AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 dark paradise (silas)

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
crimson pistols


IN THIS HUMAN SKIN
I AM HALF WAR, HALF PEACE

☾ pseudo : morrigan / maryne
☾ avatar : Gabriella Wilde
☾ querelles : 1499
☾ destiny : 28/09/2017
☾ territories : le sud, toujours le sud. Elle y vit dans un petit appartement qui mériterait quelques travaux.
☾ relationship : ace, silas, blaze, circe, jezabel, ronnie, laz

bang bang
. ✦ ⊹ Mar 30 Jan - 11:30 ⊹ ✦ .
Les percées dans le nord sont nombreuses. Quelques magasins, les bars ou les boites. Peu importe. Juste de temps en temps pour oublier la poussière de son sud natal. Ce soir, c’est pour le Wonderland. Elle joue avec le feu, et elle le sait. Plus encore, elle s’en fout. Elle veut juste s’évader, s’éclater. Oublier les gangs, les flingues et tout ce qui va avec. Les verres ont été trop nombreux, vidés trop vite. Les trois amies qui se déhanchent sur la piste, visiblement heureuses. Ou qui jouent bien la mascarade. L’alcool a bien joué son rôle. Elles oublient tout. Jusqu’au fait qu’elles sont en territoire ennemi, même si les lignes deviennent floues depuis quelques temps. Les corps qui se collent, moitent, qui se déhanchent. Les arrogants du nord qui tentent de glisser leurs mains sales sur ses hanches. Attirés par la robe noire trop courte et les talons hauts. La sienne ou celle de toutes les autres. Ou peut-être qu’ils l’ont reconnu. Peut-être qu’ils savent qui elle est. Peut-être qu’elle est juste une parmi tant d’autres. Ce soir, Shelby s’en fout. Y’a que ses hanches qui se balancent en rythme, bercées par le rire de ses amies qui lui importent.

Les heures englouties, la soirée consommée. Elle avait pas prévu d’autant se laisser aller. Veste et pochette récupérée, le trio de choc sur le trottoir, comme si ça allait les aider à retrouver les idées avant de se décider à vraiment y aller. Cass qui rit aux éclats. Cass qui sourit. De ce genre de sourire radieux qu’elle n’arbore plus aussi souvent qu’avant. De ceux qui illuminaient son entourage. Là, c’est l’ivresse qui la rend aussi légère. L’alcool et les pilules dont elle a bien du mal à se passer. On l’avait prévenu pour les anti-douleurs. Fallait y aller doucement. Elle a pas écouté, elle a foncé tête baissée. Pilule magique pour oublier le bain de sang, sa douleur, l’état dans lequel ils étaient tous. Des pilules pour se bercer d’illusions encore plus longtemps. Mais ce soir, tout ça lui semble loin. Elle aurait presque l’air innocente, Cass, avec ses mèches blondes ondulées, encadrant sa gueule d’ange et ce sourire trop grand pour un endroit pareil. Une accolade plus longue que la normale avant qu’angie ne la détaille, comme s’assurer de son état. La seule à peu près sobre ce soir. Valait mieux, elle ramène la troisième, à l’autre bout de la ville. « T’es sûre ? » Hochement de tête, sans se départir de son sourire. « Allez-y, j’vais appeler un taxi. » Froncement de sourcils concernés dès la seule réelle adulte, avant d’abandonner la partie, en attrapant la brune par le bras, direction sa voiture.
Tête baissée dans sa pochette, à la recherche de son paquet de clopes, la barmaid tente de se frayer un passage au milieu des derniers fêtards, comme elle, qui se sont lancés pour défi de faire la fermeture de boite. Pas certain qu’elle assume ce choix quand elle débutera son shift. Clopes trouvées, la tête qui se relève trop tard alors qu’elle heurte un mec qui sort de l’établissement. « Merde. » Sourire figé, le temps avec. La môme reste bloquée. Silas. Double merde. Pas franchement surprenant compte tenu que c’est dans son club qu’elle est venue se défouler. Un détail qui lui avait bien rapidement échappé au fur et à mesure qu’elle avait enfilé les verres. Elle ne l’avait pas croisé non plus de la soirée. Rien, pour lui rappeler l’hypothétique du Capulet. C’est comme si elle venait de se prendre un verre d’eau glacé à la tronche, pourtant, l’effet s’estompe rapidement. Et l’alcool qui coule dans ses veines encore bien trop présent. Elle tient encore sur ses pieds, même s’il ne faudrait pas lui demander de se lancer dans un numéro d’équilibriste. Seulement sa tête, elle est embrumée. Elle a le sourire facile, les fossettes qui se creusent, le cœur qui en oublierait presque les plaies béantes qu’il a causé. Presque. « désolée » elle se pince les lèvres pour ne pas rire, tout de même consciente que sa présence est sans doute peu appréciée de ce coté de la ville, plus encore dans son club. Comme il le lui a parfaitement bien comprendre la dernière fois qu’ils se sont vus, la blonde était acceptée –ou du moins tolérée- à l’époque parce qu’ils étaient ensemble. Maintenant ? Ca dépend seulement du bon vouloir de son ex quant à la tournure que peuvent prendre ses escapades dans le nord. Du moins, si elle se retrouve sur son chemin. « Ca fait longtemps. Mais j'vais pas te déranger plus longtemps » Peut-être trop. Peut-être pas assez. Ca dépend de si elle laisse l’alcool parler, et son cœur mutilé. Le sarcasme habituel absent, c’est un réel amusement qui se lie sur ses traits, peu consciente de se foutre dans la merde, encore une fois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
capulet



☾ avatar : ben nordberg.
☾ querelles : 67
☾ destiny : 28/01/2018

bang bang
. ✦ ⊹ Mar 30 Jan - 19:59 ⊹ ✦ .
aujourd'hui tu es bloqué au travail.
rien n'est amusant dans la gestion du nightclub, rien, si ce n'est les soirées où tu jettes ton costume de patron pour te faufiler au milieu de la foule et profiter comme un prince. ce soir tu tires la tronches, comme un gosse que l'on oblige à prendre des décisions. derrière ton bureau tu relis les papiers encore et encore, tu fais les comptes, tu réponds au téléphone, le moment intéressant reste celui où on vient te relever de tes fonctions. c'est l'horloge qui te le confirme, plus de quatre heure du matin et tu n'es pas encore saoul. mais la fatigue t'accables, comme un homme de pouvoir. tu te lèves doucement, récupères ta veste et les clés de ta caisse avant de claquer la porte de ton bureau. tu arrives dans la zone de guerre, les corps s'échauffent encore, l'alcool coule encore à flot et une odeur âcre te prend à la gorge. tu grimaces, tu tournes les talons, direction la sortie. rentrer chez toi et t'effondrer sur ton matelas. mais pour le moment ton élan est arrêté net par la femme que tu percutes. un juron, une excuse et tu reconnais blondie. cassandre, encore, toujours. elle sourit et toi tu restes crispé. Ca fait longtemps. Mais j'vais pas te déranger plus longtemps ses mots ne sont pas assurés, au même titre que ses gestes, l'alcool et d'autres substances semblent grignoter ses globules rouges et tu souris, presque satisfait de la voir dans un tel état. mademoiselle Shelby s'met la tête à l'envers dans ton club, sans se soucier de ce qui pourrait lui arriver. alors tu revêts un de tes masques. celui du mec un peu trop poli pour que ce soit vrai. cassandre ! chantes-tu que me vaut ce plaisir ? demandes-tu avant de poser la main sur son bras, tes doigts le serrant doucement. tu es sûre d'être en état pour rentrer ? tu la rapproches de toi, et lui fait suivre ta marche pour l'attirer à l'extérieur, loin de la foule, loin des témoins. je te ramène ? nouvelle question qui n'en est pas vraiment une, tu la ramèneras quoi qu'elle dise. ici, ce n'est pas elle qui décide. c'est toi, et tu le lui as déjà fait comprendre. on ne s'aventure pas sur tes terres sans y être invité, surtout pas elle, pas après son affront. tu sors une cigarette de ton paquet, lui en tendant une par la même occasion que tu allumes également. tu tires longuement sur ta cigarette, observant avec attention la belle blonde, comme si tout ce qu'elle désirait c'est que tes yeux se posent sur les parties dénudés de son anatomie. alors tu t'en délectes un moment. prédateur. alors ? lâches-tu, mouvement de menton vers elle. tu sais que traîner ici, si tard, ce n'est pas une bonne idée pour toi Shelby. c'est un grognement cette fois-ci.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
crimson pistols


IN THIS HUMAN SKIN
I AM HALF WAR, HALF PEACE

☾ pseudo : morrigan / maryne
☾ avatar : Gabriella Wilde
☾ querelles : 1499
☾ destiny : 28/09/2017
☾ territories : le sud, toujours le sud. Elle y vit dans un petit appartement qui mériterait quelques travaux.
☾ relationship : ace, silas, blaze, circe, jezabel, ronnie, laz

bang bang
. ✦ ⊹ Mer 31 Jan - 11:20 ⊹ ✦ .
Si elle a toujours le sourire, la barmaid est interloquée de cette introduction. La voix trop guillerette. Ca lui ressemble pas. Et ça, même bourrée, elle sait le reconnaitre. Mais pas certain qu’elle soit capable d’agir en conséquence. Elle se met juste à rire. « Ce plaisir ? c’est nouveau ? » Sa main qui vient se poser sur son bras, les phalanges qui l’entourent. Ca lui semble familier. Un peu trop. Pourtant, elle continue de se laisser faire. A croire qu’elle apprendra jamais. Pourtant, sobre, les plaies sont encore vives, moins cicatrisées que ce qu’elle veut bien admettre. tu es sûre d'être en état pour rentrer ? « Evidemment ! » Rapprochée de son bourreau, elle suit la marche, sans franchement avoir son mot à dire. Ca la perturbe pas tant que ça. Ce soir, elle a le dosage chimique et magique des pilules dans l’organisme. Elle a l’alcool joyeux, presque heureux. Doux poison qui semble anesthésier ses maux. Le roi se fraie un chemin à travers la foule, elle le suit –ou se fait tirer- sans broncher, pour aller respirer loin de tout ça, de cette oppression. je te ramène ? « Ca semble être une de tes habitudes que de toujours m’attraper pour me rapprocher. » elle a un sourire en coin, Cass, plus amusée qu’autre chose. Malgré l’alcool, l’euphorie qui redescend doucement, elle se fait pas d’idée. Juste une constatation pour le titiller un peu. Pour se divertir. En attendant, elle répond pas à sa question. Elle l’a déjà oublié. « Ce qui n’est pas dans tes habitudes, par contre, c’est d’être serviable. » Mais Cass, elle a l’esprit embrumé. Elle sait qu’elle devrait se méfier, mais elle a pas l’énergie pour. Energie foutue dans toute son euphorie. Elle pense pas à s’arrêter, à se dégager, à lui demander ce qu’il fout ou ce qu’il veut vraiment. Il a toujours pris un malin plaisir à lui faire regretter de l’avoir plaqué. Et ça, seulement parce qu’elle avait osé s’en prendre à son ego. Alors se soucier de la ramener ou même avoir l’air agréablement surpris de la voir, ça lui ressemble pas. Seulement qu’il la tienne, là, ça lui est bien utile. Elle aurait presque l’impression de marcher droit. Elle accepte la clope qu’il lui tend, la glisse entre ses lèvres alors qu’il allume. Pendant un instant, elle reste figée, à l’observer. C’est une scène complètement irréaliste qui se dessine sous les étoiles du désert. Ils auraient presque l’air de deux amis. Ou de deux ex normalement constitués et non près à tout pour se déchirer. Un semblant de normalité qui lui semble pourtant tout sauf normal. Mais y’a certaines choses qui se changent pas. Comme sa manie de la mater dès qu’il en a l’occasion. Son index glisse sous son menton, pour le relever. « C’est pas discret. » Pourtant, cette fois, elle rigole. Un autre jour, elle l’aurait encore giflé.

alors ? elle redresse la tête, ses opales azures ancrées dans celle de son ex. tu sais que traîner ici, si tard, ce n'est pas une bonne idée pour toi Shelby. elle rit, de bon cœur. En temps normal, elle aurait juste levé les yeux au ciel. Elle lui aurait peut-être dit qu’elle l’emmerdait et qu’elle faisait comme bon lui semblait, et si ça lui plaisait pas, c’était pareil. Mais ce soir, shelby semble s’amuser de tout. Surtout du Capulet. S’amuser de ce qu’ils ont eu, peut-être même de ce qu’il lui a fait. Pour le moment ça l’amuse, demain ça lui donnera envie de gerber ou de l’étrangler. « Pourquoi ? Parce que le prince Capulet n’a pas donné son accord ? Parce que le grand Silas ne veut plus me voir sur son territoire ? » Elle hausse les épaules, sans se départir de son sourire un peu moqueur. « J’imagine que t’as plus autant d’emprise qu’avant. J’viens si je veux. » Alcoolisée ou non, elle continuera de le penser. Y’a juste la manière de dire qui change. Quant à son emprise, c’est beaucoup plus délicat. Elle ne lui obéit plus au doigt et à l’œil, c’est certain. Elle ne se plie plus non plus à tous ses caprices dans le seul but de le voir rester auprès d’elle. Mais l’emprise, certes d’une manière différente, elle est toujours là. Parce qu’il arrive encore à jouer avec ses nerfs, avec son cœur et les blessures qu’il a provoqué. « Puis peut-être que j’aime vraiment les soirées du Wonderland. » elle tire sur sa clope, expire la fumée. « Tu me ramènes vraiment ? Parce que si tu voulais me tuer, t’étais pas obligé de t’éloigner autant. » Comme si elle ne croyait pas un seul instant à sa soudaine préoccupation de sa sécurité. Elle balance ça comme si elle parlait du beau temps, et au fond, c’est pas complètement faux. Ils sont sur son territoire. S’il voulait se débarrasser d’une Crimson, y’a pas grand monde qui lèverait le petit doigt. Ca se saurait, ça fouterait un bordel monstre, mais rien ne serait évité.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
capulet



☾ avatar : ben nordberg.
☾ querelles : 67
☾ destiny : 28/01/2018

bang bang
. ✦ ⊹ Ven 2 Fév - 16:09 ⊹ ✦ .
discret, t'as jamais su l'être et t'as jamais cherché à l'être. t'es presque amusé qu'elle s'en étonne. surtout elle, dont tu connais le corps sous toutes les coutures. étudier de près pendant de longs mois. alors tu ne t'en caches pas, tu la mates impunément, le cerveau rempli d'une imagination débordante. parce que ça fait aussi des mois que tu ne l'as pas touché la petite Shelby, et l'idée ne t'es pas désagréable. tu insistes, tu veux la ramener. pour te faire ta fête. tu continues, ajoutant que ce n'est pas un endroit pour elle, tard, le soir. hypocrite. comme si t'en avais quelque chose à foutre qu'elle tombe au mauvais endroit au mauvais moment. Pourquoi ? Parce que le prince Capulet n’a pas donné son accord ? Parce que le grand Silas ne veut plus me voir sur son territoire ? tu lèves un sourcil, faisant mine de ne pas comprendre, alors qu'elle ne fait que relater tes propos lors de votre dernière entrevue. c'est qu'elle a de la mémoire, mine de rien. une mauvaise mémoire, puisqu'elle se trouve ici, chez toi. ou alors est-elle simplement stupide ? J’imagine que t’as plus autant d’emprise qu’avant. J’viens si je veux. foutaises. mais tes lèvres restent closes. Puis peut-être que j’aime vraiment les soirées du Wonderland. un rire te prends, de ces rires doux que tu n'emplois pas souvent, tranchant avec la froideur de tes yeux clairs. je pense que t'avais juste envie de tomber sur le roi des Capulet. lances-tu fier de toi, avant de tirer sur ta clope que tu finis par jeter au sol. Tu me ramènes vraiment ? Parce que si tu voulais me tuer, t’étais pas obligé de t’éloigner autant. elle fait preuve de pragmatisme, malgré son état d'alcoolémie plus qu'avancé, et c'est tout à son honneur. ta main se pose une nouvelle fois sur elle, dans son dos à présent, descendant jusqu'au creux de ses reins. c'est toi qui choisit Cassandre. faux, faux, faux, il n'y a qu'un maître ici, et c'est toi. je t'appelle un taxi, ou alors... tu jettes un coup de menton vers la voiture rutilante devant l'entrée, une mustang noire corbeau. je te ramène, chez toi. ou chez moi. je n'ai pas l'intention de te tuer. du moins, pas comme tu l'entends. murmures-tu un fin sourire sur tes lèvres, dévoilant tes canines un peu trop blanches. ce soir tu deviens un être sanguinaire, près à tout pour faire succomber la belle sans défense. et tu es, et tu seras le pire des enfoirés quand tu arriveras à tes fins. des coups de reins dans son désespoir. c'est tout ce qui t'anime ce soir, lui faire croire au prince charmant pour détruire ce qu'il reste de son pathétique ego. pour ce jour où elle c'est cru reine et ou elle a préféré te relégué à la place de bouffon du roi. pour son claquage de porte, alors qu'elle avait oublié le contrat tacite signé en s'engageant dans une quelconque relation avec toi. et tu décides pour elle, tu la pousses presque avec douceur, tu fais un signe amical au videur et tu fais biper ta caisse. de toute façon, je ne te laisse pas le choix. nouveau sourire trop charmant. tu lui ouvres la portirère, l'incites à prendre place avant de faire le tour pour t'installer côté conducteur. la voiture ronronne déjà et vous voilà sur la route. je n'ai pas oublié le chemin, t'en fais pas. finis-tu alors que tu roules à toute vitesse, sans te préoccuper une seule seconde des feux rouges.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
crimson pistols


IN THIS HUMAN SKIN
I AM HALF WAR, HALF PEACE

☾ pseudo : morrigan / maryne
☾ avatar : Gabriella Wilde
☾ querelles : 1499
☾ destiny : 28/09/2017
☾ territories : le sud, toujours le sud. Elle y vit dans un petit appartement qui mériterait quelques travaux.
☾ relationship : ace, silas, blaze, circe, jezabel, ronnie, laz

bang bang
. ✦ ⊹ Ven 2 Fév - 22:40 ⊹ ✦ .
Le roi des Capulet qui joue les surpris, c’est pourtant bien ce qu’il lui a balancé lors de leur dernière entrevue. Ca et bien d’autres choses réellement agréables à entendre. Elle se souvient Cass, ça l’a blessé, ça l’a marqué, et pourtant, elle continue de venir. Continue de jouer avec le feu en se pointant ici ou en restant à proximité de son ex. Elle savait bien qu’il y avait une chance de le croiser, et en début de soirée, c’est bien quelque chose qui lui était passé complètement au-dessus. Seulement une envie de s’amuser, de se laisser aller. Et qu’il la croit ou non, elle apprécie réellement les soirées de son club. Le choix avait été évident, bien que plus délicat à faire vu les substances ingérées. je pense que t'avais juste envie de tomber sur le roi des Capulet. Elle lève les yeux au ciel, un sourire sur le coin des lèvres. Elle devrait même pas être étonné. « Tu peux pas t’en empêcher hein ? De tout ramener à toi ? » Elle se met à rire, secouant légèrement la tête. « J’avais juste envie de me lacher. Sur ton territoire ou pas. » elle tire sur sa clope, et rejoint celle de silas bien rapidement avant de se demander s’il la ramène vraiment. Bourrée ou non, elle connait assez le Capulet pour savoir que rendre service gratuitement n’est pas dans ses habitudes. La tuer, lui faire regretter ses actes, ça, ce serait un peu plus dans son genre. Pourtant, tout ce qu’il fait depuis qu’elle lui est rentrée dedans c’est lui sourire, ou se rapprocher. Cette fois, il vient poser sa main dans son dos, et continue doucement sa descente jusque sur le creux de ses reins. Cass, elle frissonne, et elle est pas certaine d’aimer ça. Pas vraiment. Justement parce que ça réveille des souvenirs qu’elle a trop aimé. La peau de Silas contre la sienne, le mouvement de son bassin contre le sien… Tout revient trop vite, trop facilement. Toujours la même connerie. Et l’alcool ne l’aide pas à y voir clair. c'est toi qui choisit Cassandre. C’est à son tour de rire franchement. Un rire sincère, doux mais quand même un peu moqueur, avec un geste trop familier qui revient, lorsqu’elle pose sa main doucement sa main sur son torse. « Avec toi ? Depuis quand ? » Elle a pourtant toujours le sourire, Cass. Comme si leur relation n’était qu’un vague et heureux souvenir. Ca lui arrivait de lui tenir tête. Plusieurs fois. Le ton montait, les engueulades fusaient. Soit il se barrait soit il trouvait un moyen bien à lui de la calmer –et de l’entuber- pour finalement lui imposer son choix. je t'appelle un taxi, ou alors... elle tourne la tête dans la direction qu’il lui indique, et découvre sa voiture qui l’attend. je te ramène, chez toi. je n'ai pas l'intention de te tuer. du moins, pas comme tu l'entends. Elle est pas certaine de comprendre ce qu’il veut dire. Pas certaine non plus de vouloir savoir ce qu’il pense. Cass, elle reste juste là, sans bouger, la main de Silas toujours dans le creux de ses reins. Elle a plus l’habitude se retrouver aussi près de lui. Plus l’habitude non plus qu’il la touche, ou de sentir sa peau réagir à son contact. Pendant un instant, elle hésite. Au fond, derrière l’alcool et les pilules, y’a une petite voix qui lui dit de se méfier. Y’a une voix qui tente de lui hurler que c’est toujours le même Silas. Le même qui a voulu lui faire comprendre qu’elle ne représentait pas grand-chose si ce n’est une gêne pour sa fierté. Alors c’est peut-être des relents de sentiments enfouis, une aveugle stupidité, l’euphorie de la soirée ou l’alcool qui la pousse à tout mettre en sourdine, mais elle le laisse faire. Elle le laisse la pousser jusqu’à sa mustang. de toute façon, je ne te laisse pas le choix. « Là j’te reconnais. Et tu comptes me dire pourquoi t’es aussi serviable ? » léger rire qui s’échappe de ses lèvres alors qu’il lui ouvre la portière. Pourtant, c’est clairement sans la moindre hésitation qu’elle pose ses fesses sur le siège passager. Il prend place derrière le volant, et ne perd pas une seconde pour démarrer. je n'ai pas oublié le chemin, t'en fais pas. elle hausse un sourcil avant de se mettre à rire. « Ouais, bin justement, c’est peut-être ce qui m’inquiète. » Pas vraiment en réalité. Elle est trop alcoolisée pour se souvenir de quoique ce soit, mais elle l’est pas encore assez pour remarquer qu’il ne semble que peu se soucier du code de la route. « Okay, j’ai compris en fait. Tu veux nous tuer tous les deux, c’est ça ? » elle désigne le volant d’un signe de tête, et implicitement sa manière de conduire. Pourtant, il l’a jamais fait flipper en voiture. Au contraire, elle aimait être assise à côté, fermer les yeux et se laisser bercer par la vitesse et sa folie. Il était complètement inconscient, mais c’était aussi ça qui lui faisait du bien. Elle se sentait vivante. La tête légèrement appuyée contre la vitre, elle voit les enseignes défiler, les maisons aussi. Mais au lieu de voir le désert et la poussière du sud se rapprocher, les maisons deviennent villas, les rues plus propres, plus nettes. « Silas … tu dois pas te souvenir si bien que ça. C’est pas chez moi là. C’est vers chez toi. » Elle balance ça comme si ça avait pas la moindre importance, comme si c’était encore normal que de se retrouver chez lui. Elle étend un peu plus ses jambes, se met à l’aise, la robe noire légèrement remontée, en ignorant  l’alarme silencieuse qui s’est déclenchée à l’arrière de sa tête. Au fond, elle veut peut-être juste l’ignorer et se bercer d’illusions, encore une fois.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
capulet



☾ avatar : ben nordberg.
☾ querelles : 67
☾ destiny : 28/01/2018

bang bang
. ✦ ⊹ Dim 4 Fév - 18:45 ⊹ ✦ .
tu attires la belle dans ton piège, avec l'espoir de refermer tes crocs autour de son cou violemment, arracher sa jugulaire et qu'elle se vide de toute substance. tu roules comme un détraqué, comme à ton habitude. et un rire t'échappe à sa remarque, elle te connait pourtant. elle sait que tu as toujours roulé de cette façon, que tu n'as jamais fais attention à rien, que tu ne te soucis pas de ta vie et encore moins de celle des autres. Silas … tu dois pas te souvenir si bien que ça. C’est pas chez moi là. C’est vers chez toi. qu'elle continue, et elle a raison. c'est chez toi que tu comptes l'emmener, dans ton antre, là où tu es tout puissant. ton royaume avant le sien. et alors ? c'est pareil non. pour ce qui vous attend. tu la regardes du coin de l'oeil, la femme qui prend ses aises, s'étend un peu plus faisant remonter sa robe contre sa cuisse, une si petite parcelle de peau qui ne te laisse déjà pas indifférent. vous arrivez chez toi en moins de cinq minutes, peut être dix, mais qu'importe. tu te gares dans le parking souterrain, la porte tu l'ouvres vite pour en descendre tout aussi vite. vous arrivez devant la porte de ton loft, tu la déverrouilles avant de laisser Cassandre passer devant toi. tu connais le chemin, je t'en prie. tu lui emboîtes le pas, ta main s'attarde une nouvelle fois dans son dos alors que tu t'avances dans l'immense salon, direction le bar pour un dernier verre. histoire de désinhiber complètement miss Shelby. qu'elle se sente à l'aise, libre d'assouvir ses envies les plus profondes -surtout les tiennes soyons honnêtes. tu sors deux verres en cristal, et tu vous sers deux whisky sec. tu lui emmènes son verre, observant ta proie avec une envie qui ne passe pas inaperçu. t'as déjà les pupilles dilatés comme si tu savais à l'avance ce qu'allais devenir la soirée. une partie que tu gagneras à coups sûrs. des gémissements mélangés à des cris, tout ça résonnes déjà dans ton cerveau malade. tu crois que t'as fais le bon choix en venant ici ? que tu lances en buvant une gorgée, te rapprochant d'elle l'obligeant à reculer, son corps contre le bar, tu poses une main sur celui-ci, l'encerclant presque. t'as un sourire en coin, les yeux qui brillent d'envies malsaines. et tes doigts quittent le bar pour trouver la nudité de son bras, grappillent l'espace et remontent jusqu'à son cou, sa nuque que tu maintiens doucement pour qu'elle ne quitte pas tes yeux. tu poses le verre derrière elle. et tu saisis sa hanche la forçant à se retourner, son dos collé à ton torse maintenant, y'a ton souffle qui caresse sa peau et tes doigts qui s'attaquent à la fermeture de sa robe pour la descendre un peu trop lentement. faisant grimper l'envie dans le creux de ton ventre. pourquoi passer par quatre chemin, quand la seule chose qui t’intéresse se trouve là, devant toi. tes lèvres gouttes le velouté de sa peau, se font douces alors que tes mains dénudes avec empressement ses épaules. j'ai envie de toi Cassandre. que tu souffles à son oreille, le loup se fait agneaux l'espace d'un instant. pour mieux détruite, pour qu'elle succombe. et l'envie elle ne peut que la sentir pointer le bout de son nez entre tes jambes. le pouvoir est grisant, autant que les images qui tournent dans ton crâne, et l'idée que tu te fais de votre partie de jambes en l'air destructrice.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
crimson pistols


IN THIS HUMAN SKIN
I AM HALF WAR, HALF PEACE

☾ pseudo : morrigan / maryne
☾ avatar : Gabriella Wilde
☾ querelles : 1499
☾ destiny : 28/09/2017
☾ territories : le sud, toujours le sud. Elle y vit dans un petit appartement qui mériterait quelques travaux.
☾ relationship : ace, silas, blaze, circe, jezabel, ronnie, laz

bang bang
. ✦ ⊹ Dim 4 Fév - 20:56 ⊹ ✦ .
et alors ? c'est pareil non. « quand on était ensemble, peut-être. » A ce moment là, elle s’en foutait. Que ça soit chez lui, chez elle, c’était du pareil au même à ses yeux. Peut-être pas pour lui. Peut-être que le luxe et l’espace lui manquait quand il venait chez elle. Aucun idée, et au fond, elle s’en fout. C’est du passé. Du moins c’est ce qu’elle se dit, mais ce soit, c’est étrange, ce soir, elle est plus trop sûre.
Les kilomètres de route sont rapidement avalés, et les voilà déjà dans le parking souterrain. Elle sort de la voiture, et c’est côte à côte qu’ils rejoignent son loft. Porte déverrouillée, il la laisse passer devant. tu connais le chemin, je t'en prie. Trop bien. Elle se souvient parfaitement des lieux, de l’odeur. Et avec sa main dans son dos, le tableau est comme avant. Son avancée est naturelle, elle a rien oublié, Cass. Elle le voit se diriger vers le bar, sortir deux verres, et y’a un sourire en coin qui se dessine. « alors c’était pour ça ton amabilité… Tu comptais pas me ramener pour être sure que je rentre saine et sauve, tu voulais juste profiter d’un dernier verre ? » elle attrape son verre, le porte directement à ses lèvres, sans réfléchir, si ce n’est à se demander s’il compte la laisser dormir ici ou si elle va bel et bien devoir appeler un taxi. tu crois que t'as fais le bon choix en venant ici ? Y’a un rire nerveux qui s’échappe de sa bouche. Depuis qu’elle a mis les pieds dans son loft, elle se sent un peu différente. Comme remettre un pied dans le passé, tout en se souvenant parfaitement de la suite des évènements. Y’a quelque chose qui cloche, elle le sait, elle le sent, et pourtant, elle continue de foncer tête baissée. Parce que l’alcool et les pilules sont encore trop présents dans son organisme, parce que l’illusion d’un Silas doux et aimable est bien trop douce, trop tentante. Parce qu’avec lui, c’est à croire qu’elle apprendra jamais de ses erreurs. « Ca fait bien longtemps que je doute de l’intelligence de mes choix quand ça te concerne. » horriblement honnête, Shelby. Il peut bien y comprendre ce qu’il veut. Parce qu’elle parle autant de la décision d’entamer une relation avec lui, que d’y mettre un terme. Elle l’a regretté de l’avoir plaqué, pourtant, elle sait aussi qu’elle en pouvait plus de le voir se barrer et de se faire tromper à tour de bras. Mais faire une croix sur le Capulet, c’était plus compliqué que ce qu’elle s’était imaginée. Il s’avance, elle se recule, le verre aux lèvres, alors qu’elle aurait mieux fait de se contenter d’un verre d’eau. Le corps qui heurte le bar, elle est encerclée, presque prise au piège entre le meuble et le corps de son ex. elle le connait ce regard. Elle connait par cœur les lueurs qui brillent au fond se prunelles.  Le bout de ses doigts caresse son bras. Ce même bras tatoué du signe des Crimson à l’intérieur du poignet. Les phalanges se calent sur sa nuque, et elle ne peut que se plonger au gond de son regard. Situation trop familière. Débarrassée de son verre, il la retourne, se retrouvant avec son torse contre son dos. Ca aussi ça lui est familier. Elle frissonne, les paumes posées le bar. « Silas… » son prénom échappé dans un souffle quand ses doigts s’attaquent à la fermeture de sa robe. Son bas ventre est en ébullition, les envies, les images qui se bousculent dans son crâne embrumé. Elle aurait voulu lui dire d’arrêter, sachant que c’était la pire des idées, pourtant, son corps lui hurle le contraire. Son corps réagit à chacune de ses respirations, à chaque passage de ses lèvres sur sa peau. Les bretelles enlevées, sa robe lui tombe sur les hanches. j'ai envie de toi Cassandre. Y’a des frissons qui parcourt tout son corps. Ses mots, son souffle, cette bosse due à l’envie qu’elle sent parfaitement dans son dos. Tout la fait réagir. Malgré elle, malgré cette voix qui lui hurle que c’est la pire des idées. Mais Cass, elle a perdu toute volonté. Principalement à cause de l’alcool, mais parce que c’est toujours le même merdier avec Silas, à croire que son cerveau –et son cœur- disjonctent complètement dès qu’il est dans les parages. « T’as pas le droit de me dire ça. » un murmure qui s’échappe de ses lèvres alors qu’elle se sait déjà foutue. Elle est fébrile Cass. Mais cette fois, c’est pas l’alcool. Cette fois, c’est les bouts de sentiments qui agitent encore son cœur écorché. C’est la proximité de Silas, c’est ce désir qu’elle sent pointer entre ses jambes alors qu’il se colle un peu plus à elle. Mais lui dire qu’il a envie d’elle, la tenter comme il le fait, c’est réveiller de vieux souvenirs, et même l’alcool est pas foutue de les stopper. Parce que Cass, elle l’a réellement aimé cet enfoiré. Et quand elle l’a quitté, c’était pas par envie, c’était par dépit. A contre cœur, parce qu’il la rendait dingue. Mais ce qu’elle avait pas compris, c’est que c’était en mettant un terme à leur relation qu’elle allait réellement perdre sa santé mentale. Pourtant, ce soir encore, elle se laisse aller contre lui, laisse sa tête reposer en arrière, contre son torse, son cou offert à ses lèvres, ses fesses plaquées contre son envie grandissante, et son bassin qui ne demande qu'à le retrouver. « Moi j’ai envie que t’arrêtes de te payer ma tête. J’suis pas ton jouet. » y’a sa tête qui se redresse doucement, en essayant de retrouver ses esprits, mais rien à faire. Il est trop proche. Y’a son odeur qui lui chatouille les narines. Cette odeur qui lui a manqué, même si elle ne veut l’avouer. Parce que son corps, son cœur, ils meurent réellement d’envie de le retrouver encore une fois, alors quand elle tourne légèrement la tête vers l’arrière, c’est pour venir trouver ses lèvres.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
capulet



☾ avatar : ben nordberg.
☾ querelles : 67
☾ destiny : 28/01/2018

bang bang
. ✦ ⊹ Dim 4 Fév - 23:39 ⊹ ✦ .
T’as pas le droit de me dire ça. qu'elle murmure presque alors qu'elle se laisse aller contre ton corps, offrant son cou à tes lèvres, à tes dents. plaquant ses fesses contre ton entre jambe. Moi j’ai envie que t’arrêtes de te payer ma tête. J’suis pas ton jouet. t'as presque envie de ricaner, mais tu n'en fais rien, tes mains sont toujours sur ses hanches dévêtues maintenant, et quand elle tourne légèrement la tête ses lèvres se plaquent contre les tiennes. et tu accompagnes se baiser en forçant le tissus à rejoindre le sol. t'as déjà la sensation d'avoir gagné, une sensation grisante qui ne cesse d'augmenter à mesure que tu donnes de l'intensité au baiser. tu fais en sorte qu'elle se retourne, tes mains descendant doucement sur ses fesses. pour la coller un peu plus contre toi. t'as le corps qui bouillonne. et un mec normal se sentirait mal de la traiter de la sorte, de profiter de sa faiblesse. votre ancienne relation n'est qu'une plaie béante dans son âme et tu le sais, tu as toujours su l'entretenir depuis la rupture. avec une grande facilité. plantant tes doigts sales dans son cœur saccagé. tu l'accules un peu plus contre le bar, tes mains accrochées à son corps pour qu'elle ne t'échappe pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
crimson pistols


IN THIS HUMAN SKIN
I AM HALF WAR, HALF PEACE

☾ pseudo : morrigan / maryne
☾ avatar : Gabriella Wilde
☾ querelles : 1499
☾ destiny : 28/09/2017
☾ territories : le sud, toujours le sud. Elle y vit dans un petit appartement qui mériterait quelques travaux.
☾ relationship : ace, silas, blaze, circe, jezabel, ronnie, laz

bang bang
. ✦ ⊹ Lun 5 Fév - 0:12 ⊹ ✦ .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
capulet



☾ avatar : ben nordberg.
☾ querelles : 67
☾ destiny : 28/01/2018

bang bang
. ✦ ⊹ Lun 5 Fév - 0:45 ⊹ ✦ .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
crimson pistols


IN THIS HUMAN SKIN
I AM HALF WAR, HALF PEACE

☾ pseudo : morrigan / maryne
☾ avatar : Gabriella Wilde
☾ querelles : 1499
☾ destiny : 28/09/2017
☾ territories : le sud, toujours le sud. Elle y vit dans un petit appartement qui mériterait quelques travaux.
☾ relationship : ace, silas, blaze, circe, jezabel, ronnie, laz

bang bang
. ✦ ⊹ Lun 5 Fév - 10:51 ⊹ ✦ .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
capulet



☾ avatar : ben nordberg.
☾ querelles : 67
☾ destiny : 28/01/2018

bang bang
. ✦ ⊹ Lun 5 Fév - 13:31 ⊹ ✦ .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
crimson pistols


IN THIS HUMAN SKIN
I AM HALF WAR, HALF PEACE

☾ pseudo : morrigan / maryne
☾ avatar : Gabriella Wilde
☾ querelles : 1499
☾ destiny : 28/09/2017
☾ territories : le sud, toujours le sud. Elle y vit dans un petit appartement qui mériterait quelques travaux.
☾ relationship : ace, silas, blaze, circe, jezabel, ronnie, laz

bang bang
. ✦ ⊹ Lun 5 Fév - 14:42 ⊹ ✦ .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
capulet



☾ avatar : ben nordberg.
☾ querelles : 67
☾ destiny : 28/01/2018

bang bang
. ✦ ⊹ Lun 5 Fév - 18:08 ⊹ ✦ .
y'a ses jambes par dessus les tiennes, et ses doigts qui courent sur ta peau.
t'as jamais aimé ça, le contact post-coït. c'est pour les gens bien attachés à des principes qui te passent au dessus de la tête. pourtant là tu ne bouges pas, tu ne grimaces pas, tu te contentes de fixer le plafond reprenant lentement ton souffle. une baise bien menée, voilà ce à quoi tu penses. juste assez pour qu'elle s'accroche de nouveau à toi, qu'elle imagine des choses que tu ne lui donneras jamais. Tu veux que je bouge ? et elle ouvre la bouche, un soupir las t'échappe alors que tu tournes enfin les yeux vers elle. tu ne sais pas vraiment si ton regard est féroce ou non. non, tu peux rester ici. tu as trop bu pour rentrer chez toi. et je n'ai pas envie de te ramener. tu veux qu'elle se love un peu plus dans la toile gigantesque que tu as construit. alors tu peux jouer encore quelques heures les mecs lambda, les princes charmants. juste le temps d'une nuit, si tu dors tu n'aura plus besoin de jouer un rôle qui te colle si mal à la peau. tu te redresses enfin, enfilant ton boxer se trouvant au pied du canapé. tu veux boire quelque chose ? whisky ? vodka ? eau ? que tu demandes, sans te soucier réellement de la réponse. t'es déjà en train de vous servir deux nouveaux verres de bourbon, le tiens tu le bois tout de suite. le sien tu lui emmène. je vais me coucher. finis-tu le regard encore et toujours remplis de sous entendu. tu sais bien qu'elle te rejoindra, que vous remettrez ça, ou qu'elle s'endormira en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. tu tournes les talons pour retrouver ta chambre.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

bang bang
. ✦ ⊹ ⊹ ✦ .
Revenir en haut Aller en bas
 
dark paradise (silas)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Everytime I close my eyes, it's like a dark paradise. ₪ 2 fév, 20h50
» when i close my eyes, it's like a dark paradise ▽ Cassiopée | Terminée
» Every time I close my eyes it's like a dark paradise
» Ismaël ♡ dark paradise.
» Dark Heresy ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☾☾☾ give me a shot at the night :: a shot at night vale :: Nord :: Wonderland Nightclub-
Sauter vers: