin. Il la consume sans s’en rendre compte une seule seconde. Toute cette proximité la brûle.

Ça commence par le bout de ses doigts roses, le feu dans ses veines remonte jusqu’à son épaule. Il enflamme son omoplate, carbonise son cœur, envahit le cours de ses pensées. Tout ce qu’elle a toujours voulu est Even.  Elle se perd en lui, corps et âme comme elle l’a fait trop de fois.  Désespérément, irrévocablement elle lui donne tout. La moindre parcelle de son être, le moindre centimètre de sa peau parfumée. Alors, elle le regarde, les joues rouges. « Oui. » Il est inquiet pour elle, ça la fait un peu sourire la gamine et elle se mord la lèvre. « Ça m’ennuie de ne pas t’avoir vu depuis deux semaines. » Elle le fuit un peu. « Je savais que tu serai tout seul. » Elle grimace un peu. Leur relation c’est du déni, des larmes, un peu d’amour mais beaucoup de désastre. Elle se demande parfois ce qu’elle préfèrerait, être sa femme ou sa maitresse. En dépit de toute chose, elle s’estime aimée, bien qu’elle n’en soit jamais totalement sûre. Bien qu’au fond, elle se torture l’esprit, elle se demande s’il l’aime aussi, s’il l’écoute philosopher sur le ciel et les océans comme il le fait avec elle. En silence. Et si tout ça c’était des conneries ? Et si.. rien du tout.

Esmée, ne peut espérer rien de plus. Même sans femme, Even est interdit, c’est comme ça. Et elle n’a jamais rien demandé de plus, elle ne lui suggère pas de divorcer, elle le vire de chez elle à tout bout de champs. Mais ce soir, il lui manque. « Tu es content de me voir ? Même un peu ? » Elle se mord la lèvre et fait glisser ses doigts sur son bras. Il n’y a qu’avec lui qu’elle se comporte autant en idiote. Et flirter avec lui n’arrange rien à son obsession dérangeante. Le cœur lourd, le cœur gros. Elle reste figée, agonisante dans l’entrée, amante déchue qui attend qu’on la sauve.




made by black arrow


❝it's the very first breath❞ I've been on the low I been taking my time I feel like I'm out of my mind. It feel like my life ain't mine.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

bang bang
. ✦ ⊹ Jeu 22 Fév - 22:01 ⊹ ✦ .
True Disaster
Even & Esmeralda
Je t'aimais. J'étais un pentapode monstrueux, mais je t'aimais. J'étais haïssable et brutal et abject - j'étais tout cela, mais je t'aimais, je t'aimais ! Et parfois, je devinais ce que tu éprouvais, et c'était pour moi un supplice infernal, mon enfant.

 
Elle est belle Esmée, même quand il devrait refuser de lui parler, la chasser de son domicile, Even ne peut s’empêcher de la quitter des yeux. Elle l’ensorcelle, elle le rend fou à lui faire ressentir des choses dans son cœur si froid. Stupide comme un ado en chaleur, elle le chasse et pourtant il répond toujours présent. Quand elle prend la parole, c’est pour dire qu’il lui manque, deux semaines c’est bien trop long. Il ne répond pas, essaye de rester de marbre devant son visage poupin, mais Dieu que c’est dur pour lui. Il s’inquiète pour sa bohémienne, constamment, sans jamais cesser de se demander si elle va bien, si personne ne l’importune. Il serait fou s’il apprenait que quelqu’un la fait souffrir, il sortirait de ses gonds, fouterait en l’air tout ce dont il peut bien croire, les Argentis qu’il sert sans se cacher, juste pour elle. Esmée, elle joue de son corps, de ses charmes en parlant, moue d’enfant et lèvres pincées. Ce qu’il est faible, bien trop faible devant ce spectacle qu’elle lui offre. Jusqu’à ce qu’elle brise la distance qui les sépare, ses doigts qui effleure son avant-bras. Il frissonne au contact. Il aurait aimé réprimer cette réaction. Ne pas lui montrer les états d’âme qu’elle provoque en lui.  « Tu es content de me voir ? Même un peu ? » Trop de fierté pour lui admettre directement, ouais fierté à la con qui fait bien trop mal au cœur. Il hausse les épaules comme toute réponse et détourne son regard un instant de son amante. Il inspire profondément, expire avant de prendre la parole. « C’est toi qui est partie, ou plutôt qui m’a demandé de partir. » On sent l’amertume dans sa voix, mais à quoi s’attend-il ? Il est marié, l’alliance toujours bien présente autour de son doigt. Jo, il ne l’aime pas, il ne l’a jamais aimé, il y a juste cet attachement débile qu’ils ont depuis qu’ils sont gosses. Pour lui, c’était assez pour lui dire oui, ça allait, ça collait presque jusqu’à ce qu’il rencontre Esmeralda, fausse gitane. Alors oui, qu’est-ce qu’il pouvait bien croire Even ? Couler le grand amour avec Esmée, la laisser son amante jusqu’à la fin, c’est ridicule, elle mérite tellement mieux qu’un pauvre gars comme lui. L’incapacité de prendre une décision, la culpabilité qui le ronge dès qu’il fantasme sur elle parce qu’il pense aussi que Johana mérite mieux que la misérable vie qu’il lui offre.

« Tu veux rester un peu ? » Il prend le risque de lui demander, il se sent stupide, un peu décontenancé aussi parce qu’on ne sait jamais à quoi s’attendre quand on fait face à une fille comme Esmée. Elle a cette force de caractère sous sa fragilité apparente. Indomptable. Elle lui résiste, joue avec lui et l’instant d’après elle se montre douce. On n’apprivoise pas une femme comme elle. Impossible de garder ses bonnes résolutions, elle parvient à le dérider un peu, parfois même elle lui arrache un sourire. Finalement, sans trop attendre sa réponse, il retourne dans son salon pour pousser ses affaires, si elle veut rester, il sait bien qu’Esmée suivra et dans le pire des cas, il entendra la porte claquer derrière elle. « Pourquoi t’es là ? Juste parce que je te manque un peu ? » qu’il balance un peu plus fort qu’il ne l’aurait cru. Even aussi veut savoir, veut comprendre et peut-être la rendre folle aussi.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
crimson pistols





☾ pseudo : mohnstad
☾ avatar : olivia cooke
☾ querelles : 209
☾ destiny : 19/11/2017
☾ territories : Le Sud pourri dont elle idolâtre l'amertume
☾ relationship :

vio's approach, valentine's day 2018, never forget

bang bang
. ✦ ⊹ Mer 7 Mar - 0:35 ⊹ ✦ .
true disaster
even + esmée



Rongée par la honte de le faire tourner en bourrique. Elle sait toujours comment le faire flancher. Mais pourquoi le faire quand tout est révolu et qu’elle ne peut l’avoir qu’en illusions. Des illusions d’amour, des mensonges de promesse. Les frissons quand elle le touche pourtant, ils sont bien réels. C’est toi qui est partie, ou plutôt qui m’a demandé de partir. Il hausse les épaules et elle sa moue de gamine capricieuse n’y fait rien. Elle a envie de se barrer rien que pour ça. Elle baisse sa main, remarque son alliance toujours à son doigt. Elle a envie de lui arracher, c’est plus fort qu’elle. Elle se rassure en se disant qu’elle lui a volé son cœur et que ça, sa femme ne pourra pas lui reprendre. Esmée le possède bien enfermé à clé, ses chaines en argent tout autour. Elle sait que la seule raison pour laquelle elle est toujours plantée dans son entrée, c’est qu’il a pas vraiment envie qu’elle s’en aille. Elle se pointe à l’improviste chez lui comme une fleur, histoire de se foutre dans la merde jusqu’au cou. C’est difficile d’imaginer qu’il puisse jamais lui dire non. Mais c’est le cas. Et si un jour, il lui dit, elle saura qu’il le pensera vraiment. Even, jamais un mot de trop. Pas de déblatérations inutiles, pas comme elle. Tu veux rester un peu ? Elle entrouvre la bouche, un sourire s’étirant sur ses lèvres l’instant d’après. Elle hoche la tête pour dire oui et le regarde s’éloigner. Elle se mord la lèvre, sans pouvoir vraiment s’en empêcher. Il est trop tout pour être vrai. Mais bien trop marié. Et bien trop scorpion. Elle le suit sans rien dire, en examinant l’endroit. Elle est déjà venue, plus d’une fois, mais elle aime pas être ici.

« Je te dérange ? Tu étais en train de travailler ? », demande-t-elle en poussant quelques feuilles qui trainent. Ça respire sa femme et leur vie. Elle pense à elle qui ignore ce que fait son mari de ses nuits solitaires. Et ça la réconforte de penser qu’il est avec elle, mais ça la dégoute un peu d’être une maîtresse. Elle peut pourtant pas tout avoir et visiblement elle n’aura rien. Alors, elle parcourt de ses doigts fins les murs de l’endroit, comme pour le posséder un peu. Laisser sa trace, vraiment partout. Elle s’affale sur le sofa de son salon. Y’aura un cheveu brun qui trainera, tant pis. Pourquoi t’es là ? Juste parce que je te manque un peu ? Il imagine pas dans quel état il la met. Complètement à sa merci, quoiqu’il dise ou fasse, il est le plus grand bourreau de son palpitant facile à gagner. Il a l’air de porter un grand intérêt à sa réponse pourtant, elle le toise de ses yeux bruns. « Oui. », répond-t-elle sèchement. Qu’est-ce qu’il croit ? Elle cherche pas constamment à se faire protéger. Bien qu’elle sache que c’est faux et que sans Even, elle est perdue. Comme une petite fille esseulée, à la merci du moindre malfrat. Et c’est ce sentiment qu’elle vient chercher. Celui d’être comblée par la chaleur de son être tout entier. Cet halo protecteur qui l’enveloppe quand elle se trouve près de lui. De la blondeur de ses cheveux, de ses azurs dangereux. « Je suis désolée de t’avoir dit de partir, tu sais bien que je le pensais pas une seule seconde. » Elle se lève du sofa pour s’avancer jusqu’à lui. D’un pas léger et hésitant, les doigts emmêlés. « Mais ça me vrille la tête tout…ça. » Elle désigne la bague d’un mouvement de main. « Mais je peux pas rester loin de toi bien longtemps et tu le sais. », déclare-t-elle dans un murmure. Se mordant les lèvres comme une enfant coupable, la main hésitante quand elle se pose dans le cou d’Even. La tête toujours baissée, pour le fuir encore un peu. Tant qu’il est encore temps.





made by black arrow


❝it's the very first breath❞ I've been on the low I been taking my time I feel like I'm out of my mind. It feel like my life ain't mine.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

bang bang
. ✦ ⊹ ⊹ ✦ .
Revenir en haut Aller en bas
 
true disaster | even
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» True Blood
» Haiti: After the earthequake, the disaster
» Let your love come true
» True blood.
» Caly & Jayden ♥ True love never dies? (FINI)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☾☾☾ give me a shot at the night :: a shot at night vale :: Est :: habitations-
Sauter vers: